Beni : encore ?

Pourquoi est-ce encore et toujours Beni ?

Que viendraient faire des rebelles ugandais (ADF) à Beni ?

Qu’attend Julien Paluku Kahongya pour aller s’installer à Beni pour commander de Beni-même ?

Il a fallu 4 mois pour que le banditisme à main armée cessasse à Kampala à l’époque d’Idi Amin Dada sans que l’on ne mobilisasse des troupes.

Dans l’union des États indépendants que nous proposons, les forces de l’ordre ne recourons pas à des armes ni à des méthodes des barbares pour assurer la sécurité publique.

La prévention manque parce que nous, peuple congolais, refusons de titiller nos parlementaires pour voter et obtenir l’application des lois humaines conformes à nos cultures et non pas coloniales.

Nous tenterons notre réponses aux questions ci-dessus bientôt, sur ce site.


(Source : WhattsApp)

A Beni (Nord-Kivu), au moins onze personnes ont été tuées mardi 27 mars 2018 dans la soirée lors d’une incursion des présumées rebelles de l’ADF. Plusieurs personnes sont portées disparues.

Les faits se sont déroulés dans un quartier de la commune Rwenzori, au Nord-est de la ville. Selon le récit du président de la société civile de Beni, Gilbert Kambale, les assaillants ont opéré pendant environ quatre heures au quartier Katsinga.

“Hier les ADF ont pénétré dans la ville de Beni, ils ont tué onze personnes. Je reviens de la morgue (Ndlr: de l’hôpital général de référence de Beni), il y a onze corps dont celui d’un bébé. Ils (rebelles) ont cassé les portes des maisons des citoyens, ils ont opéré de 18H30 jusqu’à 21H00. Il y a des rescapés qui ont fui mais des portés disparus qui sont nombreux aussi”, a dit Gilbert Kambale, président de la société civile de Beni.

L’armée parle d’une situation “grave” présentement dans la ville de Beni. “Il y a une situation grave que nous sommes en train de gérer dans la ville”, a laconiquement dit le Capitaine Mak Hazukay, porte-parole de l’opération Sokola.

Gilbert Kambala signale l’usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestations de la population.

“La population est vraiment en colère, elle a barricadé routes et brûlé des pneus et jettent des pierres sur les véhicules de la MONUSCO et même des particuliers à cause de la colère. Dans le centre ville les activités sont paralysées, au quartier commerciale Matonge. On essaie de disperser la population à coups de gaz lacrymogène et balles réelles. Les militaires aussi appuient la police”, a dit Gilbert Kambale, président de la société civile de Beni.

Ces nouvelles tueries en pleine ville de Beni rappelle l’incursion des présumés ADF en août 2016 au quartier Rwangoma (Commune Beu) qui avait causé la mort d’au moins 50 personnes.
RDC: MANIFESTATIONS À BENI APRÈS LA TUERIE D’AU MOINS 11 PERSONNES PAR LES ADF.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s