Arrêtons un commerce de dupes

Les libres exaministes se « divisent » sur la question de la coopération au développement dans le secteur de l’enseignement universitaire notamment : un commerce de dupes qu’il faut vite faire que d’arrêter, absolument !

En effet, ni l’ULB ni les universités du Sud n’en tirent un profit réel que nos peuples respectifs pourraient apprécier à sa juste valeur.

Prenons le cas de la coopération belgo-congolaise qui dure pratiquement près de 50 ans déjà.  Malgré elle, des congolais se bousculent encore à nos portes pour poursuivre des études du premier, du deuxième et du troisième cycle chez nous.  Cela, faute d’avoir le calme et le sérieux nécessaire dans les universités congolaises.  A quoi aurait donc servi autant d’années investies dans la coopération bilatérale universitaire, sans investir dans la démocratisation de la nation congolaise et le soutien aux démocrates congolais ?  Qu’en ont tiré les belges et qu’en ont tiré les congolais qui en vaille la peine ?

Dans une vision libérale du développement, il temps que les congolais et les belges mettent, chacun en ce qui le concerne les cartes sur les tables, leurs calculatrices en routes.  Inutile de créer une autre guerre : il faut bien arrêter un jour les blagues !

Pour la partie belge, beaucoup de professeurs, de grande valeur, ont été envoyés au Congo et ont bien défendu la couleur de la Belgique.  Offrant là-bas des formations d’une qualité parfois rare ici chez nous, si nous tenons compte des conditions dans lesquelles par ailleurs ses enseignants travaillaient et les étudiants congolais les suivaient !  Beaucoup de ces professeurs, n’ont pas su rentrer ici chez nous après l’achèvement de leur mandat : ils préféraient se débrouiller avec leurs amis congolais, retrouvant derrière eux, si pas une hostilité, des conditions d’accueil indignes de ces héros nationaux…  Ceux qui sont retournés, sont, pour la plupart confondus à la grande masse : personne ne peut reconnaître qu’ils aient appris ni qu’ils aient aidé à apprendre.

Pour la partie congolaise, le remplacement des coopérants ne s’est pas fait dans les domaines stratégiques de la technologie, comme promis : cela se conçoit, tout le monde, congolais et belges, s’y attendaient de toute manière.  Le congolais, pense-t-on, ici et là-bas, ne doit pas connaître les secrets de la Belgique, ce qui fait sa force : son avance technologique !  Pour plusieurs raisons : il pourrait vite devenir un concurrent difficile à battre ; ou alors, il n’est pas capable d’assimiler le savoir technologique réservé à l’occidental, tout simplement.  Pendant ce temps, tous les cerveaux congolais importants ont quitté la République Démocratitque du Congo et se retrouve ailleurs : Etats-Unis, Canada, Angleterre, France, Afrique du Sud ; ou bien, qu’ils sont tout simplement morts : d’une mort naturelle – maladie inévitable ou vieillesse, mais aussi empoisonnés par des régimes dictatoriaux successifs qui ne supportent pas les têtes bien pensantes, qui ouvrent les yeux au peuple.

Bilan : un commerce de dupes.  Il faut vite l’arrêter.  Laissons aux congolais, en l’occurrence, d’acheter la marchandise qui leur convient vraiment et arrêtons de les prendre pour des bébés.  Sinon, un jour nous les aurons sur notre dos.  Quant à nous, belges, apprenons à nous vendre et non pas à brader notre expertise ; affutons le savoir de nos enfants, pour que demain ils soient encore et toujours demandés dans les pays en de notre savoir, du savoir hérité de nos aïeux.

Ce commerce-là ne sera pas de dupes et créer la paix dont les belges tout comme les congolais ont beaucoup besoin, surtout, par le temps qui court.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.