1999-2014

Échéance Objectif Atteint Expérience Résolution
1999-2000 Lancement du projet Deux participations au départ : une dans le Nord-Kivu et une dans la ville de Kinshasa.

Arrêt de la participation de Kinshasa par suite d’une menace au niveau d’emploi.

Arrêt de la participation de Butembo, par crainte de la « jalousie » des proches.

·         Nous avions raison au départ de proposer 30 ans pour l’exécution de ce projet en décembre 1999 : le congolais n’est pas encore politiquement prêt pour le type de challenge auquel nous invitons.

·         Le caractère politique du projet rend difficile la participation des congolais de l’intérieur comme de l’extérieur en raison de la dictature qui sévit dans le pays et qui sème la terreur chez la population.

Se donner 15 autres années (2015-2029) pour travailler les mentalités, les croyances, les mœurs, les coutumes d’abord.  Afin d’obtenir une adhésion libre, consciente et responsable au Projet 2014.  Un projet qui vise le remplacement de la République par une Union d’états indépendants.  Remplacement qui a pour but de couper, définitivement, l’herbe sous les pieds des dictateurs qui pullulent dans l’espace politique de l’Afrique Centrale.
1/2007-12/2008 Participer à au lancement d’au moins trois projets significatifs au Congo Intégration de tous nos projets personnels dans le Projet 2014 :

FEEC, CNTIC.

Conception et proposition de nouveaux projets aux localités de l’Union Européenne et de l’Afrique : Coopératives, Habitat, Eau, Hydroélectricité, Agroforesterie, Santé, Sécurité.

·         Le projet FEEC permet chaque année à un élève ou un étudiant de terminer poursuivre ses études mises en mal, même si la reconnaissance de la part des bénéficiaires personnes physiques est quasi inexistante.

·         Les projets de deux centres pilotes du projet CNTIC (Kanda à Bunia et Muzebere à Butembo) ne manquent plus que du financement.

·         Le projet Coopératives/Kinshasa est à l’arrêt.

·         Le projet Formations/Goma est partiellement réussi.

·         Le projet Formations/Butembo est à l’arrêt.

·         Les projets Habitat/Shabunda et Coopératives/Shabunda traînent : déficit de communications.

·         Les projets Habitat/Mbandaka et Agroforesterie/Mbandaka traînent : ressources locales insuffisantes et rentabilité financière pas suffisamment démontrée pour retenir l’attention des bailleurs de fonds.

2011 propulsion de participants au gouvernement, dans la territoriale

 

En 2006
2014 ·    90% d’électeurs sont informés du projet. Il n’existe pas de statistique !

Nous ne pensons pas que même 0,1% d’électeurs (250.000 congolais) connaisse le Projet 2014.

Tant que la publicité du projet n’est pas massive, cet objectif ne peut être atteint.

Des instruments de mesure manquent pour un pilotage correct, précis du projet, depuis sa conception. Mettre en place des instruments de mesure : Web, messagerie électronique, téléphonie.
2014 ·    50% de l’électorat sont favorables au projet. Il n’existe pas de statistique !

La majorité (mois de 200) de personnes (mois de 200) avec qui nous discutons du projet lui sont favorables en terme de besoin de changement.

Ils ont cependant peur d’y participer pour les raisons suivantes :

La peur de la dictature et de l’imposture ;

Son caractère capitaliste, libéral, chrétien et démocratique.  Surtout dans beaucoup de contrées de la République, fortement communautaristes, catholiques et autoritaristes ;

La conviction qu’il nous conduirait à l’éclatement du pays, à être appliqué dans le contexte actuel.

Les croyances et les cultures sont des facteurs à travailler prioritairement pour l’avancement du projet.

(1)    le communautarisme limiteur des initiatives et de responsabilité ;

(2)    l’unitarisme « national » négateur de la diversité culturelle congolaise ;

(3)    l’animisme et le néo-fétichisme abrutissants, suicidaires.  Encore très rependus à cause des échecs du christianisme.

·    Mettre en place des instruments de mesure.

·    Responsabiliser, évaluer et publier encore plus sur le travail de terrain.

·    Travailler la conversion des congolais au capitalisme : surtout à l’ouest de la RDC.

·    Résoudre la peur de la dictature et de l’imposture.

·    Démontrer le caractère fédérateur du projet.

2014 ·    50% de ministres en fonction sont acquis à la cause défendue dans le Projet 2014. Non !

Aucun ministre n’a été invité à soutenir le projet.

Bien tenir son plan à l’œil est être systématique. ·    Dresser la liste de tous les ministres et secrétaires d’état.

·    Les inviter, tous, au soutien du Projet 2014.

·    Évaluer les réactions.

2014 ·    Plus de 3000 participants au projet, actifs, de par le monde. Deux participants forcés au silence pour des raisons de sécurité. (3/3000 = 0,1% de réussite) ·    Obtenir des garanties supplémentaires pour la sécurité des participants.

·    Demeurer strict sur l’application de la règle de 50 pages par trimestre, de contribution originale à la rédaction d’un projet de société pour la RDC qui soit le plus complet et le plus démocratique que le pays ait jamais connu.

·    Multiplier les contacts politiques.

·    Appliquer strictement la règle des 50 pages.

·    Viser des réalisations à impact sur terrain.

2014 ·    15 projets au moins à caractère national

 

Réussis (partiellement 27%)

(1)    FEEC

(2)    CNTIC

(3)    Coopératives

(4)    Formations

Non réussis mais démarrés (en souffrance 47%)

(1)    Eau

(2)    Hydroélectricité

(3)    Sécurité

(4)    Agroforesterie

(5)    Habitat

(6)    Unité

(7)    Mines

Non démarrés ((15-7-4)/15=4/15= 27%)

·     La rigueur doit être de mise.

·     La publicité est à soigner.

·     Tirer profit de la solidarité internationale.

·    Consolider les projets partiellement réussis.

·    Revoir profondément les projets en souffrance (Démarrage difficile).

·    Proposer, progressivement, les nouveaux projets suivants :

(1)      Excellence

(2)      Religion

(3)      Santé

(4)      Culture

(5)      Social

(6)      Économie

(7)      Technologie

(8)      Industrie

(9)      Politique

(10)  Capitalisme

2014 bouclage du projet Nous avons proposé, seuls, un projet de société.  Il est incomplet.  Il ne représente que notre vision du Congo de demain ; vision très singulière dans un Congo plutôt de gauche, unitariste dans son ensemble et prétendument laïc.

Notre participation personnelle et partielle est sur http://projet2014.com.

Les autres participations sont sur http://users.skynet.be/bs245857/2014/participations/.

·      Notre première évaluation des besoins en temps, en 1999, était apparemment juste : 30 ans pour mettre la RDC sur le rail sur la base d’un projet de société complet et démocratique !

·      Le pouvoir tout comme l’opposition jouent à l’hypocrisie, à la dictature, à la médiocrité, à la trahison.

·      Le changement des mentalités coûte très chers.  Il faut fédérer les ressources pour arriver à l’obtenir.

·      Réévaluer les besoins en ressources : le temps, les hommes, l’argent, le matériel, les logiciels, la motivation…

·      Former les participants à la gestion des projets de développement local et national.

·      Fédérer les ressources : pour être à même de supporter les coûts des projets consistants : robustes, pesants.

 

Propositions Significations Vision
Un état démocratique Un état où tout citoyen est écouté et son avis pris en considération dans l’élaboration de la politique nationale.  Pour que soit respecter la diversité culturelle de notre pays, cette démocratie doit se bâtir au départ de la cellule familiale jusqu’à l’entité fédérale, en passant par toutes les autres entités intermédiaires organiser dans le respect des cultures jusqu’ici bafouée de nos peuples. La RDC devenue une union d’États indépendants du Congo ou de l’Afrique Centrale et pourquoi pas de l’Afrique toute entière à terme.
Un état chrétien Un état qui fonde sa croyance, sa foi, sa conduite sur les lois spirituelles énoncées par Dieu dans la Bible au travers de ses prophètes et son envoyé, de son fils, Jésus-Christ.  Il s’agit ici d’éduquer nos enfants, d’élaborer nos lois, sur le fondement de la foi chrétienne, sur la base du respect dû au Dieu créateur des cieux et de la terre, telle que révélé dans les Écritures. La RDC devenue officiellement un pays chrétien ; une théocratie.
Un état capitaliste Un état qui travaille à l’accumulation du capital, compris dans son sens le plus large, pour le bien de ses citoyens et pour contribuer au bien de notre humanité.  Il s’agit ici de combattre, en tant que nation, toutes les formes de pauvreté : matérielle, spirituelle, morale, etc. Un congolais qui a tout ce qu’il lui faut pour mener la vie qu’il attend voir sur tous les plans : matériels, sociaux spirituels, moraux ; mais aussi qui a tout ce qu’il lui faut pour défendre les valeurs congolaises dans le monde.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s