Fonder le Congo


Face à ce qui se passe au Congo et en Ukraine, tout le monde prend peur.

Quant il est question de la RDC, d’aucuns se posent des questions. Où allons-nous ? Que nous réserve l’avenir ? Que sera la RDC en 2024 ? Le Congo éclatera-t-il ? Qui veut et qui peut répondre aux questions valablement ?

[25/8, 19:44] Jules Kasereka: Permettez moi de répondre à cette préoccupation. Lorsque j’observe la situation de la RDC, à part le fait d’être un  »Peuple », avec ce que nous avons comme matériel, qui sommes nous vraiment en terme de ce que nous apportons comme valeur ajoutée dans ce pays?
Est ce depuis 1960, il y a un problème que les congolais ont déjà résolu ?
Que signifie être intelligent ? Dans nos familles, tous le monde souhaite que ses enfants s’expriment en français avant même d’aller à l’école, pour prouver qu’ils sont intelligents. Dans l’allure où les choses évoluent au Congo, j’ai l’impression que dans 30 ans, les anciennes colonies viendront nous recoloniser. De manière pratique que pouvons nous faire pour que les congolais ne soient pas nuls et inutiles?
[25/8, 21:10] G. Paluku Atoka Uwekomu: « qui sommes nous vraiment en terme de ce que nous apportons comme valeur ajoutée dans ce pays ? »

La dévalorisation du travail dans notre pays est la conséquence de plusieurs faits :

  • notre origine coloniale,
  • nos égoïsmes séculaires,
  • nos politiques hégémoniques,
  • notre jeunesse,
  • notre idolâtrie…

« Est-ce que depuis 1960, il y a un problème que les congolais ont déjà résolu ? »

Les belges – et leurs alliés – ne sont plus là ; bien que plusieurs pensent qu’ils soient devenus des marionnettistes, cachés dans les coulisses de la politique congolaise.

« Dans nos familles, tout le monde souhaite que ses enfants s’expriment en français avant même d’aller à l’école, pour prouver qu’ils sont intelligents. »

S’il est des familles où l’on réfléchit, je ne pense pas que ce soit la règle. Dans ma famille, mes parents m’ont appris à être d’abord ce que ma gente est. De n’emprunter des autres que ce qui m’enrichit. Que je sache, le français n’est pas la langue qui supplente nos langues vernaculaires qui se parlent dans plusieurs de nos bureaux…

« dans 30 ans, les anciens colonisateurs viendront nous recoloniser. »

Je suis politiquement engagé en Belgique. Cela m’a amené à rencontrer plusieurs politiques belges « du sommet ». De la gauche à la droite – ou je suis, en passant par le centre, je n’ai jamais rencontré une seule personne qui veuille une seule minute à penser recolonisation du Congo. Les plus méchants belges que j’ai rencontrés sont ceux qui me dissuadent de m’occuper de « ceux qui n’ont aucun souci de leur lendemain ».

Certes, je connais des belges isolés qui ont peur du Congo. Qui savent que dans quelques décennies, cette mine africaine peut exploser et causer du tort, en raison de sa religiosité, de sa taille et de la deliquescence de plusieurs états européens. Tous sont cependant unanimes pour que d’ici à là, il faudra probablement quelques siècles.

« que pouvons nous faire pour que les congolais ne soient pas nuls et inutiles ? »

Le Congo d’aujourd’hui n’est pas notre création. Sans nous mettre autour d’une table, tous, pour créer notre Congo à nous, dans le respect de tous nos peuples, petits et grands, il faut craindre que le pays s’émiette un jour ; mais, ce ne le sera que pour un temps !

Le Congo actuel n’est pas viable. C’est l’union des États indépendants du Congo ou de l’ Afrique Centrale qui mettra toute l’Afrique, noire et blanche, sur les rails.

Ngbanda parlait de la refondation du Congo. Il devrait parler de la fondation du Congo.

Avec l’UNIC, nous invitons autour de la table ceux qui n’ont pas du sang sur les mains : tout le monde prend encore peur. Il viendra un jour où la peur ne sera pas possible. Lui, brisera les cous roides : quand les congolais se repentiront de leur idolâtrie. Pas avant !

L’industrie pharmaceutique à Butembo ?


[2/6, 08:48] JOSEPH SUHENE MBUSA: BUTEMBO, KYAGHALA.

LA PLATE FORME « UNITE PAIX JUSTICE »

Dirigée par M. MATHE KAHANGAVALE TRESOR MAKATRE dit non à la manipulation de certains jeunes contre l’installation de l’entreprise PRINCE PHARMA à Butembo. Nous lui souhaitons la bienvenue et nous souhaiterions que d’autres firmes pharmaceutiques telles que MOON PHARMA, UNIQUE PHARMA, AROVAPHARM, GETRACO… viennent [produire et] commercialiser leurs produits à Butembo et environs.
Personne et alors personne n’a le droit d’interdire la concurrence loyale dans nos entités.

S/e. Cellule de Communication.
MATHE KAHANGAVALE TRESOR MAKATRE.
Ensemble nous pouvons.

[2/6, 10:00] G. Paluku Atoka Uwekomu: La concurrence engendrée, amenée sera-t-elle loyale ?
Comment pouvons-nous le savoir sans verser dans la niaiserie ?
L’idéal c’est d’avoir ses propres firmes, de ne pas importer ses produits pharmaceutiques, après avoir maîtrisé les technologies sous-jacentes. En effet, avec la déliquescence de notre administration, nous nous devons de redoubler d’attention par rapport aux produits que consommons. Il y va de notre santé et de celle de notre progéniture…
Soyons donc intelligents et sages, quand il est question de traiter de ce type de questions stratégiques.
C’est cela aussi l’indépendance technologique, selon nous.

C’est pour cela que nous avons proposé les projets CNTIC (Centre de Nouvelles Technologies de l’Information et des Communications) à la RDC et BCIE (Bruxelles Capitale informatique de l’Europe) à notre région de Bruxelles-Capitale ; dans une vision d’indépendance technologique et de réelle coopération entre l’UE et Afrique.

Urgent qu’on change…


[12:11:32] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: https://projet2014.com/2014/08/26/kikwit-est-mort/
[12:17:59] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: Un détour ici en vaut la peine : https://www.facebook.com/TripDownMemoryLane?hc_location=timeline
[12:35:56 | Edited 12:38:30] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: On nous parle beaucoup des érithréens et des éthiopiens.  On nous dit qu’ils soutiendraient l’imposture dans notre pays, aux côtés des rwandais et ougandais.  Qui sont-ils véritablement ?  D’où viendraient-ils ?  Que nous veulent-ils et comment le savoir exactement ?  Que pouvons-nous faire d’eux ou avec eux ?  Comment cela se passerait-il, pourquoi, avec ou par qui et avec ou par quoi ?
[12:36:03] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: http://kwekudee-tripdownmemorylane.blogspot.de/2014/08/habesha-people-culturally-dominant-and.html
[13:55:36 | Edited 13:55:50] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: https://www.youtube.com/watch?v=ShzzzRsO8d8 – Une nouvelle prédication nègre ?  Suivez et réfléchissez !
[18:58:33] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: Voici un discours qui dérangent et qui les aliénés perplexes : https://www.youtube.com/watch?v=_qwd6ZS03lY
[18:59:31] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: En RDC, qui est responsable en la matière ?

S’accrocher à la dépendance…


S’accrocher à la dépendance tout en caressant dans nos rêves l’indépendance.  C’est ce que nous faisons depuis 1960.

Il n’y aura pas d’indépendance du Congo sans la répudiation de cette peste qu’est la république et sans adoption d’une union d’états indépendants, avec comme objectif de couper l’herbe sous les pieds des dictateurs et d’assurer le respect des cultures de nos peuples.

La vérité étant têtue, nos flirts avec la dictature ne nous apporterons que malheurs sur malheurs.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

[20:43:48] GENERAL-KAWELE -KATA -MOTO – Seba Siao: CONGOLAIS UN PEUPLES MAUDIT OU PEREUX  OU ENVOUTER  Le Gouvernement de la République vient de proposer un projet de révision de certaines dispositions de la Constitution de la République, sans préciser à l’opinion lesquels des articles sont particulièrement visés.

A la lumière des contraintes sur l’organisation des élections notamment, provinciales, La Prospérité a choisi de faire un exercice d’intuition avec ses lecteurs. Il se pourrait que cette révision vise, au minimum, quatre articles de la loi fondamentale : 101, 104, 197 et 198. Voici, le contenu actuel de ces articles et devinez avec nous, qu’est-ce qui pourraient être des corrections à y apporter.

Article 101
Les membres de l’Assemblée nationale portent le titre de député national. Ils sont élus au suffrage universel direct et secret. Les candidats aux élections législatives sont présentés par des partis politiques ou par des regroupements politiques. Ils peuvent aussi se présenter en indépendants. Chaque député national est élu avec deux suppléants. Le député national représente la nation. Tout mandat impératif est nul. Le nombre de députés nationaux ainsi que les conditions de leur élection et éligibilité sont fixés par la loi électorale.

Article 104 :
Les membres du Sénat portent le titre de sénateur. Le sénateur représente sa province, mais son mandat est national. Tout mandat impératif est nul. Les candidats sénateurs sont présentés par des partis politiques ou par des regroupements politiques. Ils peuvent aussi se présenter en indépendants. Ils sont élus au second degré par les Assemblées provinciales. Chaque sénateur est élu avec deux suppléants. Les anciens Présidents de la République élus sont de droit sénateurs à vie. Le nombre des sénateurs ainsi que les conditions de leur élection et éligibilité sont fixés par la loi électorale.

Article197 :
L’Assemblée provinciale est l’organe délibérant de la province. Elle délibère dans le domaine des compétences réservées à la province et contrôle le Gouvernement provincial ainsi que les services publics provinciaux et locaux. Elle légifère par voie d’édit. Ses membres sont appelés députés provinciaux. Ils sont élus au suffrage universel direct et secret ou cooptés pour un mandat de cinq ans renouvelable. Le nombre de députés provinciaux cooptés ne peut dépasser le dixième des membres qui composent l’Assemblée provinciale. Sans préjudice des autres dispositions de la présente constitution, les dispositions des articles 100, 101, 102, 103, 108 et 109 sont applicables, mutatis mutandis, aux Assemblées provinciales.

Article 198 :
Le Gouvernement provincial est composé d’un gouverneur, d’un vice-gouverneur et de ministres provinciaux. Le gouverneur et le vice-gouverneur sont élus pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois par les députés provinciaux au sein ou en dehors de l’Assemblée provinciale. Ils sont investis par ordonnance du Président de la République. Les ministres provinciaux sont désignés par le Gouverneur au sein ou en dehors de l’Assemblée provinciale. La composition du Gouvernement provincial tient compte de la représentativité provinciale. Le nombre de ministres provinciaux ne peut dépasser dix. Avant d’entrée en fonction, le Gouverneur présente à l’Assemblée provincial le programme de son Gouvernement. Lorsque ce programme est approuvé à la majorité absolue des membres qui composent l’Assemblée provinciale, celle-ci investit les ministres. Les membres du Gouvernement provinciaux peuvent être, collectivement ou individuellement, relevés de leurs fonctions par le vote d’une motion de censure ou de défiance de l’Assemblée provinciale. Les dispositions des articles 146 et 147 de la présente Constitution s’appliquent mutatis mutandis aux membres du Gouvernement provincial. Il convient de dire qu’il ne s’agit ici que d’une supposition
[20:50:55 | Edited 20:51:03] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: Quel peuple sommes-nous ?
[20:51:17] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: Déification éternelle des présidents ?
[20:52:22] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: Voilà pourquoi, dans le cadre du Projet 2014, nous disons qu’il n’y aura pas d’indépendance véritable du congolais tant que nous serons sous la république, cette peste qu’il faut vite faire que de balayer de notre pays !
[20:54:56] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: Aller, à pas mesurés, vers une union d’états indépendants du Congo ou de l’Afrique Centrale est ce qui nous nettoyera l’espace politique congolais ou de l’Afrique Centrale et nous enlèvera toute velléité dicatoriale, autocratique.
[20:55:48] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: Ne pas vouloir l’accepter, c’est, sans le savoir peut-être, caresser d’une main la liberté et de l’autre, s’accorcher à l’esclavage.

RDC : sécurité et paix


Chers compratriotes, le pouvoir de Kinshasa et ses amis veulent faire croire au monde que les guerres dans l’est de notre République soient du passé.  La réalité est tout autre ; vous le savez.
J’apprends à l’heure même où je couche ses lignes que la tension soit forte dans les environs de la cité d’Oicha, dans le territoire de Beni ; et que des armes auraient même été utilisées comme moyen d’expression les protagonistes.  Nous attendons d’avoir une confirmation de l’information et des précisions sur les mobiles, les acteurs et leurs objectifs : notre source présente nous étant peu connue, incomplète et imprécise.
Ne baissons donc pas de garde : l’imposture, la rebellion et nos ennemis habituels continuent leurs ravages et les continuerons tant que nous leur déploieront nos flancs par notre refus de structurer et d’organiser plus intelligemment et sagement notre combat pour l’indépendance véritable du Congo !

Le combat et la résistance datent d’avant 60 !


Selon nous, les propos de Nsong’a Njila Kongo demande un bémol à la note.  Le combat et la résistance viennent de très loin.

Dès l’esclavagisme déjà, certaines individualité ont combattu ou résité à l’oppresseur ; avec ou sans succès ; pour des raisons internes et externes.

Le vrai combat, la vraie résisance, ceux qui mènent à une libération réelle de tout congolais sont nobles.

**********************************************************************************

[16:42:19] Nsong’a Njila Kongo: PHÉNOMÈNE COMBATTANT OU PHÉNOMÈNE TRAÎTRE INFILTRER ???
JE DEVIENS COMBATTANT JUSTE EN 2011 ET EN 2013 JE QUITTE LE COMBAT KIEKIEEEEE KOSEKAA
Attention Il y a eu des FAUX COMBATTANTS COMÉDIEN ET TRIBALE qui étaient venus juste pour soutenir l’individu Etienne TSHISEKEDI Wa Mulumba et leur Udps mais voilà leurs mission n’avait pas réussie et le revoilà encore  RENONCER QU’ILS ONT QUITTER CE COMBAT, mais quel combat faisaient ils allusion ces comédiens cons-battants ???  La  Résistance  avait bel et bien commencée dans la diaspora depuis 2002 à Londres en Royaume Uni et ces nouveaux venus avaient comme mission d’engloutir la base et neutralisé les anciens, les enfants terribles de la Résistance Kongolaise donc le noyau, le Mpoke de tous les masolo !!
Les vrais Patriotes Résistants Combattants sont et resterons toujours fidèle a leurs IDÉOLOGIE jusqu’à la libération totale du Kongo-Kinshasa et il ne faut pas comparer les combattants de 2011 ceux qui sont venus remplir les nganda, les matanga, les boites des nuits sous couvert du label combattant. Tandis que les Combattants les BANA BILAKA BANA YA MVULUZI KIMBANGU, les incorruptibles, ceux qui craignent l’Eternel Dieu KONGO et ne trahisse pas leurs Mère Patrie a cause ou en échange  des billets d’Euros ou des dollars américains car Njambe amonaka biso nioso na manso tosalaka même sous EBALE na nse ya mayi Njambe azali komona biso.
Cessez de salir l’image des COMBATTANTS vous qui sont venus nous rejoindre en 2011, vous êtes venus juste pour vous faire connaitre et de vous faire de l’argent avec vos rencontre nocturne et négociations secrètes avec vos mentors, les criminels génocidaires des PPRDiens  et autres criminels des guerres ; QUI SÈME LE VENT RÉCOLTERA QUE LA TEMPÊTE, allez-y ne vous fatiguer point ; les combattants de Belgique, ceux de France et de l’Angleterre pour citer que ces 3 pays qui font la honte et le déshonneur des Patriotes Résistants Combattants ; sachez que ; QUI A TRAHI CONTINUERA TOUJOURS A TRAHIR ET QUI VIVRA VERRA ! Prochainement je reviendrai pour citer les noms de ces inciviques aigris traître de la patrie ; ces associés d’Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila dans la diaspora. BA NDOKI YA KONGO NA YA COMBAT EZALI BANGO !
Police du peuple
[17:26:38] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: Attention, chers compatriotes combattants et résistants !  Les congolais qui combattent et résistent contre la colonisation, la dictature, l’imposture, la trahison et la médiocrité ne datent pas que de 2002 : il y en a eu avant 1960 !
Oublier Kimbangu, Lumumba, l’armée pepeer, les 13 parlementaires, les « camarades ô! », Tungulu, Chebeya, serait de notre part une malhonnêteté intellectuelle et serait ne pas rendre hommage à ceux qui ont perdu de leur vie pour que nous allions vers l’indépendance véritable ; celle qui consiste en l’autodétermination des congolais.
Ce n’était là qu’un bémol mis aux propos de Nsong’a, une précision qui nous invite tous, à fièrement et respectueusement honorer tous ces congolais qui n’ont pas trahi, mais défendu corps et âme, dans leur vie, le droit du congolais à une vie de dignité.

Belothi – Canada


La livraison ci-dessus de Belothi, portant provinces du Canada (http://mohawknationnews.com/blog/2013/04/10/royal-proclamation-1763/#comment-1366), nous permettent de resurgir avec notre proposition du remplacement de la République – qui remarquons-le n’est pas nôtre – par une union d’états indépendants du Congo ou de l’Afrique Centrale.  Belothi a raison de souligner la nullité de ces actes de pure barbarie !

Son raisonnement doit être poussé jusqu’au boût pour dire que nos chefs coûtumiers et nos rois n’ont pas tous signé des traités avec les colonisateurs, à notre connaissance !  Il faut donc en déduire qu’à l’indépendance de 1960, chacune de nos chefferie auraient du, idéalement, recouvrer son autonomie politique pour parler d’une réelle indépendance et satisfaire le légalisme appuyé – avec raison – par Belothi. Bingo !

Les choses étant ce qu’elles sont aujourd’hui, le désordre étant parfait en RDC comme ailleurs – ce qui explique en grande partie la guerre à l’Est de la RDC, il nous faut nous réunir pour rapidement pour examiner, avec soin, toute la misère politique héritée de la colonisation, qui reste encore irrésolue jusqu’à ce jour, faute d’hommes politiques motivés et capables.

A l’heure actuelle, le Projet 2014 nous paraît être le seul lieu où peut véritablement se tenir un forum d’hommes libres pour aider nos peuples à aller vers l’unité réelle qui nous convoitons, jusqu’ici sans savoir comment la préparer, la réaliser.  Notre retard profite aux colonisateurs, aux dictateurs, aux imposteurs, aux traîtres et aux médiocres.

Droits de l’homme: l’Equateur propose d’aider les USA


Décidemment, l’Amérique Latine a sa façon de défendre son indépendance, sa souveraineté.  C’est le tour de l’Equateur de dire aux américains qu’ils n’aient pas le monopole de leçon à donner aux autres pays de la terre.  Cette façon de faire lui réussit-elle et comment pouvons-nous le voir ?

La question qui se pose est : quel est l’état réel du respect des droits de l’homme en Equateur et aux Etats-Unis et comment le savons-nous ?

Plus utilement encore, quel est l’état du respect des droits de l’homme en RDC et que faisons-nous pour son amélioration ?  2016 approche et les partis politiques ne bougent pas.  Ceux de l’opposition particulièrement, pendant que le pouvoir prépare bien ses cartouches…

A Projet 2014, nous affirmons que le non respect des droits de l’homme en RDC est principalement la conséquence directe de nos malheureux choix politique depuis les années 60 et particulièrement de l’adoption de la République comme modèle d’organisation de la politique dans notre pays fortement multiculturelle et d’origine coloniale.

C’est pourquoi, nous proposons à tous ceux qui croient comme nous en la nécessité d’un changement d’attitudes de notre part et en celle d’un passage de la république vers une union d’états indépendants au Congo, de ce joindre à nous, pour forcer la dictature, l’imposture et le colonialisme à la capitulation ; de peur que nous ne les écrasions de force ; parce que, contre la volonté de notre Dieu et de notre peuple, il n’est aucune force qui ne puisse résister !

Droits de l’homme: l’Equateur propose d’aider les USA.

Loi organique…


 Maombi Muhindo Kasyenene

AUJOURD’HUI VOTE DE LA LOI ORGANIQUE SUR LE CONSEIL ECONOMIQUE SOCIAL A L’ENSEMBLEEE GENERALE
Après son examen et son adoption la semaine dernière, la loi organique portant organisation et fonctionnement du Conseil économique social va être votée ce lundi à la Chambre basse du parlement. Initiée par le député Henry Thomas Lokondo Yoka, la loi organique est l’une des matières qui constitue un arriéré législatif. Elle comporte 31 articles contenus dans 5 chapitres : des dispositions générales, de l’organisation, du fonctionnement, des ressources du Conseil et des dispositions finales.
A en croire l’initiateur de cette proposition de loi, conformément aux dispositions constitutionnelles, la gestion socio-économique de la Rd Congo est souvent caractérisée par des dysfonctionnements et autres contreperformances notamment à cause de l’absence d’un cadre de concertation structurée pour améliorer le vécu quotidien des congolais. Henry Thomas Lokondo Y…

(Graphèle) Paluku-Atoka Uwekomu

Le congolais moyen comprend-il tout cela ?  Comment cela lui sera-t-il utile si ne le comprend pas ?

Le Projet 2014, c’est aussi, laisser à chaque communauté de gérer sa destinée : ne destinée qui soit conçu par lui, pour lui.  Les concepts incriminés ici ne sont pas des réalités congolaises et sont plus nuisibles qu’utiles pour la RDC.  L’histoire de la RDC et la situation que nous y traversons le prouve suffisamment.

Réagissons donc en travaillant pour l’avènement d’une Union d’Etats Indépendants du Congo.  Une union qui permette à chaque peuple du Congo de gérer son développement avec des instruments politiques, juridiques, industriels, sociaux, économiques, culturels ou autres, conçus par lui et pour lui.

La dépendance culturelle actuelle, démontrer par la livraison ci-dessu, ne nous permet pas d’aller de l’avant.  Elle nous maintient sous l’esclavage des cultures qui nous échappent presque totalement.

Qui est responsable ?


[12:49:26 AM] GPAU : Toujours chez ton frère ?

[4:05:51 PM] LT : le m23 vient de destituer son chef politique jean marie Runiga, et bientôt la criminalité à l´est de la RDC

[4:09:16 PM] GPAU : Non !

[4:11:13 PM] LT : il y a déjà des prises des positions de part en part

[4:11:17 PM] GPAU : Makenga n’est pas l’acteur principal dans le malheur de l’Est ! Il s’est trompé comme plusieurs. Que le M23 le destitue ou pas, le problème principal restera : ce n’est pas par une rébellion que nous allons résoudre nos problèmes, nous congolais, non plus que les changements dans le M23 n’amélioreront pas notre relation au Rwanda ou à l’Uganda ou encore aux autres pays limitrophes du nôtre !

[4:12:45 PM] GPAU : La solution élégante au problème congolais c’est le Projet 2014 qui la propose :

se mettre autour d’une table, nous tous, congolais de l’opposition, pour décider de ce que nous voulons faire de la RDC et de la manière dont nous voulons le faire !

[4:19:46 PM] LT : Ah, là j´espère vous avez atteint le sommet du problème de la lutte de libération en RDC et non le vrai problème congolais, qui est tjrs pendant …Pour une lutte de libération contre l´imposture, l´opposition politique congolaise doit se mettre autour d´elle-même..

[4:23:25 PM] GPAU : Ce constat est stérile et date de 53 ans. Nous sommes divisés depuis bien avant l’arrivée du colonisateur !

Pour être uni, nous devons nous y décider et nous y mettre. Tu le sais.

La question aujourd’hui est : nous de la diaspora et vous de l’intérieur de la RDC, que faisons-nous pour l’unité des congolais afin de débouter les ennemis du Congo de notre territoire ?

Le Projet 2014 propose que nous nous mettions autour d’une table pour résoudre nos nombreux problèmes !

De notre réaction dépend la réaction du Père, LT. Que personne ne te trompe !

[4:29:56 PM] LT : mukubwa, nous chevauchons sur un terrain impraticable jusque-là ! Le á ce niveau devient la question de savoir pourquoi notre constat de l´opposition qui constitue à s´asseoir autour d´une table pour mener notre lutte de libération demeure-t-elle continuellement stérile comme vous le préconisez ?

[4:32:37 PM] LT : le nœud du problème est de savoir justement pourquoi toutes les tables autour desquelles les différentes oppositions politiques congolaises ne se sont tjrs pas avérées satisfaisantes ?

[4:35:13 PM] LT : cette question constitue même la réponse de libération du Congo si et seulement si les oppositions congolaises s´y penchent…car son vrai débat sincère est une victoire déjà consommée

[4:37:56 PM] GPAU : Les tables rondes dont tu parles, en attendais-tu quelque chose de bon ?

[4:38:13 PM] GPAU : Sinon, pourquoi te pose-tu cette question ?

[4:38:53 PM] GPAU : Les politiciens congolais ont peur de la table ronde à laquelle je les convie pour plusieurs raisons :

[4:39:01 PM] LT : Pour ma part, mukubwa , je vous aviez expédié ma refléxion à ce sujet en responsabilisant même dans mes propositions, l´EAE ASBL Bruxelles à prendre le courage dee réunir tous les díddidents de la diaspora afin de les ramener á l´unissons

[4:39:29 PM] LT : mukubwa, nous évitons de nous répéter…

[4:41:35 PM] GPAU : 1. ils sont les mains souillées du sang congolais ou étrangers

2. pour la plupart, hors mis leur compromission, ils ne sont pas compétents : ils sont sans visions et sans capacités personnelles de mener une troupe politique démocratiquement gagnante

3. ils savent que la table ronde à laquelle je les invite ne ressemble pas à celle que tu évoque :O

[4:42:50 PM] GPAU : Ici, ils n’auront que des morceaux durs à traiter avec honnêteté intellectuelle ; chose qu’ils n’aiment pas et dont, forcément, ils ne sont pas capables…

[4:43:22 PM] GPAU : La question importante est donc : quoi faire, si telles sont les choses, si telle est la réalité politique congolaise ?

[4:46:48 PM] GPAU : 1. la balle est renvoyée au peuple congolais qui a élu ces hommes, qui les entretien, qui les promeut, malgré leurs forfaits, nonobstant leur trahison de la nation. Est-ce là dire que le peuple soit complice ? Oui ! Les congolais sont complices des dictateurs, de traîtres et même des imposteurs ! Pour preuve ? Combien n’ont-ils pas aplaudi Kasavubu, Lumumba, Mobutu, Kabila et Kanambe ? Quelle proportion s’est-elle jamais répentie ?

[4:50:18 PM] GPAU : 2. tant que le peuple est lui-même, souverain primaire, pourri, que peut-il se faire ? Cher, LT ; notre Dieu n’est pas comme leurs dieux. Il nous a créé libre et nous convie aujourd’hui à nous répentir, pendant le temps de sa patience. Pour nous faire comprendre nos égarement, il a permis que les ugandais, les rwandais, les burundais, les tanzaniens, les belges, français et les autres nous marchent dessus comme sur de la paille !

%d blogueurs aiment cette page :