Jeunesse qui sauve !

[23:02, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Jeunesse en chômage, devrait se concentrer sur le chômage des jeunes.
[23:03, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Les jeunes n’ont pas du travail parce qu’ils ne sont pas représentés correctement. Ils ne les sont équitablement ni au parlement ni au gouvernement ni dans l’administration.
[23:06, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Pour mettre nos jeunes au travail, nous, dans le cadre du projet 2014, vous proposons un travail collaboratif en ligne. Ce travail consiste à concevoir des projets pesants et rentables, à mobiliser les ressources nécessaires pour leur exécution et à les conduire soi-même.
[23:12, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Les jeunes sont parfaitement capables d’y arriver, malgré la rudesse de la dictature, de l’imposture. Si vous rejoignez notre projet, nous vous promettons un coaching très patient et le moment venu un sponsoring des projets matures. Ce qu’il nous faut, c’est juste une connexion Internet par localité participante. A Bunia, Kisangani et Beni, nous avons déjà pourvu en modem USB 4G pour nos succursales de l’EAE ASBL.
[23:14, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Il reste que seulement que les jeunes de cette ville acceptent d’entreprendre le travail qui consiste à concevoir deux ou trois projets qui réponde aux deux ou trois problèmes les plus épineux de chacune des localités engagées.
[23:16, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Nous indiquons à chaque étape ce qui peut être fait pour aller à pas mesurer vers la victoire dans la lutte contre le chômage par :
1. la recherche active de l’emploi ;
2. la création volontaire, libre et intelligente d’emplois correctement rémunérateurs.
[23:18, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: La première chose que la jeunesse doit savoir, c’est que ce n’est pas l’argent qui manque pour créer de l’emploi. Ce sont les bons projets bancables qui font cruellement défaut parce que tout le monde veut gagner de l’argent sans investir.
[23:19, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Dans le Projet 2014, nous vous indiquons comment, pas à pas, aller vers l’ÉRADICATION DU CHÔMAGE dans votre localité, par vous-mêmes, sans quémander de l’argent chez personne.
[23:21, 9/11/2016] +250 783 302 570: C’est super, cette initiative
[23:21, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Bien sûr que vous aurez peut-être besoin d’un crédit pour commencer. Mais ce crédit ne sera pas une aumône : vous le rembourser avec les résultats des entreprises que vous aurez créées de vos mains. Personne ne se targuera de vous avoir AIDER !
[23:26, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Cette initiative, le gouvernement qui trône à Kinshasa ne peut pas nous la voler, mes chers compatriotes. C’est impossible ! Il est complètement incapable de mettre le concept en oeuvre. Dans notre concept totalement capitaliste, les jeunes feront tout, et qui mieux est, payerons des taxes et impôts à l’État !
[23:27, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Une première expérience a déjà été lancée sur Kinshasa dans le cadre de notre projet Coopératives de l’EAE ASBL.
[23:28, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Tout a bien commencer avec un groupe de 11 universitaires au chômage partiel et au chômage total.
[23:36, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: 1. Une enquête préliminaires a été conduite pour évaluer la situation du chômage dans un quartier à nos frais.
2. Des CV ont été toilettés en groupe avec le conseil de Bruxelles.
3. Des demandes d’emplois spontanés ont été envoyés en directions d’entreprises ciblées dans la ville de Kinshasa et des recommandations ont été faites auprès d’amis occupant des postes à responsabilité.
4. Des membres du groupes ont eu à passer des tests d’embauche.
5. Un membre est arrivé même au stade de l’interview d’embauche.
6. Le responsable du groupe a brusquement décidé d’abandonner le groupe qui s’est laissé faire au lieu de continuer la route sans ce responsable déloyal.

Cette expérience nous conforte à l’idée que beaucoup peuvent trouver du travail, que le gouvernement irresponsable et incapable de Kinshasa le veuille ou non ! Le Congo en effet nous appartient tous. Notre défaut est d’avoir peur de démettre les responsables qui nous trahissent une fois au commandement d’un poste de l’État, tel Joseph Kabila.
[23:38, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Notre démarche en la matière n’est pas une guerre directe contre lui, mais une guerre indirecte contre lui par la lutte pour l’éradication du chômage. Une suppression du chômage qui donne au gouvernement, au parlement et à l’administration en place l’insomnie.
[23:39, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Ces hommes savent que si tous les congolais se mettent à travailler, ils iront en prison sans autre forme de procès.
[23:40, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Dites-vous bien que notre projet, pour être complet, a déjà prévu des parades et des précautions.
[23:41, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Nous visons l’objectif : prendre le pouvoir par le travail ! C’est le combat, la guerre économiques dans le sens plein du terme !
[23:42, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Pour maîtriser le travail au Congo, nous chômeurs, devons commencer pour convenir d’une chose : attaquer le chômage sur deux fronts.
[23:43, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: 1. La recherche active et professionnelle du travail par nous-mêmes et plus par des hommes véreux qui s’occupent à tout faire pour nous garder au chômage de peur que nous ne maîtrisions le capital et que nous ne les tenions par leurs cornes pour les jeter à terre.
[23:44, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: 2. La création massive d’emplois dans des secteurs où s’expriment des besoins pressants, cruciaux, chez nos populations.
[23:45, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Croyez-moi, à bien nous organiser, nos populations comprendront vite la puissance du nouveau vent et l’incapacité du pouvoir d’arrêter ce vent !
[23:45, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Ici, il n’y a rien à cacher :
[23:52, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: 1. Nous identifions les besoins cruciaux de nos localités respectives.
2. Nous concevons des projets robustes et massifs qui apporterons des solutions réelles et durables à ces problèmes. Des solutions que le gouvernement actuel ne saura pas un seul jour mettre en oeuvre.
3. Nous mobilisons nous-mêmes ressources nécessaires à l’exécution desdits projets sans rien quémander chez personnes, à négociant nous mêmes les crédits bancaires. C’est ici que le gouvernement incapable verra le feu venir. Ce sera TROP TARD. Ils seront rapidement dévorés par le feu que pèsera des billions d’Euros pour l’ensemble du pays !
4. État donné que nous ne réclamerons pas un seul rho de l’État, le présent comme le futur, mais que nous lui verserons à terme des milliards en taxes et impôts, toute dictature n’aura plus de place dans le pays !
[23:53, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Le monde entier n’y verra que du feu. Pourtant, le secret est là : la force du travail, du projet endogène, massif, robuste, parce que développer en ligne sous les feux des critiques !
[23:53, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Et les copieurs ?
[23:53, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Impossible !
[23:55, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Notre concept ne peut être copié qu’en se joignant aux jeunes en mouvement ! Impossible de tenter de se dresser devant la colonne des jeunes congolais en quête de l’éradication du chômage ! C’est parfaitement, glorieusement impossible. Tenez vous bien la tête au froid, vous comprendrez vite que ce soit impossible de tenir contre un tel projet !
[23:56, 9/11/2016] +32 486 74 17 04: Pourquoi, parce que : quand Dieu s’en mêle, plus personne ne peut arrêter un projet !
[00:00, 9/12/2016] +32 486 74 17 04: De votre réaction dépend le démarrage du projet dans votre localité à vous… Nous sommes prêt à vous prodiguer tout le conseil (technique, spirituel ou autre) dont vous auriez besoin. mailto:palukuatoka.com avec comme objet « Projet 2014 – Éradication du chômage ».
[00:01, 9/12/2016] +250 783 302 570: Vous intervenez aussi au Sud Kivu ?
[00:06, 9/12/2016] +32 486 74 17 04: N’oubliez pas les étapes.
1. Se réunir à quelques jeunes motivés, engagés.
2. Identifier les besoins cruciaux de nos localités respectives.
3. Convertir ces besoins en opportunité d’affaires robustes, massives, salvatrices.
4. Mobiliser nous-mêmes les ressources nécessaires à l’exécution desdits projets.
5. Conduire les projets nous-mêmes : chômeurs aujourd’hui, entrepreneurs de demain.
Si cette proposition-ci ne vous chante pas, alors que vous êtes chômeurs, passer outre !
[00:11, 9/12/2016] +32 486 74 17 04: Me Vema, relisez notre concept : nous N’INTERVENONS pas !
Nous conseillons dans toutes l’UE et l’Afrique.
Si c’est au projet EAE ASBL que vous faites allusion, OUI, nous avons une succursale à Butembo (tenue par Joseph Suhene Mbusa) et à Goma ainsi que Bukavu (tenune par l’Honorable John Lupala Mingingo).
Seulement, ne confondez pas l’offre du Projet 2014 aux chômeurs du Congo avec le projet EAE ASBL (ASBL Échanges Afrique-Europe), où il est vrai que nous sommes un des membres fondateurs et président du projet.

Notre Région de Bruxelles-Capitale n’est pas en reste.  Nous invitons les chômeurs à nous joindre nombreux pour démarrer notre projet Habitat/Bruxelles.
Le concept est simple : proposer aux propriétaires en difficultés la mise en valeur de leurs biens immobiliers à l’abandon ou en déliquescence, pour les louer ou les vendre.  Dans un but non lucratif, mais dans le souci de générer des emplois et contribuer à la salubrité dans notre capitale.
mailto:palukuatoka@msn.com avec comme objet : EAE ASBL – Projet Habitat/Bruxelles.
callto:+32486741704 pour joindre Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu, Ir.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s