Camps ou champs…

Les camps de réfugiés et de déplacés sont un danger à vite traiter. La promiscuité s’y installe très vite si des services stricts d’hygiène n’y sont pas mis en place.

Les zones où les populations déguerpissent, sont des champs potentiels de mines antipersonnelles futures. Ce sont des gaspillages de la ressource territoriale à rapidement arrêter en veillant à ce que chaque ménage rentre rapidelent chez lui, pour y vivre dans des conditions significativement améliorées. Le projet Habitat de l’EAE ASBL est susceptible d’apporter une solution responsable à un tel problème.

Nous avons sollicité plusieurs chefs coutumiers dans Mahagi et Lubero pour cela. La peur règne en maître et personne n’ose nous répondre !

Politiquement, le congolais s’occupe toujours des manifestations. Peu sont ceux qui acceptent de combat économique. Comme les hommes au pouvoir, les congolais voudraient moissonner sans semer.

La percée récente de nos projets à Mahagi donne une lueur, même fine, d’espoir !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Ituri : juguler le mal

Pourquoi l’Ituri va-t-il mal ?
Parce que, comme au nord Kivu, une poignée d’ituriens s’enrichissent exploitant le reste d’ituriens.
C’est aux ituriens d’arrêter ces inciviques !
Comment ?
Refuser de travailler pour 2 à 3 € par jour, alors que ces esclavagistes gagnent 150 € par jour, rien qu’en bavardant le tout le long de la journée dans des sofas achetés avec l’argent des contribuables ituriens.
Un modèle de développement à kibboutz, par exemple, remettra chaque personne à la raison. Les autorités fainéantes qui se retrouveront aux champs s’humaniseront ; et, les chômeurs d’aujourd’hui apprendront à connaître et à défendre leurs vrais intérêts avec succès et justice.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Nous sommes responsables !

Voici les postings qui n’intéressent pas nos compatriotes.

Graphèle, 17:10
Que dites-vous de faire en sorte que dans votre village chaque menage ait sa villa ultra-moderne ?
Parlons-en, dans le cadre du projet Habitat de l’EAE ASBL.

Graphèle, 11:50
Votre localité est confrontée à un problème d’insécurité.
Comment l’en sortir, ensemble et à coup sûr ? Parlons en ici, utilement, méthodiquement, efficacement !

Comment s’attendre à un mieux en RDC, dans ces conditions ?
Les sociologues des camps adverses ont déjà tiré leurs conclusions et ajusté leurs programmes !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Mende Omalanga : stratège ou traître ?

Voici une interview de l’homme d’État tel que postée dans notre groupe WhatsApp du projet 2014.

MENDE : Je ne suis pas de ceux là qui pensent que le discours du Président de la république à Londres devant nos compatriotes a été Cynique. C’est lui l’actuel visionnaire de ce pays, il connait où il amène son peuple. Pourquoi tant d’agitations à son discours ?

JOURNALISTE : Qu’est-ce qui motive votre prise de position actuelle ? n’est-il pas un calcul politique pour qu’il vous réintégre dans le Gouvernement ?

MENDE : Mon frère, d’abord moi je suis le fruit de l’UDPS. Si aujourd’hui le Chef de l’État estime que je dois faire pour lui un travail parce que nous avons la même idéologie, mais où est le mal ?? En plus je suis un député National, je ne suis pas au chômage.

JOURNALISTE : Donc, vous confirmez aussi que les banyamulenges sont des Congolais ?

MENDE : Vous n’avez pas bien entendu le discours du Premier Citoyen de ce pays ? C’est lui qui connait qui est congolais et qui ne l’est pas !!! On doit respecter les institutions du Pays, c’est ça l’État de droit.

QuestOmalanga MENDE.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Yira et gouvernement…

[19/1, 19:05]

D’un contact WhatsApp.

Alerte.

Il y a un groupe de la communauté tira [yira] qui est aux arrêts par [à] l’auditorat militaire[s] de byakato [Byakato] ce soir du dimanche 19/01/2020. [,] La [la] communauté était à une réunion de concertation sur la situation de lwemba [Lwemba]. L’objectif était de voir dans quelle [faisabilité] mesure on pouvait [pourrait] réouvrir [rouvrir] le centre de santé du [dû] milieu qui avait fermé ses portes suite à l’insécurité récurrente dans ce coin[s] de la collectivité de babila babombi. C’est ainsi, qu’une délégation du comité de pilotage de la communauté tira [yira] est venu de butembo, pour cette cause, appuyé par l’UNICEF. Juste après la rencontre, qui venait de se clôturer, les militaires de l’auditorat sont venus remballer [arrêter] les participants [soit disant] au motif qu’ils [les militaires de l’auditorat] n’étaient pas infirmé [informés de la tenue de cette rencontre]. Nous lançons ce message à ceux-là qui peuvent nous venir en aide pour la libération des nos frères…

[19/1, 22:24] GPAU :

Je pense que notre informateur confond yira (nande, parce que venu de Butembo) et tira (inexistante à ma connaissance).

Il est à parier que les yira se soient fait prendre, naïvement, dans un piège, si cette information-là tient à une réalité de terrain.

En même temps, il faut découvrir la cécité d’un gouvernement qui ne mesurerait pas les conséquences d’une riposte yira à un tel traitement continué, infligé aux yira ; sur le court, moyen et long terme.

Tout yira, en effet, croit désormais savoir que le régime de Kinshasa joue le jeu de l’ennemi de l’unité des congolais ; et, se prépare à une riposte qui pourrait surprendre un jour – dans 20 à 30 ans d’ici, selon notre estimation.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Tout africain doit agir…

PLAN DE RÉDUCTION DRASTIQUE DE LA POPULATION AFRICAINE

Ce texte n’est qu’à la portée des 1% du sommet de la pyramide intellectuelle. Pour la masse populaire, il va de soi que ceci ne requiert point leur attention et implication.

Il y a quelques mois à Paris, une conférence a réuni un panel de blancs pour réfléchir à des moyens plus efficaces de réduire la population noire en Afrique. (Ils ne cachent même plus leurs intentions).

L’un des organisateurs de la conférence, un historien et professeur agrégé d’histoire africaine, Bernard Lugan, a déclaré: « La croissance démographique en Afrique est une menace pour la civilisation européenne… Je ne recommande pas de larguer une bombe nucléaire sur l’Afrique, mais nous ne pouvons pas attendre de voir cette croissance démographique à côté de l’Europe. C’est un danger que nous devons prendre au sérieux. »

Leur plan est de syndiquer plus étroitement les organisations privées et publiques dans les pays occidentaux pour fournir de l’argent et de la logistique pour des actions plus rapides et plus efficaces pour freiner la croissance «effrayante» de la population africaine.

C’est tout simplement surréaliste, mais prenons un chemin plus calme pour répondre à la question fondamentale derrière ces conférences et les nombreuses initiatives similaires en Europe et aux États-Unis: l’Afrique est-elle surpeuplée?

Tout d’abord, qu’est-ce que la surpopulation?
La surpopulation est un ensemble d’impacts sociaux et écologiques négatifs causés par une concurrence accrue entre les individus ou les groupes en raison de la rareté croissante des ressources. La pénurie pourrait être causée soit par la diminution des ressources en eau, en nourriture et autres nécessités de la vie en raison d’une population croissante, soit par la surconsommation de ces ressources en raison d’un mode de vie malsain ou d’une idéologie économique.

En termes simples, la surpopulation est causée soit par des ressources limitées insuffisantes pour soutenir la population toujours croissante, soit par une surconsommation due à un mode de vie malsain.

Le débat sur la surpopulation mondiale dure depuis plus de 150 ans. Beaucoup de personnes en position de pouvoir pensent que le monde est devenu surpeuplé récemment, et l’Afrique occupe le centre de l’attention en raison de l’augmentation constante de la population.

Souvent, les personnes derrière le débat sur la surpopulation en Afrique produiraient des graphiques brillants et des types de matrice MBA complexes qui semblent très convaincants, et inciteraient en effet les personnes qui ne connaissent pas les problèmes à accepter leurs points.

Voici une perspective de pièce retournée que vous ne verrez pas dans les médias traditionnels.
Au XVe siècle, les Africains représentaient 17% de la population mondiale. Au début du XXe siècle, les Africains ne représentaient qu’un peu plus de 7%. Que s’est-il passé pendant ces quatre siècles de dépeuplement de l’Afrique? Vous avez déjà la réponse. Aujourd’hui, les Africains ne représentent que 16% de la population mondiale, il y a moins de cinq siècles, tandis que les Asiatiques représentent plus de 60%.

Gardez à l’esprit que l’Inde est plus peuplée que l’Afrique tandis que l’Afrique est neuf fois plus grande que l’Inde. Le Bangladesh avec la moitié de la superficie du Gabon compte 125 millions d’habitants, tandis que le Gabon en compte à peine deux millions.

Le Congo a une superficie de 2 345 408 kilomètres carrés, légèrement supérieure à la superficie combinée de l’Espagne, la France, l’Allemagne, la Suède et la Norvège. La population du Congo n’est que de 68 millions d’habitants; pourtant, l’Allemagne compte environ 82 millions d’habitants; Espagne, 47 millions; France, 66 millions; Suède, dix millions; Norvège, cinq millions. Maintenant, pensez à la petite île de Grande-Bretagne, trois fois plus petite que Madagascar. Si vous prenez la population de l’Afrique du Sud, du Zimbabwe, du Swaziland et du Lesotho, et que vous ajoutez probablement la Namibie pour faire bonne mesure, cela nous amènera à la population du Royaume-Uni, si ce n’est un peu moins.

L’Afrique est habitée par 87 habitants au kilomètre carré, contre 57 en Amérique, 246 en Asie et 188 en Europe. Cela signifie que l’Europe est le continent le plus surpeuplé du monde. En effet, les pays au kilomètre carré les plus surpeuplés se trouvent principalement en Europe, indépendamment du fait que l’Europe a expédié plus d’un demi-milliard de son excédent de population sur deux continents: l’Amérique et l’Australie.

Il y a cinq siècles, il n’y avait pas d’Européens en Amérique, en Australie ou en Afrique.

De nos jours, les pays européens incitent leurs femmes à donner naissance à davantage de bébés. Pourtant, un continent déjà sous-peuplé, l’Afrique est remplie d ‘«experts» occidentaux qui donnent de l’argent aux ONG et aux gouvernements pour arrêter la croissance démographique. Dans l’intervalle, la Chine abandonne sa politique de l’enfant unique pour renforcer sa population.

Voici une autre perspective qui jette le concept de surpopulation comme une fraude et une idéologie commode car il ignore volontairement l’impact par habitant (par une personne) et se concentre sur une simple analyse numérique.
Le problème avec la population mondiale n’est pas que nous sommes trop «lourds» pour être transportés par la Terre, le problème avec la population mondiale est l’impact de la consommation et des activités humaines sur l’environnement et les ressources.

Les États-Unis consomment 25% des ressources mondiales tandis que leur population est inférieure à 5%. Et l’Occident en tant que bloc représente moins de 15% de la population mondiale totale tout en consommant plus de la moitié des ressources mondiales et en étant responsable de 80% des facteurs du changement climatique mondial.

En ce qui concerne les émissions de dioxyde de carbone («empreinte carbone») par personne à l’échelle mondiale, une personne aux États-Unis émet environ 20 tonnes par an, une personne dans l’Union européenne émet 11 tonnes une personne en Chine émet trois tonnes et une personne en Afrique subsaharienne émet au maximum 300 kilogrammes. Ce qui signifie que l’impact carbone africain est 66 fois inférieur à américain et 36 fois inférieur à européen.

En termes simples, l’impact d’un seul Américain sur l’environnement et son rôle dans la promotion de l’effet du réchauffement climatique est équivalent à celui de près de 7 000 Africains. Un seul Européen menace l’environnement avec la «force» de 4 000 Africains.

Il en va de même pour la consommation de ressources vitales comme l’eau, la viande, etc. Par exemple, les États-Unis, avec une population d’environ 300 millions d’habitants, consomment autant d’eau par personne que la Chine ou l’Inde qui comptent chacune plus d’un milliard d’habitants. Les pays de l’UE suivent des schémas similaires.
La population de tout le continent africain est inférieure à celle de la Chine seule, et un PIB total de la taille d’un petit pays comme la France (le PIB de la France en 2013 était de 2 806 billions USD contre 2,6 milliards en Afrique en 2013), ce qui est cinq fois plus petit que le Congo.

Dans cette perspective, vous pouvez maintenant voir pourquoi il est pratique pour certaines personnes de jeter des chiffres douteux: attaquer les pauvres Africains est un exercice si inoffensif.

Le débat sur la surpopulation mondiale ne devrait pas porter sur les effectifs, mais sur l’impact d’un seul individu sur l’environnement, et il est nécessaire de recalculer le «facteur de surpopulation» en fonction de ces paramètres.

Le monde est surpeuplé, ayons moins de gens riches devrait être le vrai programme.
Il y a trop d’Américains, trop d’Européens, trop d’Australiens, trop de Japonais, trop de Singapouriens, etc., parce que ce sont les gens qui ont le plus grand impact sur notre planète commune.

Seulement, en ce qui concerne l’Afrique, nous parlons de stratégies de réduction de la population financées par des ONG et des gouvernements occidentaux.
Est-ce parce que l’Afrique n’a pas de ressources pour nourrir deux milliards de personnes? Non, c’est parce que d’autres nations veulent ces ressources pour leur propre peuple.
Si vous vivez en Afrique et que ces experts de la surpopulation occidentale viennent diffuser leur propagande douteuse, posez-leur des questions difficiles et considérez-les comme le nouveau Christophe Colomb.

J’espère que vous ne mordrez pas cette nouvelle guerre secrète contre les pauvres et une autre distraction des vrais coupables.

Enfin, permettez-moi de dire ceci à ceux qui conçoivent le continent africain pour être, regarder et consommer comme l’Europe et l’Amérique: «Vous allez dans la mauvaise direction. L’avenir requiert un modèle différent. »

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Les prochains esclaves…

LE G7 A DONNÉ SON ACCORD POUR LE PARTAGE DE LA RDC, ET FELIX LE SAIT DÉJÀ!
Rappelons d’abord que le G7 est une plate-forme qui réunit 7 pays du monde considérés comme les plus #Riches à savoir, les Etats-Unis d’Amérque, le Japon, la Grande Bretagne, l’Allemagne, la France, le Canada et le Japon.
Pour ces pays, il faut conserver leur monopole sur le reste du monde et pour y parvenir, il faut travailler davantage pour maintenir les pays pauvres à l’état où ils se trouvent, pas question de les laisser s’émanciper au risque de perdre leur rang économique et aussi leur rôle impérial.
Mais curieusement et exceptionnellement à ce sommet de France, images d’illustration ci-bas, deux autres pays, le Rwanda de Kagame et l’Ouganda de Museveni y ont été invités, et pour y faire quoi exactement ?
La réponse est si simple et ne demande pas que vs soyez forcement universitaires pour comprendre le pourquoi.
Comme vous pouver le déviner, c’est la RDC qui a été au ménu.
A ce sommet, il a été clairement décidé de découper la RDC par sa partie Est (Nord et Sud Kivu) et l’annexer au Rwanda, avec il me semble, l’accord bien sûr de notre compatriote Félix Antoine TSHISEKEDI, président de la république.
Et la concrétisation de ce découpage, entendu ici #Balkanisation, se fera par l’entremise du Ministre en charge de la #Décentralistion et #Réformes institutionnelles, en la personne de #Ruberwa.
Congolais, tu es au courant maintenant, et si tu aimes ton pays, fais la diffusion la plus large de ce message.
Ci-bas, images d’illustration dudit Sommet tenu en France.


Même musique de paresseux. Nous proposons des solutions, personnes ne veut les essayer. Tout le monde veut aller en guerre, sans armes.
Dieu n’aime par la complaisance.
Les EUA ne peuvent rien contre des congolais organisés et structurés. C’est ce qui fâcherait ceux qui ont fui le Congo culpabilisés à outrance ?
Si balkanisation il y a, elle sera à notre avantage. Qui acceptera d’être esclave du tutsi pour de bon ou même pour un seul jour ?

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Dissuader l’ennemi…

La peur peut changer de camp très vite, sans frais prohibitifs !

Pour nous, les marches, sit-in et pétitions sont des pertes de temps et confortent nos ennemis.

En revanche, concevoir, passer et modifier aléatoirement des consignes de sécurité secrètes, de maison à maison, produira un effet dissuasif rapide et efficace contre tous les malfrats : rebelles, FARDC, occupants, traîtres de l’administration, bandits de droits communs…

Par exemple, une alarme sonne toutes les 4 heures, dès 17 heures pour vérifier qui est dans la parcelle et dans la rue sans quitter sa maison et des clochettes accrochées à toutes les portes et fenêtres qui donnent à l’extérieur, des verrous au lieu des serrures…

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

À celui qui croit…

[8/1, 11:06] Fleurby Massembe Bya Umbuka: 🔴RÉUSSIR, OUI… MAIS AVEC QUI ?

Beaucoup de gens veulent avoir du succès dans leurs entreprises, mais sont entourés de gens qui n’ont aucunement l’intention d’avoir du succès dans leurs vies. Bizarre !

Les lapins ne préparent pas leurs jeux olympiques aux côtés des tortues !

Plus tu passeras du temps avec des personnes de valeur, plus tu deviendra une personne de valeur, et plus tu seras capable de créer et de fournir de la valeur aux autres, et donc d’attirer ton succès.

D’où, les gens qui t’entourent doivent être capables de t’aider à :

✔️ÊTRE PLUS
✔️AVOIR PLUS
✔️SAVOIR PLUS
✔️FAIRE PLUS

Il te faut donc analyser froidement et avec objectivité l’apport dans ta vie de ceux qui t’entourent.

Tes relations te mènent-elles dans les profondeurs de la médiocrité ou dans les hauteurs de l’excellence ?

La balle est dans ton camp !

Fleurby Massembe
Coach de Vie et d’entreprise
Directeur Associé H&C Group RDC
http://www.hcbusiness.com
http://www.mescertifications.com
[8/1, 12:24] Paluku-Atoka Uwekomu: 👏🏿🙌🏿🙏🏿💪🏿💪🏿💪🏿
Je pense que c’est là ce qui me freine dans ma vie personnelle. Je suis entouré de beaucoup de fainéants depuis 2002 : +95%, selon mon estimation.
Merci pour ce conseil que vais immédiatement mettre en pratique.
[8/1, 12:26] Fleurby Massembe Bya Umbuka: 🤣🤣🤣🤣🤣🤣
[8/1, 12:26] Fleurby Massembe Bya Umbuka: Waouh
[8/1, 12:27] Fleurby Massembe Bya Umbuka: Il faut d’abord prendre une grande respiration profonde et voir s’ils sont réellement fénéants ou s’il y a autre chose Mzee
[8/1, 12:41] Paluku-Atoka Uwekomu: Je suis persuadé que tu viens de pointer mon vrai problème : de très mauvais attelages professionnels.
Hier, j’étais dans une réunion de mon parti avec la mère de mes enfants que de vient de convaincre de me rejoindre dans le libéralisme après 36 ans de connaissance… Je me suis dit : pourquoi les autres bougent, sont promus, tandis que moi en 14, je ne suis même pas conseiller dans mon quartier ?
De même, EAE ASBL a des projets innovants : pour l’Afrique comme pour l’Union Européenne. En 17 ans, elle vit de 2000 €/an venant de mes allocations de chômage, sans financement. En 2005 uniquement, elle a eu 2000 €. C’est anormal.
Dans une semaine, je te dis quoi.
Tu viens de me délivrer, Fleurby.
[8/1, 12:47] Paluku-Atoka Uwekomu: En 36 ans, le projet CNTIC n’a pas tenu à Bunia. Aujourd’hui, après 2 mois de préparation, uns construction demarre à Jupugulo, pour le projet délocalisé. C’est clair et je le savais que la mentalité à Bunia était à l’opposé de notre vision. Je savais aussi qu’à Jupugulo le projet cartonnerait, mais j’étais lent à me décider.
[8/1, 12:52] Paluku-Atoka Uwekomu: Jupugulo a mis 430 $ sur la table en 2 semaines et offre sa main d’oeuvre gratuitement pour construire un bâtiment de 40 tôles : deux salles de réunion. Les membres de Bruxelles ont sortis 300 $ en une nuit.
Que dire ?
[8/1, 12:56] Fleurby Massembe Bya Umbuka: 😳
[8/1, 12:58] Paluku-Atoka Uwekomu: René a déjà compris tout cela. Comme moi il hésite pour se débarrasser des hypocrites. Nous venons rappeler tout le monde à l’ordre et bientôt EAE ASBL vas gazer. Nous le savons par expérience. Avec 105 membres, nous traînions les pas. Avec 46, nous allons plus vite. Avec moins de 20, nous roulerons.
[8/1, 12:59] Paluku-Atoka Uwekomu: 5 membres/succursale, c’est l’idéal, selon notre expérience !
[8/1, 13:02] Paluku-Atoka Uwekomu: Sinon, découper en équipes de 2 à 4 personnes/équipe, en compétition positive, cela donne un très bon résultat.
[8/1, 13:02] Paluku-Atoka Uwekomu: En tout cas : grand merci !
[8/1, 13:03] Fleurby Massembe Bya Umbuka: Je suis Honoré de voir que mon message vous ait ouvert les yeux Mzee
[8/1, 13:04] Fleurby Massembe Bya Umbuka: ✌🙏🏾À DIEU SOIT RENDUE LA GLOIRE. MERCI
[8/1, 13:10] Paluku-Atoka Uwekomu: C’est ça exactement !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

CPI ou génocide ?

Le Munande est différent de certains compatriotes du petit Nord, à l’occurrence nos frères Hunde qui avaient aliéné leurs terres ancestrales en échange des vaches , jolies femmes et lait . Les rwandophones ont actuellement vassalisé leurs héritages et la plupart des notables de cette communauté sont en errance à Goma .
Pour le grand Nord , on ne badine pas avec la terre . Les rwandophones avaient tenté une incursion dans le Lubero profitant de l’AFDL kabiliste : Échec ! Tout yira qui vendait sa parcelle ou concession à un Rwandophone était menacé de mort et ses terres ravies .
Après avoir échoué dans le Lubero , ils tentent aujourd’hui une autre aventure dans le territoire de Béni avec complicité de l’armée notamment la 31ieme brigade et certains régiments rwandophonises . Là aussi , échec à perspective : En effet , les tueurs sont gênés par le fait que les paysans ne vident pas les villages en dépit de la cruauté des massacres . Ils font semblant de s’écarter un moment , ils ne vont pas loin et n’acceptent pas vivre dans Le camps. Ils sont attachés à la terre ! Ils vont puis reviennent .
De ce fait , les tueurs sont actuellement dans un dilemme : Faut-il continuer à massacrer les paysans et faire face un jour à la CPI ou faut il carrément abandonner le projet ? Avec le changement de régiment à Kin , ce plan concocté à kigali +kingakati + kampala + multinationales anglo-saxonnes n’a pas de chance d’aboutir .
J’étais un moment à contact avec un humanitaire qui se plaignait ne pas comprendre pourquoi en dépit des massacres aussi ignobles , aucune famille ne vit dans une tente à Oiïcha où Beni alors que les fonds alloués pour la prise en charge des déplacés traînent dans les banques et les bailleurs menacent de les récupérer. Lu dans Usiku wa Afrika

Publié dans Politique | Laisser un commentaire