Mal conclure…


Cher ami,
Il faut justement éviter cette conclusion.
Pourquoi ?
Certes on peut croire que nous sommes responsables de notre échec si nous refusons de voir la vérité en face.
Quelle vérité se trouve en face de nous, si ce n’est pas l’échec du lumumbisme et la réalisation des prédictions du PNP ?
Colette Brackman avait expliqué comment en 1960, les Belges avaient corrumpu les soit disant Congolais modérés avec 7 millions de dollars pour empêcher l’elan nationaliste de Lumumba. Ils ont appuyé la sécession katangaise et financé d’autres rebellions.
Mon père a soutenu la thèse du PNP et ma famille en paie les frais jusque aujourd’hui. Pour le reste, un socialiste peut-il dire du bien d’un capitaliste ? La colonisation belge est abjecte. Qu’en est-il de la colonisation « kinoise » ? Les belges ne sont plus au pouvoir, théoriquement. Les rebelles actuels combattent-ils les belges ? Écoutons et observons-les attentivement. Il y va de notre lendemain, mes chers frères !
Ensuite ils ont mis au pouvoir leur pion Mobutu. C’est encore eux qui ont amené l’AFDL et tous les troubles que ce pays connait aujourd’hui.
Que je sache, au fondamental, ni le MPR ni l’AFDL ni la CODECO ni le M23 ne sont des faits occidentaux.
Rappelez-vous du chien sur un arbre dont Mobutu avait parle pour citer le Rwanda.
Nous devons nous peuple nous efforcer de changer cet Etat de chose. La première est celle de dénoncer tout haut ceux qui sont nos ennemis.
Nous connaissons nos fautes du passé et du présent. Nous ne voulons pas les corriger ni repecter les désirs des uns et des autres. Tant que nous n’exigérons pas le respect du congolais, tant que nous ne sanctionnrrons pas les fautifs, tant que nous nous délecterons de la fausse religion, le pays ne sera pas en paix. Commençons par des choses basiques. Mettons-nous autour d’une table nationale ou des tables régionales. Traçons notre destin ou nos destins. Travaillons notre projet de société ou nos projets de sociétés !
Changer les alliances et se focaliser sur notre avenir.
Tout est important : notre passé, notre présent, notre lendemain. Notre passé colonial et esclavagiste est regrettable ; notre présent de dictature, de colonisation et d’esclavagisme est ingnominieux ; notre avenir incertain est inacceptable et appelle notre mobilisation pour l’indépendance, la liberté, la fierté…
Étudier calmement d’autres stratégies pour nous libérer.
Commençons par nous organiser dans nos familles, dans nos villes, dans nos provinces, pour débouter le dictat de Kinshasa, contrôler démocratiquement notre destin.

Auteur : Graphèle Paluku Atoka Uwekomu

Développement personnel holistique ; développement communautaire, national et planétaire démocratique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :