Kivu : quoi encore ?

République Démocratique du Congo
Province du Nord Kivu

Déclaration du Collectif des Notables suite aux crimes commis à BENI en date du 22 /09/2018

TITRE : Halte à l’épuration ethnique !

Le collectif des notables du Nord-Kivu ;

S’étant concerté d’urgence à Goma ce dimanche 23 septembre 2018 ;

Indigné par le énième massacre attribué aux présumés ADF/NALU en ville de BENI de ce samedi 22/09/2018, lequel s’est soldé par la perte d’environ 30 compatriotes, civils et militaires compris ;

Regrettant que ces tueries, qui endeuillent la zone depuis 4 ans, atteignent depuis peu le centre même de la ville de BENI, où les assaillant étaient visibles ce samedi à moins de 800 mètres du Rond-Point Nyamwisi ;

Désagréablement surpris par le rétrécissement progressif de l’espace contrôlé par les forces loyalistes, lesquelles de battaient à des dizaines de kilomètres de BENI et se défendent depuis des semaines dans la ville elle-même, qui est en partie investie par l’ennemi qui évolue à l’aise dans MAYANGOSE par exemple ;

Intrigué par la coïncidence de l’intensification de ses attaques avec l’arrivée de plus en plus importantes de populations venues du sud vers l’Ituri en passant par le territoire de BENI,
Inquiets des conséquences de l’insécurité sur le processus électoral ;

Constatant avec amertume la persistance de l’insécurité dans une zone de BENI en proie à l’épidémie d’Ebola ;

Informé que, comme souvent les assaillants, notamment au quartier KASANGA, étaient accompagnés de femmes et d’enfant parlant luganda et kinyarwanda ;

Vivement inquiet du sort des zones déjà occupées par les forces négatives, où il est fort possible que ces populations soient déjà installées ;

Constatant par conséquent que la ville et le territoire de BENI sont le théâtre d’une épuration ethnique, à un génocide pur et simple ;

Obligé de constater l’échec de l’opération SUKOLA 1, laquelle n’arrive pas à dégager le territoire et se bat maintenant dans la ville alors que sa mission était offensive ;

Attirant l’attention sur les grave conséquences de la perte de de la terre de nos ancêtres suite à ces massacres qui menacent l’existence même de nos communautés ;

Rappelant la détermination de l’ONU, de l’Union Africaine, de la SADEC, de l’Union Européenne, de la CIRGL et de toute l’humanité de ne plus jamais laisser se commettre un génocide sur la planète ;

Interpellant la communauté tant nationale qu’internationale sur l’évidente incapacité du Gouvernement Congolais à mettre fin aux crimes des présumés ADF qui, désormais, constitue un défi contre l’humanité toute entière ;

Déclare ce qui suit :

  1. Les Notables du Nord-Kivu présentent leurs condoléances aux dizaines de familles des civils et des vaillants combattants tués ce samedi 22 septembre et expriment leurs sympathies envers les familles des nombreux blessés, des personnes pillées, des personnes disparues ainsi que l’ensemble de la population martyre de BENI.
  2. Dénonce solennellement le génocide suivi d’appropriation des terres qui se poursuit à BENI.

  3. Invite le Gouvernement Congolais, qui avait déjà lancé une alerte au terrorisme international, de tirer les conséquences des insuffisances actuelles de l’opération SUKOLA 1, et de la remplacer par une force internationale possédant les troupes et les moyens suffisamment préparées, expérimentées et équipées en vue d’éradiquer cette nébuleuse qu’est la ADF et de rétablir l’autorité de l’état et les populations autochtones sur toute l’étendue du territoire et de la ville de BENI.

  4. Demande aux Nations Unies, à tous les pays du monde et à l’Union Africaine, qui sont parfaitement au courant du drame que vivent les populations de BENI, de quitter leur attitude de silence complaisant et d’agir vite, faute de quoi l’histoire les rendra complices de cette épuration ethnique qui se fait au grand jour.

  5. Demande à la CPI de lancer, toutes affaires cessantes des mandats d’arrêts contre les personnes, les états, les entreprises et les organisations impliquées, bénéficiaires ou complices des crimes de BENI.

  6. Demande à la MONUSCO, au Parlement Congolais et à l’Assemblée Provinciale de lancer des commissions d’enquête pour comprendre les causes et les responsables des faiblesses des opérations militaires conjointes qui ne font que reculer depuis 4 ans.

  7. Demande à la CENI de prendre des mesures pour permettre aux électeurs de BENI d’élire dans leurs lieux de refuge.

  8. Au Gouvernement congolais et à tous ses partenaires de mettre les bouchées doubles pour sécuriser toute la zone frappée par EBOLA, faute de quoi l’Ouganda, le Rwanda et toute la région seront atteints ;

  9. A la société civile de mobiliser la population pour faire pression afin que l’Etat congolais et l’ONU remplissent leurs missions respectives dans la région de BENI.

  10. Aux candidats aux prochaines élections à tous les niveaux, aux partis et plateformes politiques de la majorité comme de l’opposition d’exercer une pression commune au niveau du Parlement et du Gouvernement pour que ce dernier et l’ONU arrêtent l’épuration ethnique en cours à BENI.

  11. Aux peuples africains et à l’humanité toute entière de se lever comme un seul homme pour que cette honte de notre race cesse de ternir l’image de la planète et que ses auteurs répondent de leurs actes.

  12. Aux congolais de partout de faire, chaque à sa manière et selon ses capacités, tout ce qu’ils peuvent pour mettre fin au drame de BENI.

  13. Aux habitants du Nord-Kivu et ceux de BENI en particulier toutes ethnies et toutes tendances politiques confondues, premières victimes, de se liguer pour y mettre fin par tous les moyens pacifiques et légaux.

  14. A la justice militaire et aux vaillants militaires congolais, de dénoncer et de neutraliser les traitres et les indisciplinés qui auraient infiltré les rangs de nos forces armées.

Ensemble, mettons fin à l’épuration ethnique en cours à BENI pour éradiquer Ebola et avoir des bonnes élections

Fait à BENI,
Le 23/09/2018
Pour le Collectif des Notables du Nord-Kivu,
Agissant sous mandat des notables réunis ce jour à Goma

Jean-Louis Ernest KYAVIRO MALEMO
Député National Honoraire
[25/9, 11:09] Paluku-Atoka Uwekomu: Perte de temps.
Demandons de l’aide par le biais de nos parlementaires réunis de Beni et de Lubero ou de tout le Nord-Kivu ou de tout le Kivu.
Cela aura du poids. Chassons la MONUSCO et les FARDC, si nous voulons être benis de Dieu !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s