Responsables !

Benji

TON PAPA
Profession : agent civil
Salaire : 140 000 FC
Portable : Nokia torch

TA MAMAN
Profession : enseignante
Salaire : 70 000 FC
Portable : Techno double sim

TOI
Profession: Etudiante
Salaire : Néant
Portable : Galaxy S7 EDGE (Vodacom) et iPhone 6s Plus (Orange)

Ma soeur c’est quoi le secret de ton succès?

#Intéressant 🤔🤔🤔🤔🤔

GPAU

Benji, la réponse à cette question, moi et toi la connaissons. Cependant, nous faisons semblant de l’ignorer. Dans le seul but de paraître des congolais angéliques. Voyons donc… Il s’agit bien de :
pillage systématique du dénier public,
abus des biens sociaux,
capitalisation de l’impunité nationale,
duplicité avec le régime d’imposture,
incivisme congénital,
adoption de l’injustice sociale comme mode de vie,
assassinat douce des congolais,
tout autre chose semblable.
Moi et toi sommes donc des complices et plus dangereux que ceux qui mènent cette vie abjecte et ostentatoire.
Restons cool ! Le Raïs est partant… Le 19 décembre à minuit !
😜

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

RDC : guerre civile ?

La RDC est-elle au bord de la guerre civile ?

  • Il est difficile aujourd’hui de s’imaginer que les congolais se fassent la guerre entre eux pour que l’on parle d’une guerre civile au Congo. En revanche, ce qui peut s’entrevoir, c’est une revanche du Congo contre ses 7 voisins qui ont, tous, à un moment ou à un autre moment de l’histoire, causé du tort aux congolais.
  • L’absence d’un leadership politique fort, sérieux, conquérant ou rancunier, ne permet pas, elle non plus, d’entrevoir l’entrée en guerre de la RDC.

Qui est-ce que cette guerre opposerait ?

  • Pour les congolais, s’il y a guerre civile au Congo, ce n’en sera qu’un simulacre. Les congolais n’ont plus qu’un seul ennemi : le Rwanda ou, à tout le moins son président. Beaucoup de congolais sont frustrer de voir ou d’apprendre que le Rwanda malmène le Congo. Des rwandais, sans obtenir l’accord des congolais, ont obtenu de l’occupation des territoires congolais, que ces derniers considèrent comme se passant sous la bénédiction de la communauté internationale.
  • En effet, après nous être choisi, comme président, le fils déclaré de Laurent Désiré Kabila, nous nous retrouvons tous en train de le décrier aujourd’hui.  Parce que ce président nous torture, nous scie, nous décime, nous empoisonne.

Quel facteur enclencherait cette guerre ?

  • Objectivement, il n’existe aujourd’hui aucun facteur qui déclencherait dans le pays une guerre civile.  Les congolais, pour l’heure, sont dans l’oubli de toutes leurs dissensions internes et se focalisent sur un seul ennemi : le rwandais, qu’ils considèrent désormais comme leur ennemi numéro un.  La réalité de terrain est très différentes.  De plus en plus congolais s’installent au Rwanda, en Uganda, en Tanzanie et au Kenya.  Presque tout l’Est de Congo fait transiter ses marchandises par ces pays.  Des rencontres au sommet se tiennent à Kigali tout comme à Kampala.  C’est unique en son genre.  Voilà qui démontre bien la fracture entre le pouvoir et le peuple, mais aussi les contraintes géographiques qui font que la RDC ne puisse pas se passer de ces trois voisins de l’Est : l’Uganda, le Rwanda et la Tanzanie.
  • Les guerres qui ont lieux au Congo sont soit une guerre d’occupation soit des rebellions contre le régime qui trône à Kinshasa par défi.
  • Les rebellions passeront le jour où l’opposition véritable, prendre le pouvoir et instaurera la démocratie et le travail comme principe de vie de l’entité nationale.
  • Quant aux guerre d’occupation, tout indique qu’une fois le régime actuel de Kinshasa déchu, elles s’arrêteront nette.  Il faut plutôt crainte que le Congo ne prenne sa revanche sur le Rwanda et l’Ouganda.  Cette hypothèse est cependant peu probable.

Quel serait la perte résultante pour les congolais ?

  • L’occupation de l’Est par des rwandais, la trahison du Congo par le pouvoir de Kinshasa – l’imposture, ainsi que les échecs de l’opposition qui tente en vain de déboulonner cette imposture, vaut aujourd’hui au Congo la honte des hontes !
  • Non seulement est-il honteux qu’un nain africain malmène un géant africain, mais qui plus est, le congolais est aujourd’hui totalement appauvri.  Il est dépossédé de toute sa substance : sa richesse naturelle, culturelle, humaine…  Le pays est pillé dans le sens plein du terme.

Comment peut-on éviter la guerre ?

  • La guerre est là.  Inévitable, tant que nous n’auront pas encore résolu deux équations importantes.  Primo, ce que nous voudrions faire du Congo hérité de Lumumba et ses compères ; et secundo, la manière dont nous voudrions réaliser notre dessein.  La guerre, nous n’avons pas su l’éviter, même après 1959.
  • La première a été menée contre la colonisation du belge.  Nous avons cru la gagner en 1960.  Les faits démontrent le contraire : la Belgique exploiterait encore plus la RDC aujourd’hui qu’il ne l’ait jamais fait auparavant.  L’affaire du 4 € récupérés contre 1 € investi au Congo sonnera toujours et encore dans nos oreilles.  Même si cette histoire, le congolais ne l’ait jamais, par lui-même, établie.
  • La seconde guerre a été menée contre la dictature de Mobutu pendant 32 ans.  Sans réel succès.  Le soutien extérieur et la maladie du maréchal expliqueront la fausse victoire.
  • La troisième guerre finît par une fausse victoire.  La mort de Kabila dans des conditions demeurées toujours inconnues du congolais démontre que là aussi nous ayons perdu.
  • La quatrième est aujourd’hui conduite contre l’imposture de Kabange.  Pendant 15 ans, nous, en véritables chiens, aboyons !  Lui, en caravane, passe : jusqu’ici.
  • Pour éviter la guerre, il nous faut éliminer de notre vie nationale toutes les causes des guerres précédentes.  Pourquoi avons-nous été colonisés par les belges ?  Pourquoi Mobutu a-t-il pu dominer sur nous pendant 32 ans ?  Pourquoi L. D. Kabila nous a-t-il trompé et a-t-il finit dans une mort ignominieuse ?  Pourquoi J. Kabila Kabange nous trahit-il allègrement voici bientôt 15 ans passés ?

Que proposons-nous pour éloigner le spectre d’une guerre civile ?

Nous attendons présenter dans la suite de temps, notre proposition circonstantielle pour aider notre pays à aller, vers l’éradication de la guerre au Congo, si cela était possible.  Nous traiterons donc tour à tour :

  • Des causes et des solutions aux questions de la colonisation et de la néocolonisation.
  • Des causes et des solutions à la question de la dictature.
  • Des causes et des solutions à la question de l’imposture.

La RDC au « bord de la guerre civile », estime Ayrault
AFP Publié le mercredi 28 septembre 2016 à 21h05 – Mis à jour le mercredi 28 septembre 2016 à 21h07 international
Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a déclaré mercredi que la République Démocratique du Congo (RDC) était « au bord de la guerre civile » et invité une nouvelle fois le soit disant président sortant Joseph Kabila à ne pas se représenter. La République Démocratique du Congo est un très grand pays, avec énormément de potentiel économique, humain, mais au bord de la guerre civile (…) parce qu’il y a un président qui est en place et qui veut garder sa place alors qu’il n’a plus le droit de se représenter, a dit M. Ayrault devant les étudiants de l’Ecole des Affaires Internationales de Sciences-Politiques à Paris.
La capitale congolaise, Kinshasa, a été secouée les 19 et 20 septembre par des violences – ayant fait entre une trentaine et une centaine de morts – entre les forces de sécurité et l’opposition qui exige le départ du soit disant M. Kabila. Son mandat expire le 19 décembre.
La constitution interdit à M. Kabila, au pouvoir depuis 2001, de se représenter. Mais le chef de l’Etat ne donne aucun signe de vouloir quitter son poste alors que le scrutin présidentiel apparaît désormais impossible à organiser dans le temps.
« Avec la communauté internationale, la France joue son rôle pour tout faire pour que le dialogue national ait lieu (…), pour que la date des élections soit fixée et pour que le président sortant, dont on garantira la sécurité – bien entendu il ne s’agit pas que cela se déroule dans la violence – annonce clairement qu’il ne se représente pas », a ajouté M. Ayrault.

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Sanctions, islamisme, djihadisme ?

Les sanctions appliquées par les EUA contre deux personnes seulement de l’entourage de Kabila suffiront-elles à dissuader les autres à continuer dans leurs folies ?

À être partielles, ces sanctions ne seront-elles par partiales ? Et si elles étaient jugées partielles, ne seront-elles pas considérées comme une autre forme d’injustices de la part des EUA ? Sachant que le congolais considère facilement les américains, tantôt comme des amis, tantôt comme des impérialistes et colonialistes, que peut-on attendre de ses sanctions ?  Tant qu’elles resterons si limitées, sans impact positif pour la population, qui touchera les dividendes de ses sanctions ?  En quoi et comment nous aideront-elles à aller vers l’amitié et la paix entre nos peuples ?  N’est-ce pas assez que de ne pas porter les ugandais et le rwandais sur nos cœurs ?  N’est-ce pas encore assez que tous ces américains considérés comme complices des rwandais ?

Ces sanctions ne seraient-elles pas des dis-tracteurs, une tentative de flouer les congolais en colère ? Les congolais qui le ressentirons ainsi, ne seront-ils pas tentés de grossir le camp de l’islamisme ou du djihadisme ?  Le nombre de personnes en sultans ne s’en trouvera pas ainsi encore augmenté, comme cela l’est depuis l’époque d’Idi Amin Dada ?

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Kabila est-il acculé ?

Le président congolais, Joseph Kabila Kabange est-il acculé ?  Comment pouvons-nous le savoir ?  Pourquoi l’est-il ?

Les sanctions américaines commencent à tomber, bien que timidement !

Pour quelques congolais, c’est encore une fois le néocolonialisme, l’impérialisme, l’ingérence dans les affaires intérieures du Congo.  Quoiqu’il en soit, la Belgique et le France vont certainement  emboîter le pas aux EUA.

http://www.mbokamosika.com/2016/09/joseph-kabila-une-fin-de-regne-cauchemardesque.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Pour nous, les EUA, ne font que corriger une faute, un bavure internationale même.  Avoir laissé autant des congolais mourir alors qu’ils pouvaient, de l’auriculaire, arrêter l’imposteur dès 2001, reste en effet une trahison de la culture civilisatrice du monde libre, de l’Occident, quelque soit la manière dont cette dernière est perçue !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

WhatsApp, proverbes, Afrique…

Dans un de nos groupes WhatsApp, les congolais se font concurrence en imaginations.  Pour tenter d’oublier notre misère ?  Retenez votre souffle et suivez en quoi nous excellons, nous, à 85% chrétiens.

😂😂 QUEL est le proverbe africain qui vous inspire le plus ?
————————————————-
1. La colère d’un pénis ne détruit pas le vagin (🇿🇼 Zimbabwe🇿🇼)
2. Il n’y a pas de vierge à la maternité (🇨🇲Cameroun🇨🇲)
3. Un enfant peut jouer avec les seins de sa mère mais jamais avec les testicules de son père (🇬🇭 Ghana 🇬🇭)
5. Celui qui épouse une belle femme a les mêmes problèmes que celui qui cultive le maïs au bord de la route(🇨🇩Rdc🇨🇩)
6. Celui qui dit que rien ne dure pour toujours n’a jamais essayer le parfum haussa (🇳🇬Nigeria🇳🇬)
7. La seule femme qui sait où se trouve son mari chaque soir est une veuve (🇹🇬Togo🇹🇬)
8. Un pénis en érection n’a pas de conscience (🇺🇬Uganda🇺🇬)
9. Celui qui dort avec des démangeaisons dans l’anus se réveille avec les doigts qui puent (🇰🇪Kenya🇰🇪)
10 Le jour où un moustique attérira sur tes testicules, c’est le jour où tu comprendras qu’il y a des moyens de résoudre des problèmes sans violence(🇹🇿Tanzanie🇹🇿)

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Unconditional love…

What is the « unconditional love » ?  Who and why really experiences it ?  That is what Alice’s american story is about.

Masika Alice Lusi

Yesterday I gave birth to a gorgeous little human. I look at her and I can’t believe that she came out of my body. It was like an out of body experience to see her come out of my vagina😄. After almost 28 hours of labor and intensive pain, I pushed twice and she was out and placed on my chest then we were both screaming and crying😜. I realized my wish of a vaginal natural birth but oh man it was so traumatically painful. Yesterday I gained a powerful perspective to what a woman body can accomplish. After the baby was out , I was swollen all over my body. I was pretty much disfigured. I am still super swollen today and have many discomforts that my doctor reassures me that it is normal for some women to have these odd physical changes for couple weeks after a traumatic painful labor 😅. All of this to say that when I look at my daughter today I am speechless, filled with joy and have an unexplainable strong need to protect her fiercely. it is like watching my heart walking outside of my body..yeah I don’t know how to explain this…I am sure a lot of moms get what I am trying to say here. Yes, all the pregnancy pain, the labor pain and the aftershock of how my body has changed in ways that I don’t like , yes it was and still all worth it. I completely and deeply understand now what mothers meant when they were telling me that  » after you see your kid for the first time, you forget all the pain and it worth it » Man, I got it now , I got it. Looking at my daughter I see what  » unconditional love  » truly means. It has a constant face now in my world. Such a strange and fulfilling feeling. My hats off to all the mothers in the world who came before me and loved and love their kids intensively. I understand mothers now and their fierceness to love their kids. Yes I got it now! And I have so much gratitude to fathers and husbands who support us mothers in this life making journey. My husband Andrea Bari was my rock yesterday . He was there from the beginning of my pain till the end helping me push, breathe then he pretty much got his daughter out of me with the nurses! I gained another new height of love for my husband yesterday. He is everything I need in a partner in this life changing journey we are on! He truly is another face of unconditional love in my world! #iamanewmom

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Habitat/Bunia

Nous voudrions lancer un projet sur Bunia en levant, localement et à l’extérieur de Bunia, 2.000.000 €.  Le but est d’acheter une usine complète de fabrication de matériaux de construction pour offrir à chaque ménage de Bunia une villa. Briques, tuiles, dalles, carreau, claustras, pavés, poutrelles, etc. Cette opération devrait coûter en moyenne 30 à 35 € à chaque ménage. Ce qui nous semble très facile comme objectif à atteindre et bien utile pour la ville. Il faut savoir que cette usine pourra produire jusque 100 briques par minute dès le début !

Si Dieu vous met à cœur de participer, voici le compte sur lequel porter vos contributions sur le compte IBAN: BE24 7795 9821 8838 BIC: GKCCBEBB de l’ASSOCIATION DES AMIS DE L’AUMONERIE UNIVERSITAIRE PROTESTANTE DU CONGO, AUPC ASBL, de la Rue de l’Amercoeur 43 – 4020 Liège.  Communication : « Projet Habitat/Bunia ».

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Kabila chez le pape des catholiques…

Certains veulent Kabila mort.  Lisez la livraison de JJJ de 17:25, 25/09/2016, sur Facebook. (Nous avons apporté quelques corrections)

Allo !  Bonjour Mr PALUKU.  Je suis JJJ.  Comment vas-tu ?  Vérifie un peu cette information dans ton réseau.  J’ai appris que Joseph Kabila serait en ce moment entre la vie et la mort.  Que hier il serait en mission à l’est de la RDC.  Que hier Joseph Kabila aurait tiré sur l’un de ses gardes du corps.  Et, en retour, un autre garde de son corps l’aurait tiré.  Que Joseph Kabila serait en soins médicaux dans un des pays limitrophes.   Veuillez donc vérifier cette information.  N’oublie pas que quand son père était assassiné, c’était un pareil.

Notre réaction à chaud

Nous aimons, nous souhaitons, nous cherchons que Kabila meure.  Comme si la solution aux problèmes congolais était sa mort !  Kasa Vubu, Mobutu et Kabila sont partis.  Qu’en avons-nous tiré comme bénéfice ?  Créer un état de droit passe par la sanction de la trahison, de l’incivilité, du pillage, de la médiocrité et non par la mort d’hommes.

La suite

Un compatriote annonce que le président Kabila soit blessé de deux coups de balles.


Au 26 septembre 2016

Kabila réapparaît chez le pape, selon notre journal Le Soir.  Lui qui est sensé être protestant, que va-t-il rechercher auprès du prélat catholique, le pape Saint François ?  Le Soir participerait-il aussi à la « conspiration internationale » ?  Où sont ceux d’entre nous qui voulaient Kabila mort ?  Pourquoi auraient-ils donc menti aux congolais ?  Quelles sont déjà les conséquences de ces mensonges ?  Et le pape François, quel intérêt a-t-il à recevoir un homme devenu infréquentable aux yeux de plusieurs congolais ?

http://www.lesoir.be/1327040/article/selection-abonnes/2016-09-26/kabila-chez-pape-kinshasa-toujours-sous-choc

Et encore… Suivez et analysez bien chaque geste des hommes de Kingakati pour comprendre pourquoi « la caravane passe, pendant que nous, chiens, aboyons » !

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Horreur 3 ?

La solution à la crise congolaise sera-t-elle congolaise ?  Les interventions étrangères limitent-elles un dégât aujourd’hui ?  Le reproduisent-elles quelques jours plus tard ? Que faire quand on est instruit sur ces faits ?  Existe-il une solution humaine, intelligente au problème de l’insécurité au Congo ?  Qui véritablement peut conduire notre peuple vers cette solution et comment ?  Où est ce messie ?  Que fait-il ?  Est-il réellement compatissant ?

Tirer de la page Beni Lubero Online
Nouveau carnage à Beni, Le voile est levé : L’ennemi est à l’intérieur de l’armée Posted in Genocide des YIRA (Nandes) By BLO On septembre 22, 2016
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Cette nuit, notre correspondant nous a alertés sur l’incursion des égorgeurs en pleine ville de Beni dans la Commune du Rwenzori, à Buili et Kasinga !

C’est l’horreur à l’aurore !

Très tôt le matin, les gens se rendent sur place pour vouloir savoir ce qui se passe. A l’entrée de Kasinga, on découvre des maisons incendiées. Des corps de sept victimes sans vie sont découverts ; il s’agit de : Katuba, Mr Mbiyombiyo, Mme Mbiyombiyo, Kasaki, Mme Pako, Pako, Mr Bifalo. Plus on approche de la zone, plus ils se heurtent aux militaires qui interdisent tout accès à la zone. La raison officielle, c’est que les ADF sont encore dans la zone et l’on procède au ratissage de la zone. Pendant ce temps, un hélicoptère décolle de la zone sans qu’on l’ait aperçu atterrir ! Ce qui suscite questions et commentaires de tout genre… !

Des hélicoptères de la Monusco survolent la zone avant les massacres

A en croire la population, avant les massacres, les hélicoptères de la Monusco ont survolé la zone de Kasinga où se trouvent deux camps des FARDC. Certains affirment même qu’ils les auraient vus atterrir et décoller. Pour rappel, Kasinga n’est pas loin de l’hôtel Okapi Palace de Julien Paluku et de la carrière de Sinohydro.

Un militaire témoin de l’opération raconte !

Un commandant présent dans la zone pendant l’attaque vient de joindre Benilubero pour faire par de l’indignation des militaires. En effet, rapporte-t-il, des militaires affectés dans cette zone ont effectué une patrouille dans les champs environnants de la population d’une circonférence d’au moins 5 km2. La situation y était tranquille. Et jusqu’au soir, après leur retour dans les camps, la situation était calme et aucune des autorités militaires dans cette zone n’était au courant d’une relève quelconque. Vers 19h00, ils voient un officier de nouvelles unités affectées dernièrement dans la zone sokola 1 sous Fall Kabwe arriver et leur annoncer leur relève. Quelques minutes après, après que les uns sont partir et les autres entrés dans le camp, on aperçoit dans le ciel une flamme comme une fusée et qui explose comme une bombe dans la zone de la relève. Notre commandant affirme qu’il s’agissait d’une grenade que seule l’armée possède. Voyant cela, ils décident de rentrer au camp pour voir ce qui se passe et au besoin prêter main forte à leurs compagnons d’armes qu’ils venaient de laisser dans le camp. A leur grande surprise, ces derniers les empêchent de rentrer, avec comme motif qu’ils ont été déjà relevés et qu’ils ne peuvent plus intervenir. Cette situation de bouclage et d’incendier les maisons a continué jusqu’à 12h00.

C’est la confusion totale !

La population prise de panique fuit dans tous les sens ! Elle ne sait plus quelle direction prendre. Car pendant qu’elle fuit, elle voit des militaires boucler la zone, commencer à bruler les maisons ainsi que le camp des militaires et tuer ceux qu’ils trouvent sur leur passage. Le centre-ville est alerté. On entend des crépitements des balles. Les réseaux sociaux annoncent l’incursion des égorgeurs ! Des hélicoptères de la Monusco continuent à survoler la zone. Oui, c’est la confusion totale !

img-20160922-wa0026_resized

La colère de la population contre l’armée et la Monusco!

Pour la population, l’armée est complice. Ils interdisent l’accès à la zone pour camoufler les preuves de leur implication dans le génocide du peuple Yira, altérer l’information et dévier l’attention de la population. La population est convaincue qu’il y a eu beaucoup de morts aussi bien dans les rangs des Fardc patriotes et des civils. Et partant, l’heure du ratissage consiste à ramasser les corps soit pour aller les jeter dans une rivière comme ce fut le cas pendant les massacres de Rwangoma soit pour les enterrer quelque part dans une fosse commune. Certains vont jusqu’à dire la Monusco est en train d’offrir ses services pour cette salle besogne. Le refrain est connu en avance : « ce sont les ADF qui ont perpétré ces massacres ! Ils sont cachés au milieu de la population. Nous demandons à la population de collaborer avec l’armée et la Monusco ». Mais la population n’est plus dupe ! Qui qu’il soit, personne, même un enfant de l’école primaire, ne peut comprendre comment l’ennemi peut entrer dans la ville pendant que la ville est ceinturée par des militaires lourdement armés et renforcés ! Elle a vu les égorgeurs. Ils étaient vêtus en nouvelle tenue des militaires congolais, quelques minutes pendant la relève… Les égorgeurs sont aussi bien en ville que dans les champs.

La tension monte en ville

Comme toujours, ces soi-disant autorités administratives et militaires trouvent de l’énergie et des stratégies pour empêcher la population d’aller vers le lieu de drame constater les dégâts, qui sont certainement plus lourds. Non seulement ils n’interviennent pas en faveur de la population, sinon qu’en plus ils l’empêchent de pouvoir s’occuper de ses morts.
Trop c’est trop ! Pour manifester sa colère, les élèves de l’école primaire descendent dans les rues. Au lieu d’aller se battre contre l’ennemi ; la police mise à s’en prendre à ses enfants sans armes ni armes blanches ! Quel crime que de lancer du gaz lacrymogène au milieu d’une foule d’élèves qui n’ont que leur voix comme loi d’armes !

La colère des militaires aux fronts : le génocide est l’œuvre de l’armée made in Kabila !

img-20160922-wa0024_resized

Pendant que la population manifeste son raz le bol, l’armée donne sa version des faits : « Les assaillants voulaient s’attaquer au centre ville de Beni mais ont été empêchés par les FARDC, rapporte le porte-parole de l’armée Mak Hazukay !
Faux, rétorque notre commandant et témoin de l’arrivée des militaires dans cette zone, tout furieux ! Pour les militaires relevés, il n’y a plus de doute : l’ennemi est à l’intérieur de l’armée ! L’armée est bel et bien infiltrée. Et cette infiltration s’est intensifiée avec la scission de la Zone d’opération Sokola 1 d’une part, et, d’autre part, par l’arrivée des nouvelles unités commandées par le Général Fall Sikabwe et le passage du Commissaire Général de la Police, Mr Bisengimana!
Le commandant confirme même ce que soupçonnait la population : A considérer le nombre des maisons incendiées et la manière dont la zone a été bouclée pour que personne ne sorte et n’entre, le bilan est lourd. Je n’exagère pas si je parle de plus de cent. Le bouclage a servi à ramasser les corps et à les enterrer dans des fosses communes, loin dans la brousse, et à effacer ainsi l’horreur de ce génocide ! Il y a trahison. Nous devons agir, martèle le militaire au téléphone !
L’attitude de Monsieur NYONYI BWANAKAWA, le Maire de la ville de Beni, qui émet l’ordre d’empêcher la population à aller recueillir leurs morts sur le champ de massacre, ne fait que confirmer la complicité des dirigeants. Le témoignage du militaire FARDC est clair: l’extermination des civils est l’œuvre de l’Etat; c’est pourquoi l’accès des témoins gênants a été empêché à Kasinga et à Buili.

Des égorgeurs de plus en plus efficaces : l’ombre de Joseph Kabila

Le contexte dans lequel interviennent les massacres ici évoqués se comprend mieux lorsqu’on jette un regard rétrospectif sur les avertissements préventifs que Benilubero Online n’a cess…

Publié dans Politique | Laisser un commentaire

Autre horreur ?

Chers compatriotes, voici une information qui nous parvient d’une source nord-kivutienne.
Nous n’avons pas vérifier l’exactitude de l’information, mais préférons la partager que la thésauriser.
Est-ce là une autre horreur ?  Décidément, la guerre contre l’imposture sera longue !
————————————————————————-

« Bonjour vieux internez sur les infos du jour a la Radio du projet 2014.
Bonjour chers collègues, incursion hier vers 20h00 à Beni dans la commune de Ruwenzori, Q. Kasinga par des présumés Adf plusieurs maisons incendiées et même la position FARDC, le bilan provisoire fait état de 7 morts. Nous venons d’apprendre que les assaillants portaient la nouvelle tenue FARDC (à prendre avec pincette).
– Un habitant du quartier Bunyangula entre Rutshuru-Kiwanja kidnappé cette nuit vers 20h00′.
– Le Village Rugarama dans le groupement Busanza pillé par les présumés FDLR/Nyatura cette nuit entre 23h00-4h00 sans aucune intervention FARCD »

Publié dans Politique | Laisser un commentaire