Bilan au 21.01.2018

Quel est bilan ?

  1. Kabila ne bouge pas : il tirera sur tout ce qui bouge, tant que les congolais se comporteront en moutons.
  2. 6, 8 ou 20 morts ?  Nous ne maîtrisons pas encore les statistiques.  Les chiffres ne sont que rarement nôtres.
  3. Les vidéos parlent : un tir et les danseurs s’enfuient de devant les tireurs au lieu d’avancer pour leur arracher les armes.  Kabila peut donc compter sur la terreur.
  4. Les marches sont réellement  pacifiques.  Nous nous livrons aux tueurs, pour leur grande satisfaction, jusque là.
  5. La MONUSCO est là,  mais elle ne s’interpose pas…  Elle attends nos organes, nos ossements, nos minerais, nos minéraux et nos femmes.
  6. Pendant que nous sommes accaparés par les messes et les deuils, de nouveaux occupants sont ajoutés sur notre territoire et nos vrais leaders sont expédiés vers l’au-delà.

Bref,

  • L’histoire nous donne encore raison : il vaut mieux que l’opposition apprenne à s’asseoir pour dresser un plan d’attaque disuasif.
  • Les opposants sages, intelligents, stratèges,  soucieux, protecteurs de la vie du congolais sont rares ; les mauvais combattants et résistants sont légion.
  • La mobilisation des congolais, telle que proposée par une opposition singulière de la diaspora, est le chemin étroit, sineux et rocailleux que de nombreux congolais évitent.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s