Les jours qui suivent…


La paix Zéro

Le développement Zéro

La sécurité Zéro

Tout ce qui nous reste c’est le détournement de l’argent de la province et personne n’a le droit de parler de tout ça si non la justice de l’ituri doit vous arrêter pour faux bruit.

Pendant ce temps le nom Tsisekedi permet aux individus de chasser même les orpailleurs de leurs carrières et installer les les militaires pour piller l’or de l’ituri et c’est le garde du corps de Mr le rebel jonny luboya lui même qui suppervise l’opération.

Avant nous avions lu dans des réseaux un certain Christian Tsisekedi en disant qu’il aurait imposé Mr le Rebel luboya en Ituri pour piller l’ituri,
Aujourd’hui nous avons un certain Thierry Tsisekedi qui vient lui même dans la forêt de territoire de mambasa à Nyanya pour chasser les orpailleurs de leurs lieux de travail pour lui à son tour piller la province de l’ituri.

Quand je vous dis souvent que l’objectif n’est pas la paix mais s’enrichir Munazi ona miye tu mufuta bangi moya ivi.
Sawa tu.

Mais ce Rebel ne vous donnera jamais la paix.

LB3 TATE

Trahisons en série…


Les véritables Hutu congolais dont la référence est la chefferie des Bwisha, en territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu, sortent de leur silence et fixent les opinions sur l’identité des immigrés qui sèment tant de désolation dans la région de Beni et dans la partie sud de la province de l’Ituri, précisément à Tchabi, Mitego et Boga.

Il est urgent que certains dignitaires se justifient ou soient jugés

La justice populaire doit interpeller l’ex-président Joseph Kabila, l’ex-gouverneur Julien Paluku, l’ex-Maire de la ville de Beni Nyonyi Bwanakawa, l’ex-gouverneur de l’Ituri Adballah Penembaka sur l’implantation des milliers des personnes suspectes et inconnues en Ituri et au Nord-Kivu.

La genèse du fléau…

Depuis la période du phénomène de la rébellion du M23, un mouvement massif des personnes non autrement identifiées, mais suspectes de par leur caractère clandestin, en destination du grand Nord-Kivu et de l’Ituri, a été constaté à partir des frontières du Rwanda. La société civile du Nord-Kivu en avait aussitot fait l’alerte à l’intention des opinions nationales et internationales, qui sont toutes demeurées indifférentes.

La vérité fondamentale sur cette infiltration est que la Tanzanie venait de refouler les réfugiés Rwandais qui vivaient sur son territoire. Kagame, le président du Rwandais, considérant ces personnes comme inutiles et de trop, s’est arrangé avec son homologue congolais de l’époque, de surcroit lui-même rwandais de sang, en la personne de Joseph Kabila, en vue de déverser ces “indésirables” sur le territoire congolais pour des objectifs multiformes. D’une part, Kagame voulait se débarrasser d’un surpeuplement. D’autre part, en fournissant tous les moyens requis pour aider ces réfugiés et autres volontaires rwandais à s’implanter en République Démocratique du Congo, Kagame préparaient des combattants devant exécuter les opeérations préliminaires pour l’aider dans son plan d’occuper certaines régions bien ciblées dans l’est de la RDC.

Voici comment Joseph Kabila installa les faux ADF à Beni…

Des massacres contre les civils explosent dans la région de Beni le 02 octobre 2014. On les imputera aux “présumés ADF” jusqu’à nos jours. Vrai et faux.

“Vrai”, du fait que Joseph Kabila venait de tout faire pour diviser les véritables ADF en deux groupes en excitant Baluku contre Jamil Mukulu pour des différends propres avec ce dernier que lui (Joseph Kabila) et le feu Laurent-Désiré Kabila avaient pourtant encadré pendant longtemps. Le groupe de Jamil Mukulu, qui porte l’étendard des vrais ADF sera livré à l’anéantissement presque total suite aux opérations qu’a menées le feu général Lucien Bahuma. Entretemps, d’énormes faveurs et moyens seront mis à la disposition de Baluku pour susciter des ADF qui devront travailler à l’accomplissement du plan de Joseph Kabila et de Paul Kagame.

“Faux”, parce qu’il y avait déjà dans la chefferie des Watalinga plus de deux mille rwandais qui venaient de s’y infiltrer avec la complicité du chef Bamukoka qui avait accepté la corruption lui proposée par les conspirateurs. Meme, dans la ville de Beni, d’autres rwandais venaient d’acquérir des domaines terriens par le canal des personnes interposées, et avec l’influence des autorités politico-admnistratives, dont sur place Nyonyi Bwanakawa, le Maire de la ville. Joseph Kabila placera tous ces rwandais sous l’encadrement du groupe de Baluku pour constituer les faux ADF, auteurs de la désolation de ces jours à Beni et en Ituri.

Mais la connexion de ce groupe d’assassins et terroristes au sein des FARDC, l’armée officielle congolais, se fera par des officiers rwandais infiltrés et d’autres pro (comme le général Mundos) qui les ont toujours cotoyés, soit en se trouvant dans le cercle rapproché du président Kabila, soit à travers les rébellions du RCD, du CNDP et du M23. La plus grande védette qui n’hésitera pas à se manifester ouvertement est le colonel Richard Bisambaza, qui en déclarant sa défection en 2013, avait mis à la disposition de Baluku une unité d’une soixantaine de militaires de son commandement, pour poser la base de ceux qui seraient un peu après les egorgeurs, en vue de lancer les massacres dans le terrain qu’il venait de préparer dans le triangle Eringeti – Mbau – Kamango, au nord et au nord-est du territoire de Beni. Et voilà tout au sujet du lancement des activités des faux ADF en oeuvre du terrorisme à Beni et en Ituri.

Une réalité absurde: des immigrés qui affluent par milliers dans une zone en proie aux massacres…

Plus les massacres montaient d’ampleur dans le territoire de Beni, plus il a été constaté l’intensification des personnes en migration vers cette zone en proie à l’insécurité, sous prétexte de venir chercher de terres arables. Est-il nécessaire d’être philosophe ou lisencié ou docteur en antropologie ou en sociologie pour comprendre que ce n’est pas possible qu’un groupe de personnes prétendent venir chercher une vie heureuse et meilleure dans un milieu qui est en train d’être déserté par les autochtones forcés de s’en fuir à cause de la cruauté des massacres qui y sévissent?

On comprend dès lors comment les égorgeurs de Beni ont continué de recevoir régulièrement des renforts rwandais avec la complicités des autorités officielles pour exterminer les autochtones.

Julien Paluku, Nyonyi Bwanakawa et Abdallah Penembaka doivent se justifier…

Des groupes massifs d’immigrés clandestins rwandais ont envahi le grand Nord-Kivu et l’Ituri en bénéficiant de la protection et de la couverture des autorités officielles congolaises. Leur mouvement de Goma vers Beni et vers Ituri a été toujours couvert et sécurité par des feuilles de route collectives dument signées à Goma, au gouvernorat de la province du Nord-Kivu sous le mandat de Julien Paluku, après que ces clandestins aient été dotés de fausses cartes d’électeur congolaises délivrées par une mafia installée à Gisenyi, au Rwanda. Quelques fois, il a été également observé des escortes militaires qui les protégeaient le long de leur trajectoire. Et quand les populations autochtones cherchaient à sonder pour savoir plus de ce genre de mouvement suspect vers des zones en insécurité de haute tragédie, elles étaient réprimées par les forces de l’ordre jusqu’au sang, tout cela pour assurer le maximum de protection aux personnes non autrement identifiées au détriment des fils et filles du pays. Quelle trahison!

Nyonyi Bwanakawa a aussi une lourde responsabilité à porter. Il n’a cessé de faire traquer les autochtones de Beni qui tenter de se plaindre du comportement d’indifférence des autorités aussi bien civiles que militaires face à l’ampleur de l’insécurité grandissante dans son entité. Il confirmait lui-même qu’il est en contact avec les leaders desdits égorgeurs et pourtant il n’a jamais donné la preuve de faire mieux pour aider l’opération Sokola 1 à mettre ces ennemis hors d’état de nuir.

Quant à Abdallah Penembaka, il était gouverneur de province de l’Ituri, à Bunia. Plus de cent mille personnes non identifiées se sont installées dans sa juridiction sous son regard. La population locale a fait part de la souffrance que lui infligent ces immigrés, mais absolument rien n’a été fait pour sécuriser les autochtones. Bien au contraire, l’autorité provinciale de Bunia a formulé des menaces pour intimider les notables et les chefs coutumiers des communautés qui se plaignaient, en l’occurrence les Banyali-Tchabi, les Bira et les Hema. Paradoxalement, on a plutot assisté au renforcement des dispositifs de protection militaire en faveur des mêmes inconnus, même au moment ou ils commencaient à piller et à tuer des civils parmi les autochtones. Les communautés locales ont suggéré à l’autorité provinciale d’organiser ne fut-ce que l’identification de ces inconnus, mais en vain. Et aujourd’hui, ces inconnus se donnent même l’audace de dire avec arrogance : “Nous allons continuer à massacrer cette population qui ne nous permet pas de nous établir dans ces terres que nous avons choisies pour pratiquer notre agriculture”, tel qu’un d’entre eux déclarait le 9 juillet à Otmaber, après avoir massacré et incendié les passagers dans les véhicules de transport en commun qui les acheminaient de Bunia vers Beni et Butembo.

Il est urgent que Joseph Kabila, Julien Paluku, Nyonyi Bwanakawa et Abdallah Penembaka disent à la population de Beni et de l’Ituri qui sont exactement ces personnes qui massacrent fièrement les autochtones sous leur propre protection, ces immigrés que les vrais Hutu “Banyabwisha” de Rutshuru ne reconnaissent pas comme faisant partie de leur communauté. Tout le monde découvre enfin que les égorgeurs qui exterminent les autochtones sont ces immigrés qui ne sont pas des congolais (- car ils utilisent abusivement le nom des “Banyabwisha” -) en se revetant du masque des ADF. Ces autorités et dignitaires doivent expliquer qui sont ces criminels qu’ils ont choisi d’installer à Beni et en Ituri, et pourquoi ils préfèrent les protéger au détriment des fils et filles du pays.

Les Banyabwisha de Rutshuru ont raison de briser le silence et de dire toute la vérité…

S’il faut être franc, les Banyabwisha, nos frères Hutu congolais de Rutshuru, sont en train de traverser les mêmes souffrances que les Nande de Beni et les Hema, Banyali, Babira en Ituri. Les mêmes étrangers qui massacres les autochtones à Beni et en Ituri font la même opération contre les Hutu congolais à travers le territoire de Rutshuru. C’est pourquoi, de très nombreuses familles Hutu Banyabwisha de Rutshuru ont été forcées a fuir leurs terres pour devenir réfugiés ou demandeurs d’asile aux camps de l’UNHRC à Kyaka II, à Nakivale et à Kyangwale en Ouganda. Mais aucune de ces familles n’a pris la destination de Beni ou de l’Ituri. Ceci est un fait réel que n’importe quel enquêteur peut vérifier.

Il faut se méfier du président Félix Tshisekedi – collabo !

En tout cas la population du Nord-Kivu et de l’Ituri mourra de sa naiveté et de sa confiance aveugle. Beaucoup ont applaudi à l’accession au pouvoir de monsieur Félix Tshisekedi, clamant que cette fois-ci un véritable congolais a enfin mis fin au règne rwandais dans le pays. Et pourtant la situation sécuritaire est d’emblée passée du mal au pire dans l’est du pays. Tshisekedi Antoine Tshilombo n’ignore pas que c’est la main de Kigali qui trempe dans le sang des congolais tués comme des mouches dans plusieurs coins de Beni, de l’Ituri et des hauts plateaux du Sud-Kivu. Et pourtant, il se permet, malgré tout de signer des accords qui renforcent la capacité d’influence, de controle et l’emprise de Paul Kagame dans cette partie de l’est du territoire national congolais tant convoitée par le Rwanda.

Cet accord officiel que Félix vient de signer avec Kagame lors de sa dernière tournée à l’est de la RDC n’est que la petite face visible de l’Iseberg des multitudes d’accords secrets que les congolais ne découvrirons pas peut-être bientot, lesquels demeurent pour lui la seule garantie de continuer à se tenir au pouvoir.

Illustration: camp de transit officiel des clandestins rwandais à Nyongera (Kiwanja/Rutshuru)

Aujourd’hui, il est vrai qu’il n’y a pas de guerre ou d’insécurité du genre de la région de Beni et de l’Ituri. Et pourtant les autorités ont permis l’érection d’un très grand camp (soi-disant des déplacés) sur le terrain de l’état situé à Nyongera, non loin de la prison de Kiwanja. Aucun autochtone de la communauté des Banyabwisha de Rutshuru ne se trouve dans ce camp qui abrite actuellement plus de 2000 personnes dont l’origine est indéterminée.

Les autorités doivent honnêtement édifier les opinions en précisant qui sont les habitants de ce camp, car ils ne sont pas issus des communautés autochtones congolaises, et surtout que rien ne justifie l’opportunité d’eriger un tel camp dans le Rutshuru dans le contexte actuel.
Il s’agit en fait d’un camp de transit expressement mis en place pour canaliser des immigrés clandestins vers le grand Nord-Kivu et vers l’Ituri: ce sont des personnes qui transitent par ce camp de Nyongera qui affluent dans les zones de massacres à Beni et en Ituri en se camouflant sous l’identité des Banyabwisha qui ne les reconnaissent malheureusement pas. Ainsi, même le régime de Félix Tshisekedi évolue-t-il dans la ligne de complicité et de trahision lui léguée par son prédécesseur, en défaveur de la Nation.

Pour prouver son innocence, si du moins il prétend l’etre, Félix Tshisekedi doit faire identifier sans délai l’origine des assassins et terroristes de Beni et de l’Ituri trompant les opinions qu’ils seraient des Banyabwisha, les faire retourner à leur provenance originelle et stopper l’insécurité et les violences non justifiables imposées aux congolais de Beni et de l’Ituri.

Christian Lukinga

©️Beni-Lubero Online.

L’axe Bunia-Goma-Bukavu-Lubumbashi…


Notre histoire peut nous aider à comprendre notre destin. Prenons ici quelques faits épars pour tenter une meilleure compréhension de ce qui se passe à l’Est de la RDC.

Saviez-vous que Goma et Lubumbashi soient des fiefs des bandits à mains armées depuis les années 60 et que
Kinshasa, Bunia et d’autres villes ont connu le banditisme à mains armées après ces deux villes ? Si oui, en savez-vous le pourquoi ?

Savez-vous que les coupeurs de têtes ont commencé leur commerce dans le Kivu et le Katanga ?

Savez-vous que c’est en Ituri et dans le Kivu que furent mener les dernières opérations de nettoyage des rebelles dans les années 60 ?
Savez-vous pourquoi il en fut ainsi ?

Savez-vous que c’est dans les missions prostetantes et catholiques que la fornication était la plus forte dans les années 60 et 70 et en connaissez-vous la raison ?

Quelle conclusion pouvons-nous en tirer et pourquoi ?

L’Est se trahit lui-même !


[4/6, 10:33] Mr. John Baptist Kavunga Mbusa: Nord-Kivu : ce retour en kiosques du Journal Rafiki avec en sa Une « L’état de siège gagne des points, mais échoue » ! https://www.radiomoto.net/2022/06/04/nord-kivu-ce-retour-en-kiosques-du-journal-rafiki-avec-en-sa-une-letat-de-siege-gagne-des-points-mais-echoue/

Nous suivre en direct via ce lien : https://radioenlignefrance.com/radio-moto
[4/6, 10:42] G. Paluku Atoka Uwekomu: Cet état de siège gagne des points du fait df la sous instruction de notre population.
Peu de nos compatriotes voient loin et ne sont en mesure de comprendre que cette mesure soit soit une erreur soit une mauvaise foi de la part du Président de la République qui l’a prise.
En Ituri, nous savons que les autorités souflent le chaud et le froid pour que le peuple niais les adopte, les apprivoise.
Nous sommes pourtant colonisés par ces allochtones, incapables que nous sommes de nous prendre en charge et de les prier de rentrer chez eux où il y a beaucoup à faire.
Le Kibali-Ituri, pour lequel nos pères se sont battus, continue à opter pour l’ignominie : c’est désolant !

L’Ituri et tout l’Est sont en danger !


[31/5, 16:19] +243 823 986 222: https://lavoixdelituri.net/iturila-province-enregistre-le-premier-bilan-lourd-des-attaques-des-adf-depuis-la-proclamation-de-letat-de-siege/


[4/6, 12:45] Graphèle Paluku Atoka Uwekomu: Notre Président ne nous aime pas, nous de l’est du Congo : je vous ai prévenu !
Il vient de poster les siens, armés, partout : que réaliserons-nous si nous ne le dénonçons pas démocratiquement et courageusement ?
Je vous ai conseillé de titiller nos parlementaires pour le dénoncer et pour refuser l’état d’urgence : personne ne bouge…
Nous n’avons pas confiance en Dieu, ni ses fils : quel sera notre sort dans ces conditions ?

Qui sont ces deux blancs ?


Voici ce qui nous parvient du terrain nord-kivutien (WhatsApp).

Qui sont ces deux blancs ? Que font-ils là, aux côtés de ceux que l’on dit être des envahisseurs ugandais ?

Dans les rang des FARDC, voici que des hommes meurent et que d’autres sont blessés, encore et toujours. Dans une armée qui ne serait plus nôtre, selon plusieurs, comment savoir si c’est l’ennemi assaillant qui nous tue ou si c’est l’ennemi de nos rang ?

À opérer de mauvais choix électoraux, à tolérer l’imposture dans le pays, notre sort ne fait que s’empirer et notre ennemi gagne du terrain. Bientôt, nous risquons de voir d’autres blancs apparaître en Ituri…

Pendant que la fausse religion gagne du terrain, signe de notre d’échéance, ne nous nous étonnons pas que ceux nos ennemis nous devancent.

Cette année ne sera pas bonne : tant que nous carrosseries le mal et que nous éloignerons Dieu de nos projets. Ce qui suit n’est que le commencement de notre ignominie… (Nous avons corrigé quelques fautes de frappe uniquement).

Nord-Kivu

Hier, 1er janvier 2021, les éléments du 3202ème régiment, ont pris l’ascendance sur les terroristes des ADF/MTM au village LOSELOSE et les ont délogés de ce village situé dans le Secteur de Ruwenzori.
Bilan côté ennemi : 14 corps vus, dont deux blancs probablement des arabes.
Deux de nos héros soldats sont tombés sur le champ d’honneur, accomplissant ainsi leurs serment de « servir le pays, jusqu’au sacrifice suprême ».
7 soldats ont été blessés.
Pour l’instant le calme est revenu et les FARDC contrôlent cette partie du pays.

Antony MUALUSHAYI PP SOKOLA 1 GN

Les rebelles ?


Contre qui ou contre quoi nous rebellons-nous, comment et pourquoi ?

Qui nous tue, nous subjugue, nous brime nous assassine : pourquoi, comment, où et quand ?

7sur7 nous aide à aller vers les réponses aux questions, pour que demain soit un jour meilleur…

https://7sur7.cd/index.php/2020/05/01/nord-kivu-4-civils-tues-dans-une-attaque-rebelle-masisi

Que préparons-nous pour 2016 ?


Dans le cadre de notre contribution au Projet 2014, nous déconseillons aux ituriens d’accepter une présence onusienne en Ituri et de lui préférer la médiation d’ituriens qui avaient déjà faire leur preuve dans la solution des conflits interethnique dans notre district.

Plusieurs nous prirent pour des fous. D’autres jetèrent le bras devant le rouleau compresseur que représentent pour eux le tandem Occident-ONU.

Maintenant, le rouleau compresseur n’est plus qu’en Ituri, mais dans les Kivu aussi et pour être complet, dans le Congo tout entier. Le Kasaï n’a-t-il pas eu sa leçon récemment, lorsque la population tenta de refuser des soldats venus d’ailleurs ?

Rappelons : la RDC est mal repartie le 28 novembre 2011 et cela aussi était prévisible.  Que préparons-nous pour 2016 ?

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

De : Stéphane De Liedekerke [mailto:stephane.deliedekerke@gmail.com]
Envoyé : mardi 31 juillet 2012 17:08
À : jean.olinger@mae.etat.lu; repermad@verizon.net; malnyun@kln.gov.my; MalawiU@aol.com; MalawiNewyork@aol.com; maldives@un.int
Objet : MONUC needs to be reinforced with helicopters – Emergency call for Eastern DRC

EMERGENCY CALL TO THE INTERNATIONAL COMMUNITY  –  DON’T LET M23 DISPLACE/MURDER EVERYBODY IN EASTERN CONGO  :

1/    REINFORCE MONUC TROOPS IN KIVU BY SENDING FIGHT HELICOPTERS

2/    BLAME KABILA FOR ORDERING THE WITHDRAWAL OF THE CONGOLESE HELICOPTERS FROM GOMA

3/    CONDAMN THE NEIGHBOURING COUNTRIES BACKING THE M23 – Ouganda & Rwanda

EXTREMELY ALARMING BULLETIN D’INFORMATION SOCIETE CIVILE NORD KIVU (27/07)  –   Territoire de RUTSHURU :SITUATION CONFUSE A RUMANGABO, MABENGA, ISHASHA ET ENVIRONS  (see below)

Titres principaux :
KABILA ORDONNE AUX FARDC DE QUITTER DE QUITTER GOMA
http://www.ingeta.com/kabila-ordonne-aux-fardc-de-quitter-goma/
LE M23 MENACE DE PRENDRE GOMA
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120730183257/rwanda-joseph-kabila-mutinerie-rdcrdc-le-m23-menace-de-prendre-goma.html
DROIT INTERNATIONAL ET MEMOIRE DE L’HISTOIRE
http://mokengeli.info/rdc-revue-de-presse/2012/07/21/droit-international-et-memoire-de-l-histoire-deux-atouts-diplomatiques-de-la-paix/
« GUERRE AU CONGO : QUI MENT ET POURQUOI ? » – Bertin Mampaka
http://www.mampaka.com/2011/index.php?option=com_content&view=article&id=389:bertin-mampaka-l-guerre-au-congo-qui-ment-et-pourquoi-r&catid=48:solidarite-internationale&Itemid=190
L’OUGANDA DERRIERE LE M.23
http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=34822:-louganda-derriere-le-m23-ou-pas–debat-a-kampala-silence-radio-au-palais-du-peule&catid=24:le-phare
PLAN DE DEPEUPLEMENT DES DEUX KIVU OUVERTEMENT DENONCE PAR LA FIDES
http://www.afrikanerhilfe.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=2406
A BRUXELLES, MARCHE DE COLÈRE DES CONGOLAIS CONTRE PAUL KAGAME
http://www.cheikfitanews.net/article-video-a-bruxelles-marche-de-colere-des-congolais-contre-paul-kagame-108638652.html
ACTE D’ACCUSATION ESPAGNOL
http://www.rwamucyo.com/fileadmin/user_upload/documents/20080206-Acte-accusation-juges-pagnol-versionFr.pdf
SOS « Massacres des Réfugiés Hutu Rwandais à l’Est de la RDCongo »
http://www.france-rwanda.info/article-sos-massacres-des-refugies-hutu-rwandais-a-l-est-de-la-rdcongo-108331645.html
PLAN DE DEPEUPLEMENT DE DEUX KIVU OUVERTEMENT DENONCE PAR LA FIDES
http://www.afrikanerhilfe.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=2406
Le M23 planifie le dépeuplement forcé du Kivu
http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=35320:le-m23-planifie-le-depeuplement-force-du-kivu-une-lettre-pour-distraire-les-nations-unies&catid=24:le-phare
Lettre de 140 ONG congolaises aux Nations-Unies
http://www.ingeta.com/lettre-de-140-ong-congolaises-aux-nations-unies/
Le HCR lance un appel à la protection des civils en RDC
http://www.jeuneafrique.com/actu/20120727T104823Z20120727T104821Z/
‘Worrying signs’ children are fleeing DRC to avoid forced recruitment by armed groups
http://www.inyenyerinews.org/amahanga-2/worrying-signs-children-are-fleeing-drc-to-avoid-forced-recruitment-by-armed-groups-says-world-vision/
Le viol comme arme de guerre  le combat d’une survivante euronews, women and war
http://www.youtube.com/watch?v=M_D5KHrTO_M&feature=email&noredirect=1
We must not forget the victims of the war in Congo
http://www.guardian.co.uk/world/2010/apr/23/victims-of-war-in-congo
SOS « Massacres des Réfugiés Hutu Rwandais à l’Est de la RDCongo »
http://www.france-rwanda.info/article-sos-massacres-des-refugies-hutu-rwandais-a-l-est-de-la-rdcongo-108331645.html
KABILA ORDONNE AUX FARDC DE QUITTER DE QUITTER GOMA
http://www.ingeta.com/kabila-ordonne-aux-fardc-de-quitter-goma/
le M23 menace de prendre Goma
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120730183257/rwanda-joseph-kabila-mutinerie-rdcrdc-le-m23-menace-de-prendre-goma.html
Premier bilan des victimes civiles des combats à Rutshuru
http://www.rfi.fr/afrique/20120731-rdc-goma-nord-kivu-rutshuru-msf-ong-afrique
Prise de Rwindi, Vitsumbi et Kanyabayonga : Kagame et Museveni placent la barre très haut
http://www.africatime.com/rdc/nouvelle.asp?no_nouvelle=685735&no_categorie=
RDC: la société civile du Nord-Kivu dénonce la présence des militaires ougandais et rwandais au sein du M23
https://mail.google.com/mail/?shva=1#inbox/138c57e25ba75c5b
Nord Kivu: soupçons sur Kigali et Kampala
http://www.africatime.com/rdc/nouvelle.asp?no_nouvelle=685804&no_categorie=
Nord-Kivu : soupçons sur Kampala après les preuves contre Kigali
http://7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=35318:nord-kivu–soupcons-sur-kampala-apres-les-preuves-contre-kigali&catid=24:le-phare
Kagame : scandaleuse incitation à la haine !
http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=35325:le-discours-perime-de-kigali-kagame–scandaleuse-incitation-a-la-haine-&catid=3:africanews
« La crainte d’une chute, voilà ce qui suffit à un ministre pour faire égorger des milliers d’hommes ». On nous parle de rwandophones qui se font déjà tuer en RDC. Oeuvre des « techniciens » ou folie d’un des belligérants? Surveillez donc le fauve. « 
Paul Kagame menace ses amis américains et britanniques de révéler d’autres secrets d’une criminalité partagée !
http://www.leprophete.fr/2012/07/26/paul-kagame-menace-ses-amis-am%C3%A9ricains-et-britanniques-de-r%C3%A9v%C3%A9ler-d-autres-secrets-d-une-criminalit%C3%A9-partag%C3%A9e/#permalink
ACTE D’ACCUSATION ESPAGNOL de l’Audience nationale du 6 février 2008 accusant, notamment, de génocide 40 militaires rwandais et requérant contre eux un mandat d’arrêt international – Parmi les 40 militaires rwandais, dont 11 généraux, que la justice espagnole poursuit pour « génocide », « crimes contre l’humanité » et/ou « terrorisme », plusieurs ont servis au Darfour, région de l’ouest du Soudan en rébellion. Sans son immunité, l’actuel président du Rwanda, Paul Kagame, tomberait lui-même sous le coup de la compétence universelle que l’Espagne reconnaît à ses tribunaux pour certains délits graves.
http://www.rwamucyo.com/fileadmin/user_upload/documents/20080206-Acte-accusation-juges-pagnol-versionFr.pdf
SPANISH original version
http://www.latinreporters.com/espagneRwandaAudienceNationale06022008.pdf
A BRUXELLES, MARCHE DE COLÈRE DES CONGOLAIS CONTRE PAUL KAGAME
http://www.cheikfitanews.net/article-video-a-bruxelles-marche-de-colere-des-congolais-contre-paul-kagame-108638652.html
BRUXELLES. 1 KM DE CHEVAUX DE FRISE POUR PROTÉGER L’AMBASSADE DU RWANDA CONTRE LA COLÈRE CONGOLAISE
http://www.cheikfitanews.net/article-bruxelles-1-km-de-chevaux-de-frise-pour-proteger-l-ambassade-du-rwanda-contre-la-colere-congolaise-108572656.html
Ingeta – Manifestation de Congolais devant l’ambassade du Rwanda à Bruxelles
http://www.ingeta.com/manifestation-de-congolais-devant-lambassade-du-rwanda-a-bruxelles/#!prettyPhoto

Nous voulons la paix comment et pourquoi ?


Nous voulons tous la paix.
Cependant, en connaissons-nous le prix, sommes-nous entrain de le payer ?
Au Projet 2014, nous identifions deux obstacles à l’avènement de la paix dans l’Est du Congo.
1. l’ignorance des conditions à respecter pour avoir la paix ;
2. le manque de volonté éclairée de faire la paix !
Par exemple : comment aurons-nous la paix tant qu’il n’y aura pas symbiose entre l’armée et la population ? Chacune de ses entités a son plan à part. Est-il possible, avec Kanambe et Matata, d’aller vers une paix véritable et pourquoi ? Qu’avons-nous fait, nous congolais de l’Est pour avoir la paix chez nous et pourquoi ?
Voilà quelques unes des questions que nous adressons toujours à nos frères sans qu’ils ne se soucient d’y répondre !
Il n’y aura pas encore de paix, selon notre compréhension de ce que sont les conditions d’une passification et selon notre observation de ce que sont nos motivations !

%d blogueurs aiment cette page :