Projets de société…

Plusieurs compatriotes nous promettent ou nous présentent leurs projets de sociétés et nous sollicitent à y adhérer pour sortir le Congo de la crise profonde actuelle.

Comment reconnaître les meilleurs projets : pertinents, acceptés par les congolais, viables ?  Voici 7 points à examiner pour retenir (soutenir) ou rejeter (répudier) un projet de société que l’on vous présente.

  1. Les problèmes du Congo y sont-ils bien, complètement et clairement définis ?
  2. Les motivations des auteurs du projet de société sont-elles explicitement présentées et correspondent-elles à ce que nous connaissons déjà des vies de ces hommes ?
  3. Les objectifs à poursuivre, proposés aux congolais, dans ce projet de société, sont-ils clairs, acceptables, pour la majorité des congolais ?
  4. La stratégie à adoptée pour atteindre ces objectifs est-elle radicalement des stratégies passées qui ont toutes échoué ?  Cette stratégie est-elle compatible avec la problématique, la motivation et la capacité des congolais ?
  5. Les ressources à mobiliser, par les congolais eux-mêmes, sont-ils totalement identifiées et présentées ?
  6. Les coûts de réalisation du projet de société sont-ils correctement calculés et supportables par les congolais en principal ?
  7. Les congolais ont-ils été massivement associés à l’élaboration du projet de société ?

Si votre candidat ou votre parti politique ne vous permettent pas de donner des réponses satisfaisantes à ces questions, rejoignez le Projet 2014, pour participer à la rédaction d’un vrai projet de société pour la RDC qui soit : démocratique, complet, accepté, viable.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Protection : matières précieuses

Il est désormais de notoriété publique que la RDC – par exemple – soit saignée à sang par les pilleurs de ses matières précieuses.  Le pays est saccagé par ceux-là mêmes qui sont censés le protéger, aider les congolais à gérer leurs richesses au profit de leur nation.

Si vous êtes producteur d’un minéral ou d’un minerais précieux et avez difficile à vendre légalement votre production, rejoignez notre projet Mines de l’EAE ASBL.  Ensemble, nous vous permettrons de vendre légalement et directement aux consommateurs finaux.  Vous ne passerez plus par des intermédiaires inutiles et vous vendrez au prix de la bourse.  En travaillant la main dans la main, nous permettrons à votre pays de ne pas continuer à être mis en sac par de grands bandits politiques et commerciaux que votre peuple à lui seul a difficile à contrer.  Tout cela, à cause de sa sous-instruction et de sa pauvreté virtuellement entretenue par les rapaces de ce monde voué à Satan.

En effet, ce qui est dit de la RDC ci-dessus peut être dit de tout pays de l’espace comprenant l’Union Européenne et l’Afrique – à des degrés divers.  Nous nous efforçons de participer au développement local et au développement des échanges entre ces deux derniers mondes.  Créer la confiance méritée entre nos peuples nous tient à cœur.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Ne marche pas ?

Votre ministre de l’injustice un grand criminel.

Seen by Guylain Jules Tandu at 12:23am

Esther Kwinja Chito
Esther Kwinja
m kcki ne marche pas? Et cela depuis quand ?

Seen by Esther Kwinja Chito at 12:23am

Graphèle

Ce qui ne marche pas c’est que nous avons abandonné nos valeurs pour adopter les anti-valeurs des autres. À l’indépendance de 1960 – de nom – nous n’avons pas répudié les vices qui nous ont conduit au à l’esclavage, à la colonisation : la trahison, la paresse, la médiocrité.  Corrigeons cette faute, ce péché, cette irresponsabilité collective pour bâtir une vraie nation. Jusque là, nous ne sommes que les colonisés d’hier !

Comment le bâtirons-nous ensemble sans que nous ne soyons encore en mesure de défendre même nos personnes, mêmes nos patriarchies, mêmes nos clans, mêmes nos tribus, mêmes nos ethnies et encore moins nos alliances ?

Seule, l’Union des États Indépendants du Congo peut permettre cette démarche.  Tant que les congolais rechigneront, il n’y aura pas de salut possible pour la République, qui, par essence, est faite pour nous diviser pour mieux, nous assujettir.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Congo = Burundi !

Comme nos politiques du pouvoir comme de l’opposition ne contrôle plus rien, le Congo sera bientôt burundais dans une de ses parties ; à en croire le témoignage suivant, à vérifier, que nous reprenons intégralement.

Nous l’avons dit : le Projet 2014 est incontournable pour le salut du Congo.  Nous devons absolument nous mettre autour d’une table.  Je ne connais qu’une personne avec qui nous sommes régulièrement autour d’une table en ce moment.  Il a fini par comprendre lui aussi que nous ne racontions pas.  Le congolais doit apprendre à se mettre autour d’une table, à dresser un plan, AVANT de passer à l’exécution de celui-ci.  Sinon, c’est le pays qui s’enlisera encore, toujours.


“Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés HCR envisage des projets en faveur des réfugiés burundais basés dans le camps de Lusenda en territoire de Fizi dans l’Est de la RDC.
C’est un projet qui sera financé par la Banque Mondiale et la Banque africaine de développement et qui vise à accorder des espaces aux réfugiés pour l’agriculture, l’élevage et d’autres petites activités en vue de leur permettre une certaine autonomie. C’est aussi une nouvelle approche pour favoriser l’intégration des réfugiés et la cohabitation pacifique entre les réfugiés et la communauté locale.
La population locale est estimée à 16.000 habitants tandis que les réfugiés sont plus de 30.000. Cette supériorité numérique des réfugiés suscitait déjà des malentendus entre les réfugiés et la communauté locale qui croyait que leur terre était tout simplement envahie par les burundais.
Une mission conjointe HCR, Banque Mondiale et Banque africaine de développement s’est entretenue hier soir avec le gouverneur du Sud-Kivu Marcellin Cishambo Ruhoya après s’être rendue sur le lieu pour se rendre compte de la situation.
BIl a été signifié que le camps de Lusenda sera désengorgé. Un nouveau site sera ouvert d’ici un mois à kalongwe toujours dans le territoire de Fizi. Un espace d’environ 600 hectares est entrain d’être aménagé pour accueillir environ 50.000 personnes.

SOS , nous demandons a la Population de FIZI et de Lusenda de passer directement au refus de ce plan du HCR car il n’y a pas la guerre au Burundi et pourquoi ne pas les amènent chez eux ? . Le HCR , veut créer une fois encore un plan comme il avait fait en 1994 lorsqu’il y a eu l’assassinat du Pdt Rwandais Juvenar Habyarimana . Peuple du Territoire de Fizi levez-vs s’il vous plait, car le Territoire vs appartiez , sinon demain vous allez vous retrouvez hors de votre Sol . Les blancs ne nous aimes plus . Ingeta , ingeta .Que tous le Congolais refuse et stop ce projet de l’HCR nous ne voulons rien sur nos terres.”

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous et que serons-nous ?  Une vision stratégique du développement du Congo demande à ce que nous rentrions tous dans le laboratoire du congolais.

Elle signifie également un apprentissage du travail collaboratif en ligne pour synchroniser le travail intérieur avec celui de la Diaspora.  Nous examinons ici bas un cas d’espèce qui nécessite un traitement de fond, démocratiquement.

Général-Kawele

LUMBALA RASE LES MURS À PARIS ET PLEURE

Hier vendredi 9 juin2017, Roger Lumbala wa Tshitenga, l’homme à la bêtise illimitée et à l’éducation totalement ratée, était sorti pour prendre un verre avec des amis. Ils se sont tous retrouvés dans un « resto » congolais. On ne vous donne pas l’adresse pour protéger les intérêts de ce resto. Une fois installé, Roger Lumbala, liboma [folie], a demandé que la porte soit fermée à d’autres clients de peur de se faire agresser [qu’il ne se fasse agresser]. Ce qui fut fait. La bière a coulé, le vin et le whisky aussi [comme cela se passe souvent, chez les mondains.  Cela appelle à la réfléchir sur notre consommation de l’alcool. « Ne vous enivré pas de vin. »].

Et l’alcool aidant, l’homme de «mbala» s’est livré à ses proches : «Kabila asilisi nga pema. J’ai tout fait, j’ai tout donné, nafingifingi Félix na famille naye mais rien, petit wana aboyi. Nazui eloko te. Naza na kanda parce que soki nazui te c’est parce que Félix alingi tosolola te. Ye, nakosala tout, il faut kaka nasilisa ya pema po aratissé masolo».

[«Kabila m’a vidé de mon souffle, m’a épuisé. J’ai tout fait, j’ai tout donné, j’ai insulté Félix et sa famille, mais rien n’y fait : ce petit refuse.  Je n’ai rien eu, je n’ai rien gagné.  Je suis en colère parce que, de sorte que, si je ne gagne rien en retour, c’est parce que Félix ne voudrait pas que nous nous entretenions, que nous négociions.  (Pour) lui, je ferai tout, il faudrait que lui coupe le souffle, parce qu’il m’a fait perdre des négociations, des affaires, des opportunités.]

À la fin [en fin de compte], la propriétaire lui a fait payé [payer] une note salée comprenant le manque à gagner dû à l’interdiction d’entrée aux autres clients. Le «mbaliste» n’a pas du tout apprécié : «Awa eza boye ? Nakoya lisusu te» [C’est ainsi que cela se passe ici ?  Je ne (n’y) reviendrai plus]. Voici l’homme.

Paluku-Atoka Uwekomu

N’y aurait-il pas de médias pour étayer ces allégations ?

Quelles conclusions faut-il en tirer, si ces allégations s’avéraient vraies ?  Nous aurions porté l’homme sur un trône et nous aimerions donc tous la bière ou le vin comme lui.  Nous serions donc nous-mêmes le problème congolais.  C’est nous-mêmes que nous devrions commencer par résoudre avant de nous en prendre aux hutus qui dans l’entretemps réclament Bogoro en Ituri.  Là-même où, un chef coutumier congolais, les accueille à bras ouverts, contre le vœu de sa population.

Peuple congolais, mettons de l’ordre dans note maison providentielle : le Congo.  Nous pouvons y préparer un bel avenir pour nos enfants et pour tous ceux qui veulent partager avec nous nos valeurs congolaises, à l’écart des mœurs que nous récusons journellement des lèvres, mais pas assez en acte.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Sottise ou sagesse ?

Que doit choisir le congolais d’entre la sagesse et la sottise ?  La question peut paraître sans valeur, tant sa réponse est connue de tous.  Pourtant, nos choix, qui déterminent notre destin, importent plus que nos déclarations…

Elie Mwaka

Si nous analysons ces invasions massives, l’on peut croire à une haute complicité. Avec une prison pleine des malades, comment un tel nombre peut-il s’évader en pleine journée sans que les forces de l’ordre ne puisse pas attraper certains ; dans une régions sur-militarisée.  Au moins sur toutes les voies de sorties de cette prison, sont installées de positions militaires. La population est maintenant très exposée !

Paluku-Atoka Uwekomu

Très exposée à quoi qu’elle n’ait été avant ?

Émettons l’hypothèse que toute cette saga soit vraie.  Rien d’étonnant, puisque, Mobutu, hautement armé, était, lui aussi, entouré d’une foule de profiteurs et d’infiltrés dans son système, à son insu !  Ce qui est laid dans la vie, dans la personne d’un méchant, c’est qu’il n’est jamais intelligent, ce qu’il est toujours un distrait, par définition.  Un homme réellement intelligent ne peut pas être méchant : il est humble, réservé, pacifique, prévenant, prudent, aimable…  Je connais beaucoup de mes condisciples, de mes collègues, de mes compatriotes, de mes confrères, des miens qui ont perdu leurs vies en s’accrochant à la sottise et à tous les maux qui lui sont rattachés.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Plus fort que Katumbi…

JJM pense que Kabila soit plus fort que Katumbi.  Quelle erreur d’appréciation !  Lisez notre analyse-conseil à chaud : Kabila doit être traduit en justice, mais, s’il doit mourir, ce doit l’être humainement !  Il y a des hommes qui aiment le Congo et qui travaillent à cela.  Il faut le reconnaître.  Dommage que l’on ne doivent pas toujours les citer.  Mais, les âmes bien nés savent reconnaître ces hommes.

[16:15, 6/11/2017] +32 486 74 17 04: Qui vivra verra.
En 1995, je savait que l’homme fort de l’heure, MSS, était définitivement partant. Pas seulement à cause de sa maladie, mais aussi parce que ses amis l’avaient définitivement lâché. Deux ans n’était même pas nécessaire pour le faire partir.
Deux ans étaient nécessaire pour lui éviter le lynchage !
Le sais-tu ?
Le crois-tu ?
Si oui, alors, sache que c’est la fidélité d’amis qui fait qu’on accorde du temps à Kabila pour partir, lui qui n’a pas les assises qu’avait Mobutu… On ne veut pas le voir lynché dans la ville de Kinshasa, on le veut partir, as impunément, mais HUMAINEMENT !  Certes, plusieurs kabilistes se font une idée contraire à ce que nous affirmons ici.  La majorité sait de quoi nous parlons et FONT SEMBLANT, tout simplement. Qu’à cela ne tienne : il est un moment où la patience des amis s’arrête.
Kabila a deux faiblesses qu’il faut éviter en politique :
1. Ne pas écouter ses propres frères de sang ;
2. Ne pas écouter ses alliés d’affaires : politiques, économiques ou mystiques.
Ces deux défauts feront que mon frère Kabila meurt mal, à moins qu’il ne s’avise avant l’heure fatidique !

Ce n’est pas pour rien qu’en 2001, j’aie insisté pour qu’il se retracte et aille s’occuper :

  1. soit des études,
  2. soit des affaires familiales.

Il est entré dans un piège d’où il a difficile, lui, de sortir, bien que cela soit possible et que nous soyons disposés à l’en tirer même jusqu’aujourd’hui.  Maintenir autour de lui des assassins que nous connaissons montre aux yeux de tous ce qu’il veut réellement.  C’est aux congolais de tirer les conséquences de son triste choix pour tous : nous mourons à l’intérieur comme à l’extérieur du pays par le fait de son régime ; il mourra bientôt, d’une façon évitable, tant qu’il est en vie !

[16:18, 6/11/2017] +243 812 387 743: Oui qui vivra verra, en 1995, tous croyons que Étienne Tshisekedi allait remplacer Mobutu, personne n’attendait Mzee Laurent désiré Kabila, pendant le règne de Mzee personne n’attendait Joseph Kabila, et celui qui viendra après Joseph Kabila sera encore une surprise pour vous tous qui avez déjà choisi des futurs présidents de la RDC, boko sutuka

Graphèle

Comment attendiez-vous que ETM prenne le pouvoir, en 1995 ?  L’AFDL était en pleine préparation, les politiques kinois, sans force, non préparés à gérer les aspects sociologiques de la guerre ont été OBLIGÉS de rejoindre Kabila à l’Est…  Vérifier cette information.  Opposant démocratique et socialiste, ETM ne pouvait pas se proclamer président comme Kabila le fit.  Les statuts de l’AFDL est passé sous mes yeux à Bruxelles !  L’ignorance tue.  Tout congolais doit combattre l’ignorance, s’il veut être du côté du Dieu créateur des cieux et de la terre.

Dis-nous que les occidentaux aient commis une erreur d’appréciation en supportant l’autoproclammation de Kabila président, je te suivrais.  Pour le reste, retenez ceci : l’UDPS est populaire.  Son double péché est :

  1. D’être tribaliste, dictatorial et sans vision politique digne d’un pays grandeur comme la Congo, ex-colonie occidentale.  Les cadres bosseurs de l’UDPS ne sont pas exploités à bon escient ;
  2. D’être un parti socio-démocrate ; ne serait-ce que de nom et de souvent vilipender les occidentaux, pendant qu’il n’a pas encore de pouvoir de dissuasion, pendant que la plupart de ses membres rampent aux portes de la CIA…

Faut-il que nous en disions davantage ?  La suite est facile à comprendre.  Il ne faut pas être à l’université pour cela.  Or, pour diriger correctement le Congo, l’amener à l’indépendance, il faut plus que avoir été à l’université !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

L’impossible chômage congolais

Jonathan
Il est quasiment impossible aux [inacceptable que les] congolais de rester [soient] chômeurs dans leur pays très riche, [:] Kabila doit partir.
Graphèle
Jonathan, nous sommes là pour travailler et non pas pour blaguer tout le temps. Ce n’est pas avec des « BJR », des « OK » ou des « COOL » que Kabila partira. Tu mens à toi-même.  Tout le monde vois que nous sommes presque tous au chômage et par conséquent pauvres et dominés à souhait.  Kabila ne veut même pas que nous payons les services de l’État au trésor, mais dans les mains de ses ouailles… Au Projet 2014 nous planchons sur ces dossiers à deux congolais seulement actuellement, dans le cadre de l’EAE ASBL. Veux-tu nous joindre ? Je rappelle que cela n’a rien à avoir avec ton engagement éventuel dans l’UNIC ou dans tout autre parti auquel vous appartiendriez. Ici, c’est le développement intégral du Congo qui nous préoccupe et nous travaillons activement sur des stratégie pour mettre le bateau Congo sur les rails, puis qu’il n’y a jamais été !
Publié dans Politique | Laisser un commentaire

UEIC : avantages

Quels sont les bénéfices de l’union des états indépendants du Congo, états fondés sur nos affinité culturelles ?

1. Étant fondés sur nos affinité, ces états auront moins de divergence à traiter, contrairement à ce qui est le cas aujourd’hui. Faut-il continuer à imposer le patriarcat aux matriarcaux ? Faut-il continuer à faire subir l’islam aux chrétiens ? Faut-il continuer à imposer à tout le monde de manger dans le même plat que les mangeurs des macaques, des crabes, de l’angira, d’escargots ou d’autres choses semblables ? Faut-il continuer à imposer le lingala à notre armée et notre police contre la volonté de non-lingalaphones pourtant majoritaires ? Faut-il continuer à muter nos fonctionnaires vers des régions qui prônent des cultures qu’ils récusent ? Faut-il continuer avec un état qui renie nos chefferies au profit des néo-esclavagistes, néocoloniaux, dictateurs, imposteurs, traîtres et cupides ? Notre réponse est NON ! Tout celui qui aime réellement le Congo doit se dresser contre cette négation de nos cultures, cette spoliation de nos mœurs.

2. L’indépendance des états, de nos royaumes, de nos chefferies ou alliances éventuelles est un gage qu’aucun peuple ne s’imposera aux autres peuples. C’est le gage que nous ne seront liés que par la loi nationale librement votée par nous tous. Hier, les équatoriens ou les luba faisaient la loi et nous nous plaignions d’eux. Aujourd’hui, les swahiliphones, les rwandophones ou encore les katangais font la loi : personne ne peut les contester ni oser les critiquer. C’est la désunion que nous cultivons. Ce sont des rancœurs que nous laissons germer sur notre territoire. Le soulèvement des enyele, des Bundu dia Kongo, des rwandophones, des Kamwina Nsapu sont autant de preuves que des peuples veulent leurs indépendances et volontairement dans l’unité du Congo. Est-ce normal au 21ème siècle ? Notre réponse est NON : ce n’est pas cela l’unité. L’unité véritable passe par le respect mutuel, la liberté de choisir ses amis et ses ennemis et d’assumer ses responsabilité.

3. Il existe certainement une culture congolaise qui s’est forgée sur les 132 ans de vie commune de nos peuples, de nos tribus, de nos royaumes, de nos ethnies, des nos alliances du Congo. Cette culture, créée par le colonialisme et le néocolonialisme est en partie à la base de nos différents entre nous congolais. En même temps, cette culture national est le ciment fort qui nous maintient unis contre vents et marées. Par exemple : nous n’avons pas choisi d’être une république. Nous ne connaissons reconnaissons pas tous au parlement une valeur. Dans notre pays, le vote du modèle occidental s’avère inopérant. Nos peuples avait de rois et des sages. La prison n’est pas non plus un concept concept congolais, mais une importation de quelques snobs qui gêne une majorité des congolais. Est-ce une raison pour renier l’existence des frustrations ici et là, de part et d’autre, entre certains nos peuples aux cultures opposées ? Loin de là. Nous devons sereinement travailler nos différences, de commun accord, pour tendre vers l’harmonie. Quand les patriarcaux imposent aux matriarcaux dans les lois congolais, il faut s’en offusquer. Quand les monogames imposent la monogamie aux polygames, il faut s’en révolter. Lorsque les musulmans et les athées veulent faire la loi dans un pays majoritairement chrétien, il faut les arrêter dans leur folie. Lorsqu’un homme se décide d’être le Dieu des congolais, il faut lui dire que ce n’est pas son droit, ensemble, d’un même cœur et au besoin, lui taper sur la tête en guise de punition pour violation du respect du au peuple. Un président manipulable par les ennemis du Congo ne nous sert à rien. Notre frère Luvumbu propose la direction du pays par un conseil de sages pour rompre avec la culture de la dictature.  Ce conseil, contrôler par le parlement par exemple, un plus large conseil, sera moins facilement vulnérable. Dans plusieurs états, c’est le chef du gouvernement qui représente la nation à l’extérieur et rend compte à la présidence ou au parlement. Nous disons donc OUI à l’unité des congolais, mais NON à l’unitarisme aveugle et parasite de certains d’entre nous.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Congrès des congolais…

VISION DU CONGRES

La Vision: Rendre au peuple congolais la Paix, l´Unité, la Fierté, la Dignité, la Grandeur, la Liberté.
Objectif global : Refonder la RDC.
Objectif spécifique : La chute du système Kabila.
Stratégie : Organisation de la diaspora en vue de peser dans le rapport des forces.

Congrès-RDC

Publié dans Politique | Laisser un commentaire