Microsoft Linux ?

Après Paris, nous devons penser à l’autre forme de terrorisme : le Linux.  Si la France se considère en guerre contre l’État Islamique, pouvons-nous considérer que Microsoft soit en guerre contre le terrorisme technologique mal voilé que représente le Linux, mais que le monde libre soutien ?

La fille m’a envoyé le lien ci-après dans le cadre d’un travail qu’elle se doit de produire pour son groupe de travail académique.  La lecture de l’article m’a remis à l’esprit ce sur quoi je ne me suis pas encore permis d’écrire, après moult cogitations : le terrorisme technologique.

Je pense que l’État islamique combat « l’impérialisme occidental », qu’il ajoute à son autre ennemi : le « paganisme ».  Nous en parlons dans un autre article – à paraître – que nous a inspiré les événements de Paris du week-end dernier.

Dans un autre registre, dans la sphère technologique, deux mondes s’affrontent depuis un certain temps.  Les combats font des victimes.  On en parle, mais pas en terme de liberté contre terrorisme : on parle, très poliment, de Windows contre Linux.

http://www.wired.com/2015/09/microsoft-built-linux-everyone-else/

Il y a quelques points à discutables dans cet article que nous exposons ici à chaud :
1. Dans le principe, rien ne rapproche le matériel réseaux au Linux ni ne l’éloigne de Windows.
2. Historiquement, Microsoft a écrit son système d’exploitation pour gérer les clients et les serveurs de données, d’applications de gestion d’imprimante, de connexion distante et de gestion d’utilisateurs des domaines. La gestion du transport et du routage des paquets et de la sécurité de ce transport était laissé à d’autre constructeurs : Cisco principalement. Ce dernier a construit des switches intelligents, des routeurs et des pare-feux conséquents ; et en même temps, a écrit les systèmes d’exploitation dédiés à ce type de matériel. L’articulation de Windows à ses systèmes d’exploitation ne posait aucun problèmes : le protocole TCP/IP et NWLink IPX/SPX/NetBIOS étant les éléments les plus connus et les importants assurant très bien l’interopérabilité des systèmes Windows et Unix (Linux).
3. Les serveurs Unix (Linux) étant moins attaqués, en raison de l’acharnement de la communauté internationale contre « l’impérialisme américain » qu’incarne Microsoft, l’impression que cela donne chez certains est que Windows soit plus vulnérable et conforte l’idée que tout devrait désormais être construit (matériel) pour Linux.
4. Microsoft a une longue expérience de la guerre technologique. Il est à parier que son investissement récent dans la production du matériel (Ordinateurs, téléphones intelligents), probablement pour diversifier sa production, en vue de maintenir sa position hégémonique dans le monde de l’informatique – du software d’abord et progressivement du matériel aussi – finisse dans un noyautage de son concurrent dans le domaine du transport, de la sécurisation et de la commutation des paquets. Cette stratégie peut à juste titre, pour être bien intelligente, commencer par offrir ce que personne ne rebutera, ne sabotera : le Linux.

Au cas ou je serais dans le bon, cette stratégie peut inspirer les politiciens de la lutte contre l’État islamique…