Floué, amusé, malmené ?

Occident-RDC : qui est floué, amusé, malmené ?

L’Occident est-il floué, amusé ou malmené par la République Démocratique du Congo ?  Pourquoi et avec quelle conséquence pour les parties ?  Pourquoi est-il essentiel d’avoir des réponses à ces questions par le temps qui court ?

La complicité de l’Occident dans le malheur congolais – l’insécurité et la pauvreté du plus grand nombre – est l’une des thèses qui suscitent beaucoup de débats parmi les congolais de l’opposition au régime de Kabila que nous combattons chacun à sa manière, avec comme conséquences, des échecs répétitifs.  En effet, les uns pensent que l’Occident soit la main noire qui tirerait sur les ficelles de la marionnette Kabila et d’autres dictateurs du continent africain, dans le but d’avoir la mainmise sur les richesses du continent qu’il regrette d’avoir cédé aux africains en leur « octroyant » l’indépendance.  D’autres estiment que l’africain se trahisse lui-même et ne veuille pas reconnaître ses fautes et la rejette tout le temps sur l’Occident qui ne serait que dans la logique normale de son enrichissement.

Puisque notre lutte ne peut véritablement être victorieuse que lorsque nos analyses sur les causes de nos malheurs se rejoignent, nous nous devons de résoudre les contradictions qui règnent entre les membres de l’opposition.  Qui nous appauvrit véritablement ?  Est-ce Kabila et ses ouailles ou nous même avant tout par notre prétende paresse et égoïsme « congénital » ?

Bien avant l’arrivée des esclavagistes arabes, nos peuples vivaient en inimitié pour certains d’entre eux.  Certains étaient esclaves d’autres étaient des maîtres.  Ces périodes connurent leurs tueries que d’aucuns croient utiles d’occulter : tantôt pour jouer le malin, tantôt par pudeur, par gêne, par culpabilité…  Ces inimitiés continuent encore jusque ce jour ; tel dans les Kivu, l’Équateur, le Bas-Congo,  et l’Ituri.

Quoi qu’il en soit, les méchancetés, les trahisons, les hypocrisies sous-jacentes, profitent aux ennemis du nouvel État, la République Démocratique du Congo, qui, brusquement, demanda lui aussi d’avoir son indépendance de la Belgique qui la lui accorda.  Parti d’une base ainsi faussée, le Congo et la Belgique ne pouvaient que ne pas s’en sortir.  Pour le premier, quelle erreur que de demander son indépendance plutôt que de prendre son indépendance.  Pour le second, quelle erreur que d’accorder une indépendance hypocritement que de renoncer, de sa propre initiative, à son exploitation lâche et inhumain du faible que soi.

Niaiserie, complaisance, barbarie, hypocrisie et bien d’autres choses semblables sont donc à la base de la confusion dans laquelle vivent occidentaux et africains, colonisateurs et colonisés, d’hier et d’aujourd’hui et très probablement de demain encore.  Pour bien connaître qui est floué, amusé ou malmené, d’entre l’Occident et la RDC, il ne faut pas aller loin : il suffit de voir qui joue le niais, le méchant ou l’hypocrite.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s