MNR au créneau

Le Mouvement National pour la Révolution se prononce sur les rébellions dans la RDC, par la bouche de MAHANGAIKO APIPAWE JOHN, son porte-parole.

La sincérité du discours paraît incontestable.  La bonne foi des discoureurs aussi. Cependant, cette sincérité et cette bonne foi, garantissent-elles la vérité et la victoire ?

La capacité de le mettre en oeuvre le discours jusqu’au bout reste discutable si l’on tient compte des expériences des molelistes et des mai-mai, par exemple.  À chaque fois, l’erreur est la même : le défaut d’une préparation, l’investissement dans un projet qui prône l’arbitraire et non pas le droit.

Comment pourrions-nous et pourquoi devrions-nous tirer concrètement profit de l’information qu’il nous livre ?

  1. Quoi qu’on pense, quoi qu’on dise, de plus en plus de congolais sont résolus d’en découdre avec le régime de Kabila, militairement.  Ne pas tenir compte de cette donne, parce que nous congolais avons jusqu’ici rater la coche de notre indépendance, c’est se méprendre sur les conséquences que peut avoir la négation aux congolais de toute humanité, de tout patriotisme.
  2. Nos projets, nous congolais, souffrent tous des mêmes défaut : le manque d’une préparation conséquente au regard des objectifs, des opportunités et des menaces ; et, le manque de justice, quand on tient compte de l’arbitraire et de la non-démocratie qui sous=tendent les démarches.
  3. Les voisins du Congo, qui ne tiennent pas compte de ce que pense les congolais sur eux, de vrai ou de faux, commettent une erreur qui nous coûtera tous très cher dans les années à venir, parce que la rancœur grandit et que la population congolaise serait encore prolifique pendant des décennies.
  4. Le Secrétaire Général des Nations-Unis doit prendre la responsabilité de convier son Conseil à prendre de bonnes résolutions par rapport à la RDC.  Le nombre de ceux qui comprennent notre mise en garde, notre sonnette d’alarme de 1994, à l’époque de la MONUC, s’accroît à une vitesse vertigineuse.  Plus aucun congolais sérieux, aujourd’hui, n’accorde plus un quelconque crédit à la bonne foi ni de l’ONU ni de l’Occident en particulier.  La conséquence est un effritement de la cohésion entre nos nations et l’incitation à la montée de l’extrémisme et du terrorisme.
  5. Le monde libre, qui veut aujourd’hui combattre le terrorisme de l’État Islamique ne le fera pas sans investir dans la RDC.  De plus en plus de congolais s’engagent dans l’Islam, une religion qui est par essence radicale, extrémiste, quoi que l’on veuille nous faire croire de bien sur les frères musulmans avec qui nous croyons au même Dieu, mais de deux manières complètement opposées.  Investir dans l’hypocrisie ou la peur, par rapport à l’Islam, c’est ne pas faire la paix, mais alimenter la guerre.  Il n’est pas impossible de ce séparer de ceux qui veulent résoudre les problèmes par l’arbitraire : les rebelles et les terroristes, y compris les terroristes politiques qui sont dans nos murs occidentaux !

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

MOUVEMENT NATIONAL POUR LA RÉVOLUTION
M.N.R.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE NO OO5/MNR-RDC PORTANT PRÉCISION SUR LE FRONT OPPOSANT LE MNR AUX FARDC EN RDC.

Chers compatriotes,

On ne libère pas un peuple mais un peuple se libère dit-on.

Le Mouvement National pour la Révolution MNR en sigle tient cette opportunité pour remercier tant soit peu, tous ses partenaires et collaborateurs tant nationaux qu’ internationaux, de leurs différents soutiens qu’ils ne cessent de nous envoyer afin de permettre à nos combattants de mener toutes les activités sur terrain en responsable et sans aller outre l’idéologie patriotique.

Nous remercions de même, nos amis de la diaspora, qui ne cessent aussi, à travers les médias et les réseaux sociaux, à nous lancer des messages de soutien et compassion. Leurs messages constituent pour nous un SOCLE qui nous donne une fois de plus le courage sur le terrain afin de poursuivre notre ennemi commun, le régime d’occupation rwandaise.

Le Mouvement National pour la Révolution dans ce communiqué, tient à vous confirmer qu’il y a de celà trois que jours, que la force de l’ennemi est venue tenter le déloger de son maquis no 1 établi dans les périphéries de la commune rurale de KIPESE en territoire de LUBERO, province du Nord-Kivu et celà après que la population de ces coins d’une manière particulière, ne cessaient de nous faire part de leur situation sécuritaire. D’après la population civile, les éléments fardc et tous les services étatiques établis dans la contrée ne font qu’extorquer, piller, incendier, violer, dérober,…les biens de la population, et c’est pour cette raison, qu’elle trouve et sente mieux, d’être libérée du joug lui imposé par cette force de l’occupation rwandaise. Nous vous rassurons donc, que depuis les heures tardives du samedi 30 septembre 2017, la commune rurale de KIPESE est sous contrôle total par les éléments du Mouvement National pour la Révolution, dite ARMÉE DU PEUPLE POUR LA RÉVOLUTION. Après la défaite de la fardc, le Mouvement National pour la Révolution, en voyant un nombre important de militaires qui sont tombés et le nombre de blessés qui nous a été communiqué par nos services habilités, et surtout que la plupart de ces militaires, seraient des enfants du pays, récemment venus du centre de formation, le Mouvement National pour la Révolution, a pu regretter et se poser la question de savoir, pourquoi nous qui avons un ennemi commun pouvons-nous continuer de nous entre-tuer? C’est pour cette raison chers compatriotes que le Mouvement National pour la Révolution s’est réservé de tout commentaire et à travers ce communiqué ne saura aussi vous livrer ce nombre des éléments fardc tombés sur la ligne de front. Ainsi donc, point n’est important que les femmes de militaires se plaignent et se révoltent contre un régime d’occupation, déplorant le nombre veuves qui ne fait s’accroître et surtout qu’ils sont sous un commandement d’un système des insensés, l’important selon nous, que les femmes de militaires sensibilisent et encouragent de se désolidariser de la force de l’ennemi et se joindre au Mouvement National pour la Révolution afin qu’ensemble, puissions mener cette lutte patriotique et éradiquer complètement ce système d’occupation qui, pendant plus d’une décennie, personne n’ignore, pille nos richesses, viole nos mamans, tue et massacre toute catégorie de population civile sans pitié c’est commet tout genre d’atrocités sur notre territoire national.

Le Mouvement National pour la Révolution, reconnaît et encourage tous les efforts que des patriotes du Sud-Kivu, Maniema et ailleurs, sont en train de mener dans la même perspective de mettre un terme total à ce système politique d’occupation qui nous est imposé par les pays voisins. C’est pour cette raison que le Mouvement National pour la Révolution, sans tenir compte de discrimination tribale ou ethnique en RDC, interpelle tous les autres maquisards qui peuvent encore exister au pays comme dans la diaspora, de venir se joindre aux autres, afin que nous puissions bouter hors d’ état de nuire notre ennemi commun et mettre en place des institutions politiques fortes et capables de réinstaurer l’autorité de l’état à travers la RDC et de faire respecter nos frontières conformément au Droit International Public et les différents accords internationaux. Que les pays limitrophes comprennent qu’une fois cette révolution tient conformément à l’esprit de ceux qui l’anime, l’Afrique tout entière peut, d’une manière ou d’une autre, arriver à son développement tel que voulu par les nations.

Toutefois, le Mouvement National pour la Révolution, en rappelant à la Monusco son rôle de sécuriser les populations civiles et garantir la paix et la sécurité internationale dans le strict respect du principe de non ingérence dans les affaires des États, fustige son comportement lors que les patriotes ont voulu se libérer du joug de l’occupant dans le Sud-Kivu. Nous reitérons, qu’aussi longtemps que les institutions internationales pourront rester neutres pendant cette révolution, le Mouvement National pour la Révolution leur garantie la protection de leurs installations jusqu’au jour où d’une manière entendue, puissions décider de son départ. Cependant et sans vous cacher notre position, toute intervention de la Monusco en faveur des FARDC contre la progression des patriotes qui veulent se libérer de ce système politique d’occupation, sera considéré comme une pire et simple complicité et celà, on vous prévient déjà, suffirait pour que vous subissez le même sort que celui que vous appuyez. Ainsi donc, le Mouvement National pour la Révolution, rappelle à la Monusco que cette révolution ne concerne que les congolais qui sont sauvagement tués, violés, massacrés, kidnappés, …aux vues de la Monusco sans intevention ou mesure de protection aucune. Dès lors que vous lisez communiqué, nous vous demandons de prendre compte de cette révolution purement nationaliste.

ON NE DONNE PAS UN DROIT MAIS LE DROIT S’ARRACHE.

POUR LE MOUVEMENT NATIONAL POUR LA RÉVOLUTION

MAHANGAIKO APIPAWE JOHN
Le Porte-parole

Le 02 octobre 2017.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour MNR au créneau

  1. Que pourrait faire le MNR de mieux ?
    Investir dans une démarche judiciaire qui coûtera moins (hommes, matériel, temps, réflexion), grandira nos personnalités, relèvera le niveau moyen du congolais en géopolitique, pacifiera plutôt que de diviser – à l’intérieur comme à l’extérieur.
    C’est donc de l’animation de la masse populaire que devrait s’occuper une révolution positive.
    Les armes, sont les outils réservés aux lâches, qui n’usent de la terreur pour soumettre et non de l’argumentation pour persuader et du justice pour corriger. Aucun congolais ne devrait souscrire à ce type de stratégie qui n’est qu’un trompe l’œil.
    Nous sommes 80 millions. Toutes les nations d’alentours auraient peur de nous si nous alignions de bons négociateurs, de bons chefs d’État, de bons ministres, de bons parlementaires, de bons administrateurs de la chose publique, de bons techniciens ou ingénieurs, plutôt que les bandits politiques et techniques que nous avons rajoutés dans la sphère politique et développementale nationale. Il nous revient de l’en débarrasser, de nous amender.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s