Convergence préalable…

Entre frères
Cher petit-frère,
De quoi avons-nous besoin ?  Des rébellions sur rébellions ?  ça donne quoi au finish ?
Cher grand-frère,
Que se passe-t-il lorsque, dans n’importe quel pays, la direction est tenue et maniée par des hommes sans instruction, sans éducation, sans qualification ?  Qu’est-ce que cela donne, définitivement ?
Il nous faut nous impliquer en produisant des stratégies et des réalisations : à distance d’abord, sur terrain ensuite !  À distance d’abord, parce que nos frères du pays investissent dans l’imposture, dans la médiocrité et sont ennemis des gens de biens, pour la plupart.
Sur terrain ensuite, lorsque nous, diaspora, et eux, autochtones, serons tous d’accord sur les objectifs à poursuivre et les stratégies à mettre en oeuvre pour les atteindre irrémédiablement.
Qu’en penses-tu ?
Le grand-frère
Dans combien d’années et de décennies? Nous serons déjà tous morts et mortes, mon frère Graphèle…
Le petit-fère
1. Que nous soyons morts n’est pas le souci.
2. Nous avons 0-30 ans pour le faire ! C’est énorme, si Dieudonné entre dans la musique.
Le grand frère
Pas nous comme individus mais tout le pays sera décimé…
Le petit-frère
La nation est une ensemble d’individus. Si personne n’est indispensable, certaines personnes sont néanmoins plus influentes que d’autres ! Il y a 20 ans, je ne recevais jamais un courrier du genre : « Grand, que devons-nous faire maintenant ? »
Le grand frère
Cette nation sera détruite. On en parlera plus
Le petit-frère
Les conditions de la démolition du Congo ne sont pas encore réunies. Les congolais sont atypiques ou paraissent l’être. D’aucuns auraient pu s’imaginer que l’Est, l’Ouest, le Nord et le Centre se divisent. Cela ne se passe pas ainsi. Pourquoi ? Parce que’il n’y a pas encore de leaders politiques capables de traîner leurs ouailles dans une telle ou telle autre direction politique. Parce que les alliances entre nilotiques et soudanais et entre quelques bantous et soudanais servent de protection, de verrous !
Le grand frère

Cette histoire de rébellion était prévisible et personne ne l’a vu venir.

Le grand frère
Nous avons annoncer cela depuis 2015 ! Nous disions que le pire était à venir. En réalité, ce que tu vois, n’est que le commencement de ce que nous annoncions.
Le petit-frère
Je pense que tu te trompes.  Le Rwanda et le Burundi vont être avalés par le Congo dans 20 à 30 ans, contre toute attente des africains, mais avec la bénédiction de ces derniers.
Le grand frère
Que ce ne soit pas un vœu pieux !
Le petit-frère
Je comprends ton désespoir. Le congolais est désespérant. L’esclavage, la colonisation, les dictatures, l’imposture. Traîtres permanents : séparément d’abord, collectivement ensuite. Les hommes d’affaires surfent sur cette mer de traîtres de leurs propres gentes.
En Amérique du Nord, des cowboys se sont organisés. Parce qu’ils avaient tous le même objectif : conquérir une terre où vivre leur indépendance ! Cet objectif-là, c’était celui de nos patriarchies, de nos tribus, de nos ethnies !
Le Congo, création coloniale, révolte d’une bande de racistes, que peut-il produire de bon ? Il faut un temps. Un délai qui permettent à nos peuples de revoir la raison d’existence de l’État congolais. Aujourd’hui, les hommes au pouvoir se battent pourquoi ? Pour la paix, l’indépendance et la prospérité des congolais ? Impossible : comment des ex-rebelles peuvent-ils construire la paix, l’indépendance et la prospérité ? Ce n’est pas leur NATURE. Un rebelle est avant tout un ANARCHISTE, un DOMINATEUR, un LÂCHE. Qu’il soit congolais ou yougoslave : c’est le même esprit ! Résoudre les problèmes pour son intérêt, pour dominer les vaincus !
Il viendra un moment où les congolais comprendront cela. Ils rejetteront toute forme de rébellion. C’est alors que la notion, le désir, l’existence de la nation deviendront possible. Avant cela : IMPOSSIBLE. Tant que les bantous voudront dominer les soudanais et les nilotiques, tant que personne ne parlera des pygmées, comment la paix, la nation et la prospérité nationale seront-t-elles possibles ?
Mais lorsque moi et toi martèlerons que la nation est impossible avec la théorie du Congo bantou ou de l’hypocrisie pacificatrice, nos peuples prendront peu à peu conscience de la réalité de l’exigence du respect de TOUS nos peuples pour aller vers une nation moderne, souveraine, indépendante. Avant cela, laissons courir derrière le vent, ceux qui se croient sages ! Un jour, ils ramperont devant nos tombes, si tel est ce qui leur convient le mieux.
Le grand frère
Bon week-end mon frère… De la matière à aller digérer…
Le petit-frère
Yes !  Avec respect.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s