Kinshasa colonisé, occupé…

Kinshasa, lâchement, colonisé, occupé, depuis belle lurette déjà, avant même l’indépendance !  Il y en a un qui a dit : « les chiens aboient, la caravane passe… ».  Quand cesseront les misères de nous kinois ?  Quand aurons-nous la réelle satisfaction d’être de la capitale du Congo ?  Que fait Kimbuta pour pour nous ?  Comment pouvons-nous aider nos administrateurs à tenir la barre pour contrôler le navire de maître ?  À quand donc un gouverneur, mieux un maire, pour Kinshasa et non pas un commissaire dans un république bananière ?  Quels sont les obstacles à surmonter et quelles sont les stratégies gagnantes ?  Comment assurer son indépendance tout en promouvant l’unité nationale ?  Cela nous ramène à notre thèse : l’union des États indépendants du Congo…

La livraison de Kawele nous interpelle.  Et il est grand temps que nous kinois nous levions : non pas en kamikaze, mais après nous être réformés, des cheveux jusqu’aux ongles.  Ce qu’il nous faut c’est la nouvelle naissance !

Plus  bas, nous avons placé nos commentaires à chaud.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

[20:22:33] GENERAL-KAWELE -KATA -MOTO – Seba Siao: BREAKING NEWS Alerte: Joseph Kabila prépare un soulèvement populaire dans l’ex Katanga contre son pouvoir pour accuser par après Kyungu, Katumbi et le front citoyen d’en être les responsable Selon des sources proches du commissaire spécial Muyej, Vacaradio.com a appris qu’une réunion secrète a eu lieu vendredi 08/01/2016 à Kolwezi ou l’ultra commissaire spécial de Lualaba avec ses complices, ont décidé d’anéantir physiquement Moise Katumbi et Gabriel Kyungu à cause de leur prise de position au sein du front citoyen.

Entre temps le secrétaire général du PPRD Mova Sakanya est passé hier sur les ondes de la RTNC pour déclarer ouvertement le commencement d’une opération commando avec le nom de code « la guerre des étoiles (star wars) » au front citoyen.

Mova et Muyej sont tous deux du PPRD et veulent en finir avec les deux leaders katangais, en particulier Kyungu et Katumbi pour avoir par après les mains libre dans l’ex Katanga.

Selon les témoins à la réunion de Kolwezi, celui qui est maintenant surnommé le roi du Lualaba (Muyej) a présenté la cartographie des faits à venir.

Un des participant ayant de remords et qui refuse de voir couler le sang des congolais pour faire plaisir à un individu (Joseph Kabila) s’est confié à la voix de l’Afrique au Canada sous anonymat :

« Un recrutement rapide des jeunes a déjà commencé. Ces jeunes délinquant et voyou vont se déguiser en Junafec et en 100% de TP Mazembe pour causer des dégâts très important qui seront ensuite imputé aux deux leaders Katangais kyungu et Moise comme prétexte pour les arrêter plutard

Cette stratégie sera organisée dans toutes les grandes villes de l’ex Katanga: Lubumbashi, Likasi, Kolwezi, Kipushi, Kamina, Kalemie, et les territoires de Manono, Malemba, Dilolo, Bukama et Kabongo très bientôt

Le commissaire adjoint Kasongo par exemple est chargé d’organiser les soulèvements des masses à Lubumbashi, Likasi et Kipushi.

Sachant que le sort de Gabriel Kyungu est déjà réglé. Les dissidents de l’Unafec ont vite organisé un congrès à Kinshasa du 09/01/2016 où l’Honorable Léu a été désigné comme président national pour éviter un vide juridique et récupérer l’Unafec de Kyungu après son élimination par Joseph Kabila»
[20:40:07] GENERAL-KAWELE -KATA -MOTO – Seba Siao: Joseph Kabila exécute personnellement à bout portant un lieutenant de la GR pour avoir dévoiler le secret dans la tombe de M’zee Laurent “son père” Selon une source qui a contacté Vacradio.com (La Voix de l’Afrique au Canada). En principe Laurent Désiré Kabila est inhumé dans le mausolée qui est situé devant le Palais de la Nation dans la commune de la Gombe dans la ville de Kinshasa Mais des rumeurs de plus en plus persistantes font état que la dépouille du M’zee aurait été déplacé secrètement par des soldats de la Garde Républicaine.

Au camp militaire Colonel Tshatshi, quartier général des FARDC à Kinshasa il y a également des militaires en provenance du Katanga. Certains font partie la Garde républicaine. Nous recevons l’information que parmi eux, un Lieutenant originaire du Katanga, attaché à la Garde Républicaine aurait été exécuté sommairement le 10 janvier 2016 au soir !

En effet il aurait trop parlé, il aurait fait partie de ceux qui ont déplacé le corps de Mzee Kabila hors du Mausolée. La question, maintenant est de savoir si effectivement la dépouille du M’zee Kabila se trouve encore dans le Mausolée ?

La raison de ceci est qu’il serait alors impossible de faire un test ADN comme le demandent un certain nombre de congolais pour prouver la filiation avec le président actuel de la RDC que certains soupçonnent de ne pas être le fils biologique du M’zee Kabila.
[21:03:31] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: L’indépendance du Congo passe par le respect de nos peuples.
Kinshasa est congolais et nous convenons que tout congolais doit pouvoir y vivre à son aise tant qu’il s’y intègre. Cependant, cette volonté d’unité nationale n’est pas un prétexte pour coloniser les yaka et les kokongo, autochtones de la ville, qui sont de plus en plus obligés de vider les lieux au profit de colonisateurs, étrangers à la ville, dont le seul objectif est de faire du lucre dans la ville, en appauvrissant les autochtones !
Nous apprîmes en son temps que ne pas savoir dire « jambo ou habari gani » fut un péché à Kinshasa !
Des militaires étrangers à Kinshasa, on en connaît le rôle… Les techniques de toutes les dictatures et impostures se ressemblent… Qu’elles soient blanches ou noires.
Inacceptable ! Peuple congolais, disons non à la colonisation de Kinshasa par les mapeka que nous aimons bien, mais qui ont bien des choses à faire chez eux que de venir enlever nos hommes de jour comme de nuit, sur notre sol kinois, tout simplement parce que nous ne soutenons pas celui qui trahit notre peuple qui l’a adopté !

Cela dit, ne perdons pas de vue que ce qui et dit de Kinshasa vaut aussi pour Goma ou tout autre localité exploitée à souhait par des étrangers qui profitent de la faiblesse généralisée du congolais.