L’impossible

Tout le monde qui croit aux élections de 2016, parlent ou expriment le vœu que ces élections soient démocratiques, transparentes et apaisées. Peu nombreux sont ceux qui savent nous dire si cela est possible et nous le démontrer ?

Des élections démocratiques en 2016 : choses impossibles

Le gouvernement de Kinshasa n’a ni la volonté ni la capacité d’obtenir la participation de tous les congolais de la diaspora, de l’arrière pays. Il n’a ni la volonté ni la capacité d’empêcher la participation des infiltrés des pays frontaliers voire-même non frontaliers du Congo qui travaillent à tout faire pour que jamais démocratie ne s’instaure dans notre pays. Ce serait, pour eux, la fin de leur existence.

Des élections transparentes en 2016 : une impossibilité matérielle

2001, 2006 et 2011 sont des années qui nous ont permis de souffrir tour à tour un coup d’État militaire, des tripatouillages électoraux de toutes sorte, l’envahissement de notre pays par des étrangers venants de partout : tous les pays limitrophes et des pays lointains. Des élections transparentes, dans notre pays spolié jusqu’à la moelle de ses os, toute transparence électorale est une impossibilité matérielle, quoi que disent les gourous.

Possibilité d’élections apaisées en 2016 : une démagogie méchante

Ceux qui évoquent la possibilité d’élections apaisées en 2016, dans notre pays, sont des méchants démagogues qu’il convient de quitter au plus vite !
En effet, il n’y aura, de toute évidence, pas d’apaisement électoral possible dans notre Congo tant que les mystères qui planent sur les faux échecs de Jean-Pierre Bemba Ngombo et d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba ne seront pas résolus dans les esprits de tous les congolais. De nos différentes consultations politiques des acteurs clés, proches du MLC et de l’UDPS il ressot clairement que ni les équatoriens ni les ngala, d’une part, ni les luba ni les kasaïens, d’autres part, ne sont contents ; quand bien même l’on aurait divisé les entités qui les représentaient. L’absence de la scène politique, de forme, d’Antipas Mbusa Nyamwisi et de bien d’autres, posera toujours problème aux swahiliphones qui ruminent mal cette exclusion d’un de leur de la course au pouvoir, quand bien-même les présences de Vital Kamerhe Lwa Kanyiginyi Nkingi, de Moïse Katumbi Chapwe et de quelques autres swahiliphones masquent, pour un temps, les frustrations de l’Est exacerbées par les menaces à leur intégrité physique que subissent ses politiciens, dans les coulisses. Le muselement plus ou moins réussi de Bundu dia Kongo est trompeur. Les kongo resteront mécontents tant qu’une part de leur culture sera ainsi reniée, foulée au pied par le pouvoir et par ceux qui des nôtres ou pas qui l’accompagne.
Les mentalités étant encore très familiales, patriarchales, claniques, tribales, ethniques, linguistiques, régionales et d’alliances diverses ; il ne faut pas se laisser tromper tromper par certains nationalismes qui cachent, mal, les frustrations de nos peuples.

Conclusion

Les élections de 2016 en RDC ne peuvent, objectivement parlant, apporter aucune paix, aucun progrès social véritables à nous congolais.
Ce que peut donc faire tout congolais patriote aujourd’hui, c’est, sans oublier les affaires courantes, travailler à :

  1. Nous mettre autour d’une table de travail pour la définition d’un projet de société congolais qui soit le plus complet et le plus démocratique que le Congo ait jamais connu ; qui indique clairement ce que nous voulons faire du pays que Patrice Eméry Lumumba et ses contemporains nous on légué ; et, la manière dont nous voulons atteindre cet objectif.
  2. Disquaifier tous les hommes véreux – indigne de la confiance du congolais – que nous avons commis, par erreur, par ignorance, par complaisance ou de mauvaise fois, à la gestion de la chose publique ; pour les remplacer par des hommes faits, patriotes, dévoués, matures, compétents, intelligents et sages.
    Agir autrement, n’est, pour nous, rien d’autre que perpétuer notre irresponsabilité qu nous tue depuis l’époque des esclavagistes noirs et arabes.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s