Ituri et son gouverneur…


Tel que reçu !

DANS SON DERNIER POINT DE PRESSE, MONSIEUR LUBOYA N’KASHAMA S’EN PREND À TOUS LES NOTABLES ITURIENS MAIS CURIEUSEMENT ASSURE LA DÉFENSE DES GROUPES ARMÉS

Il attaque le Boss Kenda qu’il menace même d’arrêter, il attaque l’homme d’affaires Mambo Kamaragi(Rhoff) à qui il promet la prison, il attaque la FEC, il attaque Abdellah Pene Mbaka, il attaque le Boss Danny Mugisa, il attaque les députés provinciaux, moi Luc il va jusqu’à m’injurier, me traitant d’un « petit fou »…

Je voudrais ici décortiquer certains des propos choquants, ridicules et inacceptables tenus par ce fameux général incompétent, que son frère de tribu Mr Tshilombo a imposé de force dans les bureaux de notre province.

  1. Luboya affirme que son unique ennemi en Ituri, ce sont les ADF. D’après lui, Codeco, FPIC, Zaïre, FRPI et autres milices locales sont ses alliés qu’il ne peut pas combattre. Il faut uniquement dialoguer avec elles. Pourtant ces milices tuent plus que tout autre groupe armé en RDC. Pour le seul mois de décembre dernier, le petit décompte non exhaustif venant des structures de la société civile fait état de plus de 250 morts notamment dans les territoires de Djugu, Irumu et Mahagi.
    Évidemment de tels propos venant d’un ancien rebelle du RCD/Goma, formé au Rwanda et imposé général dans notre armée par Kagame, ne peuvent surprendre personne. En fait d’après lui, même eux quand ils étaient au RCD/Goma, le gouvernement de l’époque a dû les écouter et dialoguer avec eux pour finir la guerre. Pour dire qu’il appelle le gouvernement à écouter les « revendications de ces groupes armés » pourtant il est connu de tous que Codeco, FPIC, Zaïre n’ont aucune revendication acceptable.
    Alors, devant cette affirmation claire venant de la bouche de Monsieur Luboya lui-même, qu’il n’est pas venu combattre les groupes armés, à quoi lui et son état de siège nous servent ? Avons-nous besoin d’un militaire dans les bureaux de notre province pour dialoguer avec les groupes armés ?
  2. Monsieur Luboya joue à un très mauvais jeu, celui de surfer sur la crise du Nord-Kivu notamment l’agression rwandaise du M23, pour justifier son incompétence, allant jusqu’à indexer une de nos communautés, les Hema pour ne pas les citer, de vouloir faciliter l’invasion de l’Ituri.
    Je voudrais d’abord lui rappeler que la plupart des rwandais qui nous font la guerre aujourd’hui au M23 sont ses anciens collègues du RCD et que si le M23 décide d’attaquer l’Ituri, ce n’est pas lui qui l’empêchera, bien au contraire.
    En outre, il y a lieu de se demander si ça fonctionne dans sa tête.
    Comment parler de l’arrivée du M23 en Ituri, sachant que Rutshuru où se trouve ce groupe terroriste, c’est à environ 1.000km de Bunia!
    Pour ceux qui ne maîtrisent pas la zone, Rutshuru où se trouve le M23, pour quitter là-bas et arriver à Bunia par voie terrestre, il faut d’abord avoir conquis Butembo qui est à 600km, ensuite Beni qui est à 650km, ensuite Komanda qui est à environ 850km, ensuite Bunia qui est à plus de 900km. Même dans les rêves les plus fous, comment un soit disant officier de notre armée peut pondre pareilles monstruosités?
    Sauf si comme on sait que Willy Ngoma, Bertrand Bisimwa, Kazarama et autres criminels du M23 qui sont ses anciens collègues formés au Rwanda, pourraient arriver par un vol qui leur aura été affrété on ne sait par qui, pour s’emparer de Bunia.
    Évidemment, tout le monde s’est toujours demandé comment Monsieur Tshilombo n’avait trouvé que ce « pur produit du Rwanda » pour l’imposer comme « gouverneur militaire » en Ituri, je crois que maintenant nous avons la réponse. L’infiltration de l’Ituri pourrait passer par Monsieur Luboya!
  3. Luboya trompe que la FEC lui donne chaque mois 100.000 dollars sur les recettes de la taxe additionnelle destinée à l’asphaltage de voirie urbaine de Bunia, en vue d’après lui, d’assurer la sécurité de la ville de Bunia. Vérification faite, ceci est complètement faux. La FEC n’a d’ailleurs aucune collaboration avec lui depuis son arrivée. La FEC n’a même pas accès au compte où l’argent de cette taxe est logé, ce qui va à l’encontre du protocole d’accord signé avec le gouvernement provincial civil.
    Je voudrais rappeler à Monsieur Luboya que parmi les nombreux dossiers sales qui vont inévitablement le conduire en prison, il y a cet argent destiné à l’asphaltage de la voirie de Bunia, projet qu’il a saboté totalement. Aucun kilomètre n’a été asphalté depuis plus de 20 mois qu’il est là alors que le dernier rapport du service provincial des Hydrocarbures auquel j’ai accédé, indique qu’il empoche chaque mois en moyenne 400.000 dollars. Donc tout compte fait, Luboya a déjà volé à notre province plus de 8 millions de dollars !
  4. Concernant les injures inacceptables et les mensonges éhontés qu’il a proférés à ma modeste personne, affirmant sans aucun « honneur d’officier »(à se demander si ce parvenu rebelle formé au Rwanda connaît ce que ceci signifie), que moi Luc je lui aurait envoyé des gens pour demander 300 dollars, j’ai tout simplement eu pitié de lui.
    J’invite n’importe qui à m’envoyer le numéro Mpesa de cet orpailleur en uniforme, je vais lui faire un transfert de 300 dollars, je comprends qu’il est resté pauvre malgré tous les millions qu’il a déjà volé à notre province et avec lesquels il a envoyé ses enfants en Europe.
    Cher Luboya, sachez que Luc est un politique respecté à travers le pays et l’étranger, Luc est à côté du président élu de la RDC, Luc appartient à une grande famille, Luc mène un combat loyal en faveur de la population qui souffre, jamais il peut demander 300 dollars, au contraire c’est lui qui peut vous les envoyer comme visiblement vous en avez besoin. J’attends votre numéro Mpesa.

J’ai malheureusement quelques soucis de santé actuellement, je ne saurais pas décortiquer toutes les âneries que j’ai suivi de sa part, mais je voudrais être clair avec Monsieur Luboya: Nous ne tolérerons aucune menace, arrestation, extorsion, escroquerie, envers les notables de notre province.
Vous mangez et buvez avec les leaders de Codeco, FPIC, FRPI, de Zaïre dont vous avez même facilité la création d’une nouvelle branche à Bunia (MAPI).
Vous n’avez jamais inquiété un seul parmi ces tueurs du peuple iturien et c’est Mambo Kamaragi, Kenda ou Luc Malembe sur qui vous allez exhiber vos biceps ? Honte à vous Monsieur.
Je reviens bientôt chez-moi à Bunia comme ça on va bien jouer à ce jeu d’injures publiques que vous venez d’inaugurer avec moi.
Vous avez de la chance car moi Luc je n’amène jamais quelqu’un en justice, c’est parmi mes principes. Pourtant j’ai toutes les raisons de vous poursuivre pour « injure publique » après m’avoir injustement jeté en prison pendant 7 mois et j’ai fini par vous gagner devant le tribunal malgré votre tentative de corrompre le juge avec 5000 dollars.

Luc Malembe
Acteur Politique

Conclusion : le torchon brûle ! À quand la paix ?

Auteur : Graphèle Paluku Atoka Uwekomu

I am involved in the personal and holistic development of each of my fellow citizens; and in the community, national and global development in a democratic, Christian and capitalist way. Je suis impliqué dans le développement personnel et holistique de chacun de mes concitoyens ; et, dans le développement communautaire, national et global dans une vision démocratique, chrétienne et capitaliste. Ik ben betrokken bij de persoonlijke en holistische ontwikkeling van elk van mijn medeburgers; en in de gemeenschap, de nationale en mondiale ontwikkeling in een democratische, christelijke en kapitalistische visie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :