Tout africain doit agir…

PLAN DE RÉDUCTION DRASTIQUE DE LA POPULATION AFRICAINE

Ce texte n’est qu’à la portée des 1% du sommet de la pyramide intellectuelle. Pour la masse populaire, il va de soi que ceci ne requiert point leur attention et implication.

Il y a quelques mois à Paris, une conférence a réuni un panel de blancs pour réfléchir à des moyens plus efficaces de réduire la population noire en Afrique. (Ils ne cachent même plus leurs intentions).

L’un des organisateurs de la conférence, un historien et professeur agrégé d’histoire africaine, Bernard Lugan, a déclaré: « La croissance démographique en Afrique est une menace pour la civilisation européenne… Je ne recommande pas de larguer une bombe nucléaire sur l’Afrique, mais nous ne pouvons pas attendre de voir cette croissance démographique à côté de l’Europe. C’est un danger que nous devons prendre au sérieux. »

Leur plan est de syndiquer plus étroitement les organisations privées et publiques dans les pays occidentaux pour fournir de l’argent et de la logistique pour des actions plus rapides et plus efficaces pour freiner la croissance «effrayante» de la population africaine.

C’est tout simplement surréaliste, mais prenons un chemin plus calme pour répondre à la question fondamentale derrière ces conférences et les nombreuses initiatives similaires en Europe et aux États-Unis: l’Afrique est-elle surpeuplée?

Tout d’abord, qu’est-ce que la surpopulation?
La surpopulation est un ensemble d’impacts sociaux et écologiques négatifs causés par une concurrence accrue entre les individus ou les groupes en raison de la rareté croissante des ressources. La pénurie pourrait être causée soit par la diminution des ressources en eau, en nourriture et autres nécessités de la vie en raison d’une population croissante, soit par la surconsommation de ces ressources en raison d’un mode de vie malsain ou d’une idéologie économique.

En termes simples, la surpopulation est causée soit par des ressources limitées insuffisantes pour soutenir la population toujours croissante, soit par une surconsommation due à un mode de vie malsain.

Le débat sur la surpopulation mondiale dure depuis plus de 150 ans. Beaucoup de personnes en position de pouvoir pensent que le monde est devenu surpeuplé récemment, et l’Afrique occupe le centre de l’attention en raison de l’augmentation constante de la population.

Souvent, les personnes derrière le débat sur la surpopulation en Afrique produiraient des graphiques brillants et des types de matrice MBA complexes qui semblent très convaincants, et inciteraient en effet les personnes qui ne connaissent pas les problèmes à accepter leurs points.

Voici une perspective de pièce retournée que vous ne verrez pas dans les médias traditionnels.
Au XVe siècle, les Africains représentaient 17% de la population mondiale. Au début du XXe siècle, les Africains ne représentaient qu’un peu plus de 7%. Que s’est-il passé pendant ces quatre siècles de dépeuplement de l’Afrique? Vous avez déjà la réponse. Aujourd’hui, les Africains ne représentent que 16% de la population mondiale, il y a moins de cinq siècles, tandis que les Asiatiques représentent plus de 60%.

Gardez à l’esprit que l’Inde est plus peuplée que l’Afrique tandis que l’Afrique est neuf fois plus grande que l’Inde. Le Bangladesh avec la moitié de la superficie du Gabon compte 125 millions d’habitants, tandis que le Gabon en compte à peine deux millions.

Le Congo a une superficie de 2 345 408 kilomètres carrés, légèrement supérieure à la superficie combinée de l’Espagne, la France, l’Allemagne, la Suède et la Norvège. La population du Congo n’est que de 68 millions d’habitants; pourtant, l’Allemagne compte environ 82 millions d’habitants; Espagne, 47 millions; France, 66 millions; Suède, dix millions; Norvège, cinq millions. Maintenant, pensez à la petite île de Grande-Bretagne, trois fois plus petite que Madagascar. Si vous prenez la population de l’Afrique du Sud, du Zimbabwe, du Swaziland et du Lesotho, et que vous ajoutez probablement la Namibie pour faire bonne mesure, cela nous amènera à la population du Royaume-Uni, si ce n’est un peu moins.

L’Afrique est habitée par 87 habitants au kilomètre carré, contre 57 en Amérique, 246 en Asie et 188 en Europe. Cela signifie que l’Europe est le continent le plus surpeuplé du monde. En effet, les pays au kilomètre carré les plus surpeuplés se trouvent principalement en Europe, indépendamment du fait que l’Europe a expédié plus d’un demi-milliard de son excédent de population sur deux continents: l’Amérique et l’Australie.

Il y a cinq siècles, il n’y avait pas d’Européens en Amérique, en Australie ou en Afrique.

De nos jours, les pays européens incitent leurs femmes à donner naissance à davantage de bébés. Pourtant, un continent déjà sous-peuplé, l’Afrique est remplie d ‘«experts» occidentaux qui donnent de l’argent aux ONG et aux gouvernements pour arrêter la croissance démographique. Dans l’intervalle, la Chine abandonne sa politique de l’enfant unique pour renforcer sa population.

Voici une autre perspective qui jette le concept de surpopulation comme une fraude et une idéologie commode car il ignore volontairement l’impact par habitant (par une personne) et se concentre sur une simple analyse numérique.
Le problème avec la population mondiale n’est pas que nous sommes trop «lourds» pour être transportés par la Terre, le problème avec la population mondiale est l’impact de la consommation et des activités humaines sur l’environnement et les ressources.

Les États-Unis consomment 25% des ressources mondiales tandis que leur population est inférieure à 5%. Et l’Occident en tant que bloc représente moins de 15% de la population mondiale totale tout en consommant plus de la moitié des ressources mondiales et en étant responsable de 80% des facteurs du changement climatique mondial.

En ce qui concerne les émissions de dioxyde de carbone («empreinte carbone») par personne à l’échelle mondiale, une personne aux États-Unis émet environ 20 tonnes par an, une personne dans l’Union européenne émet 11 tonnes une personne en Chine émet trois tonnes et une personne en Afrique subsaharienne émet au maximum 300 kilogrammes. Ce qui signifie que l’impact carbone africain est 66 fois inférieur à américain et 36 fois inférieur à européen.

En termes simples, l’impact d’un seul Américain sur l’environnement et son rôle dans la promotion de l’effet du réchauffement climatique est équivalent à celui de près de 7 000 Africains. Un seul Européen menace l’environnement avec la «force» de 4 000 Africains.

Il en va de même pour la consommation de ressources vitales comme l’eau, la viande, etc. Par exemple, les États-Unis, avec une population d’environ 300 millions d’habitants, consomment autant d’eau par personne que la Chine ou l’Inde qui comptent chacune plus d’un milliard d’habitants. Les pays de l’UE suivent des schémas similaires.
La population de tout le continent africain est inférieure à celle de la Chine seule, et un PIB total de la taille d’un petit pays comme la France (le PIB de la France en 2013 était de 2 806 billions USD contre 2,6 milliards en Afrique en 2013), ce qui est cinq fois plus petit que le Congo.

Dans cette perspective, vous pouvez maintenant voir pourquoi il est pratique pour certaines personnes de jeter des chiffres douteux: attaquer les pauvres Africains est un exercice si inoffensif.

Le débat sur la surpopulation mondiale ne devrait pas porter sur les effectifs, mais sur l’impact d’un seul individu sur l’environnement, et il est nécessaire de recalculer le «facteur de surpopulation» en fonction de ces paramètres.

Le monde est surpeuplé, ayons moins de gens riches devrait être le vrai programme.
Il y a trop d’Américains, trop d’Européens, trop d’Australiens, trop de Japonais, trop de Singapouriens, etc., parce que ce sont les gens qui ont le plus grand impact sur notre planète commune.

Seulement, en ce qui concerne l’Afrique, nous parlons de stratégies de réduction de la population financées par des ONG et des gouvernements occidentaux.
Est-ce parce que l’Afrique n’a pas de ressources pour nourrir deux milliards de personnes? Non, c’est parce que d’autres nations veulent ces ressources pour leur propre peuple.
Si vous vivez en Afrique et que ces experts de la surpopulation occidentale viennent diffuser leur propagande douteuse, posez-leur des questions difficiles et considérez-les comme le nouveau Christophe Colomb.

J’espère que vous ne mordrez pas cette nouvelle guerre secrète contre les pauvres et une autre distraction des vrais coupables.

Enfin, permettez-moi de dire ceci à ceux qui conçoivent le continent africain pour être, regarder et consommer comme l’Europe et l’Amérique: «Vous allez dans la mauvaise direction. L’avenir requiert un modèle différent. »

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.