Qui préside à quoi ?

Kalehe: par une manifestation, les habitants de Bunyakiri ont dit « Non » à la présence des FDLR dans leur entité
mediacongo.net May 28, 2019 12:28 PM

Il y a à peu près un mois depuis que des éléments des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) se sont installés à Bunyakiri dans le territoire de Kalehe.

Ils sont venus, certains de Mwenga (Sud-Kivu) et d’autres de Masisi au Nord-Kivu pour faire jonction à Bunyakiri où ils ont installé leur quartier général y creusant des minerais et s’accaparant des concessions des autochtones.

Selon plusieurs témoignages confirmées par le président de la Communauté Buuma Bw’Ebatembo, Xavier Mulirima Baricirongo, ils disent se considérer comme des autochtones et affirment qu’ils sont désormais «sur leur terre promise ».

«c’est depuis 1 mois et demi que ces éléments Rwandais font la loi dans les collines et forêts de Kalehe, ces FDLR se livrent à l’exploitation des minérais et se promenent avec leurs armes dans les milieux sans être inquiétés, ce qui crée une psychose au sein de la population civile notamment à Bunyakiri, vous vous imaginez qu’à leur arrivée, ils ont organisé une grande fête disant que c’est grâce à Dieu qu’ils sont arrivés dans leur terre promise. Nous craignons parce que c’est une occupation que ces gens sont en train de faire. Ils occupent chez nous sans l’autorisation des chefs coutumiers et s’installent avec des armes. En face d’une population civile qui n’a pas d’armes, ce n’est que la crainte qui peut régner », s’inquiète Xavier Mulirima Baricirongo.

Pour exprimer leur mécontentement, des habitants sont descendus dans les rues à Bunyakiri et à Bukavu où un mémorandum était lu et déposé au vice-gouverneur qui a promis de se pencher sur la question afin que dans le temps une solution soit trouvée.

«Les autorités congolaises à faire preuve de diplomatie pour que ces éléments FDLR soient rapatriés dans leur pays natal le Rwanda. Nous demandons que les autorités fassent diligence pour que ces FDLR quittent nos terres. Que le gouvernement national puisse faire vite pour rapatrier ces gens et les retourner chez eux» indique le mémorandum.

C’est dans ce même cadre que les députés provinciaux de la commission défense et sécurité ont pensé initier une rencontre avec ces rebelles dans les jours qui viennent. Ils jurent tous par le départ de ces éléments FDLR de leur territoire dont la présence menace la sécurité de la population et même l’intégrité territoriale du pays.

«Il y a des FDLR qui sont arrivés dans le territoire de Kalehe , qui insécurisent la population. C’est dans ce sens-là que nous nous sommes dits, nous devons y dépêcher une délégation des députés qui font partie de la commission de défense et sécurité pour échanger avec ces FDLR, avec l’équipe qui loge illégalement dans le territoire de Kalehe précisément à Bunyakiri, Ziralo pour que l’on trouve des mesures devant nous amener à sécuriser, à protéger efficacement la population de cette contrée», expliquait Amani Kamanda Jacques, le rapporteur de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu et élu de Kalehe.

Ce mouvement des FDLR inquiète plusieurs acteurs sociaux au Sud-Kivu qui craignent une justification des pays voisins pour tenter d’envahir encore une fois la République Démocratique du Congo. Beaucoup ne comprennent pas pourquoi ils sont en mouvement pour rejoindre l’intérieur du pays au lieu de prendre le chemin pour un rapatriement dans leur pays d’origine.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.