Kabila avance !

[8/16, 00:18] Corneille Nangaa, numéro Un de la centrale électorale, a échangé ce mardi ce 14 août 2018 avec quelques responsables des médias de la République démocratique du Congo. Au menu des échanges, le processus électoral en cours.
À cet effet, a-t-il annoncé, l’acquisition pour bientôt de son matériel de transport constitué, notamment, des avions et des camions pour assurer le déplacement sur place et à l’intérieur du pays des kits électoraux en prélude des élections prévues le 23 décembre 2018.
Ce matériel, a-t-il ajouté, sera acquis grâce au financement propre du gouvernement congolais qui a décidé de financer seul le processus électoral.
Dans le lot, Corneille Nangaa a énuméré 7 hélicoptères neufs achetés qui seront pilotés par la main d’œuvre locale, c’est-à-dire des jeunes congolais dont l’âge varie entre 21 et 27 ans encore en formation au Soudan du Sud. 7 avions dont 1 Boeing 300, 1 Boeing 375, 2 Boeing 721, 1 DC8, 1 Antonov, 2 Antonovs Irushi. En outre, a-t-il indiqué, son institution disposera de 130 camions et 195 pick up.
[8/16, 08:39] : Voillà qui prouve que Kabila n’ait pas peur des congolais. Il sait à qui il a à faire et comment il va gagner la bataille les mains hautes. Des jeunes de 21 à 27 ans pour piloter des avions dans un contexte électoral. Quel amateurisme ? Ces jeunes s’y font aussi ; leurs parents les y autorisent. Un pays de maudits que nous formons.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Langage,coexistence…

Moi je trouve son argumentation bétonnée, mais présentée à la manière des kinois qui choque notre sensibilité, nous, les civilisés de l’Est…
Si c’est son language qui dérange, je pense qu’elle est excusable. En effet, que je sache, c’est une shi, qui a passé un temps à Kinshasa ; et, qui se retrouve maintenant en exil au Canada.
Ses discours sont souvent justes, acerbes, mais présentés dans des mots grossiers, chez nous !
Voilà qui soulève la question de la cohabitation pacifique de nos peuples du Co…

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Négriers, esclavagistes, colonisateurs, impérialistes ?

Pourquoi les nègres composent-ils avec leurs bourreaux ?

Allez-y comprendre quelque chose : nous sommes vraiment des nuls, comme les autres !


La « charte de l’impérialisme» a été élaborée à Washington pendant la « traite négrière », ensuite discrètement négociée à la « conférence de Berlin en 1885 » pendant que les puissances Occidentales se partageaient l’Afrique ; renégocié secrètement à Yalta au moment du partage du monde en deux blocs après la deuxième guerre mondiale et pendant la création de la « Société des Nations », l’ancêtre de l’« ONU ». Source : « Musée de Tervuren []

I. DISPOSITION GÉNÉRALE

Article 1° :
De la Devise : – Devise de l’impérialisme : Gouverner le monde et contrôler les richesses de la planète ; Notre politique est de diviser pour mieux régner, dominer, exploiter et piller pour remplir nos banques et faire d’elles les plus puissantes du monde.

Article 2° :
Aucun pays du tiers-monde ne constitue un Etat souverain et indépendant.

Article 3° :
Tout pouvoir dans les pays du tiers-monde émane de nous, qui l’exerçons par la pression sur les dirigeants qui ne sont que nos marionnettes. Aucun organe du tiers-monde ne peut s’en attribuer l’exercice.

Article 4° :
Tous les pays du tiers-monde sont divisibles et leurs frontières déplaçable selon notre volonté. Le respect de l’intégrité territoriale n’existe pas pour le tiers-monde.

Article 5° :
Tous les dictateurs doivent mettre leurs fortunes dans nos banques pour la sécurité de nos intérêts. Cette fortune servira des dons et crédits accordés par nous comme assistance et aide au développement aux pays du tiers-monde.
II. DU RÉGIME POLITIQUE

Article 6° :
Tout pouvoir et gouvernement établi par nous est légal, légitime et démocratique. Mais tout autre pouvoir ou gouvernement qui n’émane pas de nous est illégal, illégitime et dictatorial, quelle que soit sa forme et sa légitimité.

Article 7° :
Tout pouvoir qui oppose la moindre résistance à nos injonctions perd par le fait même sa légalité, sa légitimité et sa crédibilité. Il doit disparaître.
III. DES TRAITES ET DES ACCORDS

Article 8° :
On ne négocie pas les accords et les contrats avec les pays du tiers-monde, on leur impose ce qu’on veut et ils subissent notre volonté.

Article 9° :
Tout accord conclu avec un autre pays ou une négociation sans notre aval est nulle et de nul effet.
IV. DES DROITS FONDAMENTAUX

Article 10° :
Là où il ya nos intérêt, les pays du tiers-monde n’ont pas de droit, dans les pays du sud, nos intérêts passent avant la loi et le droit international.

Article 11° :
La liberté d’expression, la liberté d’associations et les droit de l’homme n’ont de sens que dans le pays où les dirigeants s’opposent à notre volonté.

Article 12° :
Les peuples du tiers-monde n’ont pas d’opinion ni de droit, ils subissent notre loi et notre droit.

Article 13° :
Les pays du tiers-monde n’ont ni culture ni civilisation sans se référer à la civilisation Occidentale.

Article 14° :
On ne parle pas de génocide, de massacre ni des « crimes de guerre » ou des « crimes contre l’humanité» dans les pays où nos intérêt sont garantis. Même si le nombre des victimes est très important.
V. DES FINANCES PUBLIQUES

Article 15° :
Dans les pays du tiers-monde, nul n’a le droit de mettre dans leurs banques un plafond d’argent fixé par nous. Lorsque la fortune dépasse le plafond, on la dépose dans l’une de nos banques pour que les bénéfices retournent sous forme des prêts ou d’aide économique au développement en espèce ou en nature.

Article 16° :
N’auront droit à l’aide précitée, les pays dont les dirigeants font preuve d’une soumission totale à nous, nos marionnettes et nos valets.

Article 17° :
Notre aide doit-être accompagnée des recommandations fortes de nature à empêcher et briser toute action de développement des pays du tiers-monde.
VI. DES TRAITES MILITAIRES

Article 18° :
Nos armées doivent être toujours plus fortes et plus puissantes que les armées des pays du tiers-monde. La limitation et l’interdiction d’arme des destructions massive ne nous concerne pas, mais les autres.

Article 19° :
Nos armées doivent s’entraider et s’unir dans la guerre contre l’armée d’un pays faible pour afficher notre suprématie et se faire craindre par les pays.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Questions qui priment…

Traitons des questions plus importantes. Comment agir pour mettre les congolais dans une marche contre la pauvreté et l’insécurité qui la cause et en découle ?
Nos politiciens nous trahissent, tous ou presque. Comment les disqualifier ? Où sont les bons et comment les promouvoir ?
Pour nous, c’est à nous, peuple congolais, de rappeler nos parlementaires
pour les mettre au pas ou les pembeniser et commencer un développement par projets écrits et démocratiques.
Nous avons indiqué Georges Alula Makita comme le candidat qu’il nous faut pour conduire un tel projet, un tel programme. Plutôt que de saisir l’opportunité offerte, certains attendent qu’il leur apporte de la bière ou des T-shirts…

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Tonneaux vides ?

D’office, disqualifions les bagareurs. Pour diriger le Congo, disons non à ces gens !
Au moins trois diplômes universitaires pour être présidents, ministres ou parlementaires : les gradués sont incompétents, beaucoup de licenciés se comportent encore comme des ignares, des incultes.


😃 Je ne pense pas que ce soit un problème de diplôme mais plutôt de mentalité


On ne dirige pas un groupe correctement lorsqu’on accuse pas une certaine ascendance, une quelconque autorité sur celui-ci.
Qu’est-ce qu’un gradué peut dire à un docteur avec autorité ? Qu’est-ce qu’un jeune universitaire peut dire à un secrétaire général méritant, de carrière, avec l’assurance de ne pas se tromper ? Un fatassin peut-il commander longtemps un général ?
Soyons logique : le Congo ne sera jamais correctement dirigé par des personnes qui n’ont pas une expérience équivalente à celle d’un docteur, au moins !
Notre pays est pesant en population, étendue en surface, complexe d’un point de vue culturel, riche en ressource et cible de beaucoup de convoitises, il faut avoir de la carrure pour le diriger. Les composantes intellectuelles, culturelles, psychologiques, sociales, spirituelles de cette carrure ne sont pas à prendre à la légère. Alula et Matungulu ne parlent pas beaucoup : pourquoi, pensez-vous ? Les tonneaux vides font beaucoup de bruits ! Observez bien !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Katanga ikonalamuka…

Katanga inashituka… Ikonataka kulamuka leo hii. Itawezekana ?

Muliuisha na kutukana Moïse Tshombe. Watoto yake wanateswa kama wayatima. Yote ile Tsombe alitenda, muliisahau.

Hamukujilaanisha nyinyi wenye ?

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Les rêves !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

En transe, en observation…

Les élections font couler beaucoup d’encre et de sang. Personne ne veut étudier un projet de société qui soit bétonné et protecteur du congolais contre l’insécurité et la pauvreté.

En effet, certains ne se posent même pas la question de savoir comment ils géreront les imposteurs, les pilleurs et les rebelles devenus sénateurs, madataires publics, dans un pays qui vit un chaos politique sans nom, depuis 1960.

Le projet 2014 – comme les autres espaces comparables, tels le Congo Libre d’Albert Muya Ilunga ou encore l’UNIC de Georges Alula Makita, notre candidat à la présidentielle – qui se veut un espace de travail démocratique de fond, est déserté pendant ce temps. Ce signe qui ne trompe pas, montre que notre refus de prendre en main notre destin est certain ; et notre volonté de le confier aux suppôts de Satan indiscutable et ferme. C’est dire que le 1er janvier 2019, notre honte sera encore plus grande que le 1er janvier 2012.  Parce que Dieu ne se dénie pas !  Il fait grâce aux humbles, mais résiste aux orgueilleux comme nous.

Peuple de Dieu congolais : prenez des dispositions pour ne pas être comme surpris. Le Congo, avec son bokokisme et son népotisme, sombre de plus bel et n’ira pas loin : bien au contraire !

Pour vous en convaincre, lisez ce qui suit : des livraisons de nos compatriotes en transe ou en observation…


[8/7, 04:50] Pauline Muabenga Banduenga: https://twitter.com/ViveCongo/status/1026605974222721029?s=20
[8/7, 05:10] Pauline Muabenga Banduenga: présidentielle: À 48 heures de la clôture..

#Ceux qui ont déposé
-Kikuni
-Bemba
-Shekomba
-Kamerhe

#Ceux qui déposent Mardi:
-Matungulu
-Felix Tshisekedi
#Ceux qui déposent le dernier jour soit Mercredi:
-Muzito
-Fayulu
-Mokia
#Incertains:
-Katumbi
#En attente:
-FCC
-PALU
[8/8, 06:05] Pauline Muabenga Banduenga: Flash Flash Flash !

Il y a quelques heures seulement, une réunion de haut niveau vient de se tenir autour de Joseph KABILA, l’imprévisible comme les occidentaux aiment l’appeler, réunion dans laquelle le Raïs a présenté son dauphin, vous vous en doutez, MATATA Ponyo. L’homme à la cravate rouge est le choix de l’homme de kingakati… Nous apprenons qu’une forte agitation est observée dans les états-majors tant de la majorité que de l’opposition.

Après avoir annoncé à ses sympathisants cet après-midi à kingakati qu’il ne sera pas candidat à la présidentielle de 2018, Joseph KABILA vient de choisir l’homme des projets Augustin Matata MPONYO comme dauphin.

Tout est enfin clair.
[8/8, 08:04] Pauline Muabenga Banduenga: Enfin!!! Enfin!!!

MATATA PONYO, vient d’être désigner dauphin du Président sortant Joseph KABILA KABANGE. Pour preuve, il vient de payer sa caution de CDF 160.000.000 en faveur de la DGRAD. Sources très fiable.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Sadisme, commerce de dupes ou théâtre ?

D’une relation WhatsApp

Bemba candidature refusée son dossier retourné sans les $100 000 de depot selon e-NCA (ce dimanche 05-08-2018 edition afrique matin)

Raison: seules les candidatures des personnes ayant résidé en permanence au Congo pendant une année avant la date du dépôt des candidatures sont recevables! #rendevousElections2023

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Tout était clair depuis Lumumba…

Tout était clair depuis Lumumba. Le belge parti, nous avons pendu, lapidé, fusillé, forcé à l’exil, calomnié des innoncents !

Dieu ne supporte cette injustice non confessé.


[8/7, 00:26] Pauline Muabenga Banduenga: Flash Flash Flash !

Il y a quelques heures seulement, une réunion de haut niveau vient de se tenir autour de Joseph KABILA, l’imprévisible comme les occidentaux aiment l’appeler, réunion dans laquelle le Raïs a présenté son dauphin, vous vous en doutez, MATATA Ponyo. L’homme à la cravate rouge est le choix de l’homme de kingakati… Nous apprenons qu’une forte agitation est observée dans les états-majors tant de la majorité que de l’opposition.

Après avoir annoncé à ses sympathisants cet après-midi à kingakati qu’il ne sera pas candidat à la présidentielle de 2018, Joseph KABILA vient de choisir l’homme des projets Augustin Matata MPONYO comme dauphin.

Tout est enfin clair.
[8/7, 01:24] Paluku-Atoka Uwekomu: Tout est clair depuis 1960.
L’indépendance n’est pas le racisme.
L’unité n’est pas le tribalisme.
Le nationalisme est un antivaleur.
L’imposture n »accouche pas de la paix ni de l’enrichissement ; non plus que la médiocrité nr peut engendrer l’excellence.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire