Balkanisation de la RDC ?

La balkanisation de la RDC est-elle un mythe ou plutôt une réalité ?  La thèse de la conspiration internationale contre l’unité du Congo, celle de la convoitise des ressources naturelles dont regorge la RDC et celle du montage d’un empire hema-tutsi (hima-tutsi) sur le territoire congolais sont-elles soutenables ou pas ?  Que peuvons-nous faire pour résoudre ces « énigmes » de manière à fonder l’opinion du congolais ?  En sommes-nous capables ?  Si oui, à quelle(s) condition(s) et comment ?

Un mythe ou une réalité ?

C’est depuis les années 60 que nous entendons parler de la balkanisation du Congo.  Dans les années 70 et 80, les campus universitaires et d’instituts supérieurs se divisaient, à chaque période électorale, entre l’Est et l’Ouest.  Cela n’empêchait pas à certains congolais de croire que nous étions unis par le mobutisme et le lumumbisme.

En même temps, jour pour jour, nos frères du Kivu (Nord-Kivu, Sud-Kivu et Maniema) ne cessaient de se battre, avec l’appuie de l’Est (Orientale, Kivu, Katanga, Kasaï Oriental et Kasaï Occidental), contre l’envahisseur tantôt tutsi, spécifiquement, tantôt rwandais, généralement.  L’Ouest d’alors (Equateur, Bandundu et Bas-Congo) sévissait en maître partout ou presque.  Après la rébellion de 64 ; les opérations Herbe, Matiti Mabe, Kata Moto et autres ; et avec elles, les guerres de Moba, Kolwezi, Kamanyola et autres ; les massacres des Enyele, des Bundu dia Kongo ; les morts de Chebeya, de Tungulu et autres, le pays s’enlisait de plus bel.

Qui était ou demeure ultimement aux commandes ?  Pour certains, c’était et ça reste l’Occident (Belgique, Etats-Unis, Angleterre, France, Allemagne, Israël…) qui fait tout pour garder sa mainmise sur les richesses naturelles et non-naturelles du Congo.  Pour d’autres c’est le Rwanda et l’Uganga voisins qui cherchent comment créer un tutsiland au Congo ou à maintenir des opportunité d’affaires au Congo.  Pour une minorité seulement, le problème est congolais : des divisions internes qui profitent, il est vrai, aux rapaces étrangers ou tout simplement à des bandits nationaux et internationaux.

Dans tout cela, qu’est-ce qui est fait, réalité ; et, qu’est-ce qui est mythe, rêve ?  On peut commencer son étude ici : https://www.google.be/search?q=guerres+sans+fronti%C3%A8res+en+r%C3%A9publique+d%C3%A9mocratique+du+congo&rls=com.microsoft:fr-BE:IE-SearchBox&ie=UTF-8&oe=UTF-8&sourceid=ie7&rlz=1I7WQIA_enBE525&gfe_rd=ctrl&ei=qdlnUtj0Nu3R8gf9x4FQ&gws_rd=cr  et https://www.google.be/search?q=qui+sont+les+ennemis+des+congolais&rls=com.microsoft:fr-BE:IE-Address&ie=UTF-8&oe=UTF-8&sourceid=ie7&rlz=1I7WQIA_enBE525&gfe_rd=cr&ei=W_lnUtT4B87R8gfHwIHQBw.

Si Kasa Vubu et Lumumba n’ont pas su lancer le pays hérité de la colonisation, s’ils n’ont pas su le mettre sur les rails, sur la bonne voie ; Mobutu, Kabila et Kanambe n’ont pas su aider le peuple congolais à corriger ce qui devait l’être : l’absence d’un projet de société congolais pour canaliser les actions de tous, la carence de ressources pour développer la nation congolaise naissante, le déficit de leaders patriotes, intélligents, sages, capables.

Le Projet 2014, que nous initiâmes en 1999, a pour but d’apporter une solution à ces deux problèmes : (1) produire un projet de société qui soit le plus complet et le plus démocratique possible et (2) mobiliser les ressources nécessaires au développement endogène du Congo (https://projet2014.com/2014).

La première étape devrait permettre de résoudre notre la question de savoir si les thèses de la conspiration internationale, de la création d’un tutsiland à l’Est du Congo sont défendables ou pas ?  Elle permettrait également d’établir dans quelle mesure le congolais est lui-même responsable de ses turpitudes.

La deuxième étape, qui demande une préparation (https://projet2014.com/2016) permettra de redonner confiance au congolais qui n’en croit plus à ces capacités et passe une bonne partie de son temps à quémander son indépendance plutôt que de s’en saisir.

Soutenables ou pas soutenables ?

La conspiration internationale

La thèse de la conspiration internationale est soutenable si l’on tient compte des éléments suivants :

  1. voici bientôt 19 ans que l’ONU n’arrive pas à aider les congolais à mettre le pays sur la voie de la paix ;
  2. les négociations sur l’avenir de la RDC se tiennent curieusement dans les pays ennemis présumés de la RDC ; où par ailleurs l’usurpateur président sort toujours le sourire aux lèvres, pendant que les congolais continuent à mourir dans l’Ituri, dans les Kivu et même dans le reste du pays à cause de ces pays ;
  3. la maltraitance dont est victime la diaspora congolaise laisses penser que la volonté de nuire soit omniprésente dans le chefs des pays qui l’accueille, cette diaspora, et.

Cependant, est-ce une raison pour nous dédouaner, nous, congolais qui :

  1. ne préparâmes pas convénablement notre indépendance en 1960 ?
  2. ne nous assumâmes pas à l’arrivée au pouvoir d’un pouvoir que nous contestions en 1965 ?
  3. instituâmes le Parti-Etat (1967) et reprîmes coup sur coup nos erreurs électorales pendant les 32 ans de règne du mobutisme ?
  4. accueillîmes au grand jour (1997) une autre dictature sans trop bien réfléchir aux conséquences de nos gestes ?
  5. choisîmes d’asseoir l’imposture au Congo (2001) et par de fois acceptâmes qu’elle continua à nous subjuguer ?
  6. acceptons encore par notre passivité spirituelle, sociale et politique (2006, 2011) à débouter cette imposture et usurpation du pouvoir que représente le pouvoir actuel ?
  7. refusons de nous mettre autour de la table pour parler de notre avenir commun tout en soutenant en même temps désirer l’unité de notre nation (1999) ?

Si donc, les thèses ci-dessus évoquées étaient soutenables, il n’en reste pas vrai que notre démission spirituelle et politique en détruirait de toute manière la valeur pratique.  En effet, avec ou sans conspiration, avec ou sans convoitise de nos ressources, avec ou sans projet tutsiland, que sera notre pays tant que nous passerons notre temps à peupler les églises du réveil et à placer des hommes véreux aux commandes de notre destinée ?

La convoitise des ressources naturelles

Il est désormais patent que tout le monde trouve une aubaine au Congo : l’Occident tout entier, les pays des Grands Lacs, les pays de la SADAC, la Chine, le Japon, l’Inde, la Russie, les deux Corées, etc.

Le pétrole, les minérais, le minéraux, l’argent, les sportifs et les savants congolais se retrouvent partout ; vendus à vil prix pendant que notre peuple vit dans la misère.

L’installation d’un empire hema-tutsi à l’Est

Des documents ou plutôt fragments de documents ont circulés qui laissent indécis sur l’existence d’un projet de création d’un empire hema-tutsi.

Objectivement, sauf sommeil profond des congolais – ce qui n’est pas impossible – la minorité tutsi rwandaise et la minorité hema congolaise sont-elles capables de passer outre la volonté de tous les autres congolais ?  La réponse objective est oui.

En effet, en Occident, nous avons l’habitude de le faire remarquer, c’est une minorité de juifs qui contrôlent les évènements.  Au Rwanda voisin aussi une minorité tutsi qui mène la vie politique.  Cela prouve que la démocratie n’est pas la règle, mais bien l’exception et qu’une domination tutsi pérenne, au Congo, est possible, si nous n’y prenons pas garde.

De quoi les congolais sont-ils capables ?

La résolution des « énigmes »

La mobilisation des congolais

Trouver des hommes

Trouver du temps

Trouver de l’argent

Trouver le moral

L’association d’amis extérieurs

Le changement des mentalités et des moeurs

Les croyances

Les moeurs

Les antécédents fâcheux

Les effets de l’usure

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Balkanisation de la RDC ?

  1. Ping : LE PAYS ,LA PATRIE ET LA PAIX DEPASSENT LE PAIN – MWAFRIKA

  2. joseph dit :

    Et si la balkanisation devenait effective comme au Soudan? quell en sera l’issu? La paix(?) ou une insecurite generale?

    • La question est mal posée.
      Une balkanisation aujourd’hui entraînerait probablement un chaos ; puisque beaucoup de nos contrées ne sont pas encore politiquement viables en toute indépendance.
      Une balkanisation volontaire, préparée quant à elle amènerait la paix, comme partout ailleurs. Elle n’est cependant pas dans le programme des congolais.
      D’où la question de savoir pourquoi parler de quelque chose qui n’intéresse pas les congolais ?
      Les congolais aujourd’hui veulent, majoritairement, le départ ou l’arrestation des imposteurs et de leurs marionnettes. Si cela n’arrive pas, c’est parce que le pays manque cruellement de leader valable, le pays n’a pas une population suffisamment instruite, le pays est globalement très pauvre, ne dispose pas des moyens de son action et n’y pense presque pas !
      Bien à toi.

    • Le succès ou l’échec d’un projet dépend de sa qualité.
      Une balkanisation de la RDC aujourd’hui peut-elle être un projet solide, bien penser, bien manager ?
      Nous disons : non ! Où seraient les acteurs crédibles qui nous passent inaperçus ?
      C’est pour cela que nous invitons nos compatriotes à suivre les formations introductive à la gestion des projets de développement que nous organisons dans le cadre de l’EAE ASBL : http://eae-asbl.blogspot.be, http://eaeasbl.wordpress.com.
      Une balkanisation réussie est un projet très complexe dans laquelle on ne se lance pas à l’aventure, comme les rebelles qui n’arrivent pas à pacifier le pays après s’être engagés à le faire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.