Diplomatie

  1. Relations

    1. Nature
    2. Partenaires
  2. Buts

    1. Développement
      1. Partage d’expérience, de vision, de stratégie
      2. Fédération de ressources et d’interventions
      3. Suppression, règlement des conflits
    2. Humanisme
      1. Solidarité internationale
      2. Droits de l’homme
  3. Ressources

    1. Structurelles
      1. Ambassades
      2. Consulats
      3. Missions diplomatiques
    2. Opérationnelles
      1. Budget
      2. Personnel
      3. Equipements
      4. Matériel

4 commentaires pour Diplomatie

  1. leontuken dit :

    LA GUERRE DE L´EST EN RDC : AFRICANITE OU INVASION ?
    Cette question est tirée de sa soeur jumelle formulation émanant de Mukubwa ( mon aîné ) Graphèle Paluku Atoka, préoccupation intitulée: <>. Dans ses lunettes de cheurcheur, Graphèle Paluku arrive à un constat selon lequel; cette longue et monstrueuse guerre de l´Est de son cher beau pays au coeur de l´Afrique, n´est seulement pas le fruit de la conquête des matières précieuses convoîtées par des puissances cupides et certains autres compatriotes africains prédateurs, elle est aussi de surcroît celle menée par ceux-ci dans
    l´intention non seulement de proteger la survie des Tutsi, mais aussi celle qui permet à ceux-ci de s´installer comme étant des colonies de peuplement. En effet, en analysant méticuleusement la préoccupation Graphèle Paluku, une certaine philosophie des essences se dégage sans équivoque. En d´autres termes, l´analyse Graphèle voudrait dire ceci: Plus les matières précieuses de l´Est de la RDC restent exposées à la conquête, plus elles incitent à plus forte raison les conquérants à élir leurs domiciles en RDC. Ceci paraît lucide ou simple à saisir! A titre illustratif, le Rwanda, qui est présenté de nos jours comme étant le chef d´orchestre de tous ces chanteurs armés qui saignent impitoyablement jour et nuit le pays de Graphèle Paluku, vient de signer avec sourire aux lèvres, l´accord-cadre d´Addis-Abeba pourtant dans un passé très récent, ce même Rwanda se montrait plus hostile à ces genres d´accords. Que signifie justement ce révirement de position? La Réponse est simple! Par l´accord-cadre d´Addis Abeba, le Rwanda vient de bénéficier d´une grâce particulière; celle d´exploiter les matières précieuses congolaises et de s´installer même comme ressortissant Congo. Cette dernière motivation qui est même la préoccupation de Graphèle Paluku se justifie par une clause de cet accord-cadre qui recommande la décentralisation territoriale et surtout dans cette partie conflictuelle précitée de
    la RDC. Or, en parlant de la décentralisation, plusieurs spécialistes en cette matière convergent sur le fait qu´il s´agit d´un certain monopole d´actions et des pouvoirs décisionnels conférés aux entités locales… Cette vision devient intéressante pour le Rwanda qui politiquement, dans son regard silencieux, envisage une idée invasionniste caractérisée par l´assaut forcé du peuplement Tutsi rwandais sur le sol congolais, lequel peuplement obtiendra plus loin la conversion à l´identité Tutsi congalaise!!! Partant de ce qui vient d´être analysé, la préoccupation de Mukubwa Graphèle porte autrement une marque préférentielle éclairée en ces termes: Pour résoudre la crise politique congolaise imposée de l´extérieur par le Rwanda et consorts, les congolais, sont-ils prêts à accueillir les nilhotiques ( Tutsi rwandais ) comme étant des congolais intégrés en RDC ?
    Dans la foulée, en demeurant droitement positionné sur les traces de Graphèle Paluku, Léon Tuken s´interroge à son tour: l´insertion de la communauté Tutsi rwandaise en rdc, doit -elle être considérée comme l´expression de l´africanité ( solidarité, union,…) ou une simple invasion du Rwanda en RDC?
    Ces deux soeurs préoccupations jumelles donnent lieu à débat dans le chef de tous les congolais sans distiction!

  2. Léon Tuken dit :

    UN GOUVERNEMENT D´UNION NATIONALE ?
    L´accord-cadre d´Addis-Abeba, la prochaine rencontre de Kampala entre kinshasa et les M23 et ainsi que l´éventuel dialogue inter-congolais préconisé dans un proche avenir par le Gouvernement de Kabila, ont comme point d´intersection ; la formation d´un Gouvernement dit d´union nationale. Qu´à cela ne tienne dans la foulée, certaines préoccupations se montrent plus curieusement indispensables à ce niveau:
    – Le peuple congolais, peut-il avoir foi en ces concertations en amont?
    – A qui profiteraient-elles au final?
    A la lumière des réalités économico-socio-politiques vécues en RDC, ces deux problématiques posées et ayant presque le même contenu nécessitent une analyse en profondeur.
    A la première question posée, une double réaction demeure en effet possible. Cela revient à dire, selon la vision apparente, nul ne peut s´opposer contre une volonté de vouloir résoudre une telle crise politique qui continue intensément à endeuiller la RDC pendant plusieurs jours.
    Par contre, selon la face cachée des choses, faire foi en ces concertations serait quelque part tombé dans le piège en commettant de plus une erreur d´éstimation. Et ceci nous ramène à la deuxième préoccupation.
    A la deuxième question posée, une réponse pourrait scrupuleusement nous ramener vers la vérité indiscutable à partir d´un postulat susceptible de dévoîlé le masque caché. Et selon ce postulat, en psychologie politique, toutes les actions posées par les acteurs sont toujours ascendantes, mais pour les saisir clairement, il faudrait inévitablement les transcender parce qu´en philosophie politique, non seulement le pouvoir s´arrache par n´importe quels moyens ( vision africaine…), et aussi, il n´y a pas des cadeaux sans profit. Partant en somme de ces deux orientations susmentionnées (questions), un véritable débat s´ouvre en ces termes: POURRIONS-NOUS LAISSER LA CHANCE A UN GOUVERNEMENT D´UNION NATIONALE EN VUE DE RESOUDRE GLOBALEMENT NOS PROBLEMES POLITIQUES DE L´HEURE EN RDC?

  3. Léon Tuken dit :

    LA GUERRE DE L´EST EN RDC: SUR LES TRACES DE L´INGOUVERNABILITÉ POLITIQUE ET DU FEDERALISME SAUVAGE DE LA PREMIERE REPUBLIQUE. .

    Au vu de l´évolution armée dans la partie Est de la rdc, les arguments qui prédisent le chaos politique et l´exclusion intercommunautaire dans un proche avenir sont en train d´atteindre le quorum de la vérité. Des fins observateurs ont déjà compris la provenance de ce coup, qui n´est autre que la mauvaise lecture enregistrée à travers le parcours de l´histoire politique de la première République dans notre pays et caractérisée par justement l´ingouvernabilité politique et le fédéralisme sauvage. Ces deux derniers éléments convergent sur le fait qu´ils produisent tous ldeux, le même résultat qu´est le chaos ou la désolation.
    Par ailleurs, si l´ingouvernabilité politique congolaise se rapporte à la prolifération non discontinue et aux affrontements des milices armées sans scrupule, alors le fédéralisme sauvage quant à lui, il se rapporte au rejet injustifié de l´un et au maintien arbitraire de l´autre, pourtant tous les deux (…) sont appelés à vivre obligatoirement l´un à côté de l´autre.
    En effet, pendant la première République Kasa vubu et Lumumba eurent du mal à diriger à partir du pouvoir central d´autant plus les groupes armés des pouvoirs locaux faisaient l´ombre pourtant. Moise Tshombe, chassa les non originaires du Katanga et Kyungu wa Kumwanza répliqua le même dans les années 90.
    De nos jours, tout le long de la partie Est de la Rdc reste gloutonnement bourrée des milices armées ( une trentaine jusque-là…) qui font l´ombre au gouvernement central. Tandis qu´avec le fameux accord-cadre d´Addis Abeba qui encourage la décentralisation territoriale aussi souhaitée il y a longtemps par le pouvoir de kabila et les anciens séparatistes provinciaux nostalgiques aux cas malheureux leur reprochés, il y a de quoi à demeurer scéptique sur l´avenir radieux de vnotre pays dans un proche avenir!!!
    Partant de cette constatation, une thèse est à soutenir: que la rdc ne soit de nouveau rattrappée par ces deux maladies cancéreuses. Mais, comment y parvenir ? C´est cela dans le cadre du Projet 2014, que nous allons tenter de réfléchir ensemble….

    • graphele dit :

      C’est pour cela que nous avons déjà dit que même la confédération n’était pas le bon choix pour la RDC. Seule, une union d’états indépendants du Congo, états construits librement par nos peuples, sur la base de leurs affinités culturelles, produira la restitution au congolais de son droit véritable à son autodétermination.
      Toutes les autres initiatives resteront, selon notre analyse de la multi-culturalité particulière du Congo, des pertes de temps, d’argent et de vies humaines.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s