Complot ourdi contre la RDC

Pour beaucoup de congolais, ces jours-ci, l’ennemi change : pas dans le fond, mais dans la forme.  Hier, il était l’Occident colonialiste, raciste.  Aujourd’hui, cet Occident tout entier et son protégé Israël, particulièrement, qui ourdiraient un complot contre la RDC.  Des falashas, des esclaves noirs-africains en Libye ainsi que des ugandais, érythréens, rwandais et bien d’autres nations, dominées ou contrôlées par des nilotiques, seraient préparés pour être envoyés occuper une partie ou l’entièreté du territoire congolais.  L’histoire n’est pas surréaliste.  Les déplacements diplomatiques entre Israël et le Rwanda semblent étayer la thèse.

Comme dans plusieurs dossiers d’espèce, nos compatriotes qui soutiennent ces thèses ou qui diffusent des informations sur les médias sociaux dans ce sens, ne fournissent pas des pièces à conviction convaincantes pour étayer leurs allégations.  Ce qui a toujours été une habitude au Congo, depuis l’époque du Mouvement Populaire de la Révolution, n’étonne personne.  La rumeur prend le dessus sur l’information digne de foi qui se fait rare, chez tous les peuples qui abandonne la voie de la Sagesse.  La vie de la nation est contrôlée par des ignares, des charlatans, des superstitieux de tous acabits.

Quelle serait la valeur de la rumeur qui circule ? Pourquoi les congolais ne peuvent-ils pas connaître la vérité sur la question ?  Que peut entreprendre l’intelligentsia congolaise, pour que demain diffère d’aujourd’hui ?  Et le complot occidental contre la RDC devait se confirmer, dans un futur plus ou moins proche, comment conjurerons-nous le mal ?

Rumeur ou réalité

Plusieurs maux ne permettent pas aux services de renseignements congolais de fonctionner correctement.  La trahison, la paresse, la médiocrité, la pauvreté matérielle et spirituelle, l’impunité.

Le royaume restant toujours divisé, dans le pouvoir comme dans l’opposition, la trahison bas son plein.  Il n’existe pas de service de renseignements à proprement parler.  Quelques amateurs se servent en colportant toute sortes d’informations, vraies et fausses, pourvu que cela leur permette de vivre, de frimer dans leurs villes respectives et être immunisés contre certaines tracasseries administratives et militaires. Tant que nous ne nous résoudrons pas à dénoncer et à juger les traîtres, de depuis 1960 – ou plutôt de depuis l’esclavages – à ce jour, notre pays n’aura pas le droit de prétendre à paix.

Dans le pays tout entier, personne ne veut plus travailler, depuis que l’esclavagisme colonial a été remplacé par l’esclavagisme congolais ; si nous pouvons nous exprimer ainsi.  Le peuple congolais attend que tout lui vienne de l’étranger, sans travail…  Cette culture de paresse, ne permettra pas aux congolais de s’enrichir.  Plutôt que de trouver dans notre pauvreté des raisons, des motifs de nous mettre au travail, nous, congolais, trouvons en elle des prétextes de sombrer dans l’attentisme, dans l’inaction, dans des jérémiades improductives, suicidaires.  En revanche, ce sont bien les opportunistes et bandits économiques qui font de bonnes affaires dans le pays.  Sur la sueur de nos travailleurs, qui n’apprennent ni à revendiquer leur droit ni améliorer leurs prestations et revenus, ni à se syndiquer pour faire valoir leurs droits, vit une flopée d’hommes d’affaires qui ont déjà appris que les congolais sont des moutons, des vaches à lait, des esclaves, des dociles.

Peuple maudit ou lucide

Quand on connait les lois spirituelles, la question ne se pose pas : nous sommes un peuple maudit, aveuglé !  Et la preuve ?  Et pourquoi ?  Et comment, sous quel principe et avec quelles conséquences pour nos progénitures ?

La preuve

Depuis que nous avons congédié le belge raciste et colonialiste, nous avons systématiquement opter pour le communisme lumumbien d’abord, la dictature mobutienne ensuite, la rébellion kabilienne et enfin l’imposture kabangienne.  Ces choix à eux seuls sont la révélation de notre identité nationale.  En son temps, nous détaillerons, pour ceux qui n’en seraient pas instruits, la signification de chacun de nos actes collectifs, en tant que peuple.

La cause

Nos parents sont des traîtres qui nous ont vendus aux noirs d’abords, aux arabes ensuite et aux occidentaux à la fin.  Plutôt que de nous démarquer d’eux, plutôt que de congédier les démons de l’égoïsme dont ils nous ont remplis les cœurs, nous continuons à caresser leurs rêves : les hégémonies patriarchiques, claniques, tribales, ethniques.  Comme méthodes de travail, nous avons opter pour leur barbarie qui n’avait rien à disputer avec celles de l’esclavagiste arable et du colonisateur belge.  Ils nous apportèrent, non seulement  le racisme, le fouet, le cannibalisme, le mépris et les choses semblables, mais aussi l’instruction, l’islam et le christianisme.  Or, jusque ce jour, qu’avons nous fait ?  Nous sommes-nous mis à décortiquer où étaient les failles dans nos sociétés ancestrales ?  Nous sommes-nous réellement mis à nous remettre en cause et à opérer nos choix de congolais indépendants ?  Nous avons ajouter des couches : la dictature, l’imposture, d’autres fausses religions : le kimbanguisme et plus récemment, le bokokisme.

La loi opérante

Nous mourrons à cause de notre ignorance de l’arabe, de l’occidental et de nous-mêmes ; et, de notre négation de Dieu.  Nos orgueils, nos égoïsmes, nos mauvaises fois nous conduisent là où nous devons nous retrouver : la pauvreté, l’ignorance, la confusion, l’ignominie, la division, la querelle, la domination de nos propres compatriotes et de l’étranger, etc.  Le refus de nos peuples d’abord, de nos politiques ensuite, de traiter ces questions cruciales pour l’avenir de notre nation, nous conduira là où nous devons être : l’enfer !  Et si la vie tient encore au pays, c’est à cause d’un reste qui continue à brandir l’Évangile, contre vents et marées.  Ces hommes-là, Dieu les honore, fidèlement.  Ouvrez vos yeux et voyez !

Le rôle de l’intelligentsia

Ceux des congolais qui s’occupent du savoir, les intellectuels congolais, ne sont plus qu’à compter au bout des nos doigts.  Les connaissez-vous ?  À l’intérieur du pays comme dans la diaspora congolaise, rare sont encore ceux qui travaillent sur l’avenir de notre nation.  Pour la plupart, nos pères nous ont envoyé à l’école, connaître le secret de l’occidental, pour nous armer contre ses ruses et construire nos nations.  Deci delà, des âmes ce sont élevés pour initier des projets nationaux salvateurs.  Cependant, bien peu ont été soutenu par les nôtres.  L’Occident et très bientôt l’Orient, s’est saisi de l’opportunité pour faire une nouvelle affaire : le vidange du Congo de ses têtes : passivement ou activement.  Plutôt que de continuer sur leur lancée, plusieurs ont perdu tout espoir et ne savent plus compter sur l’arrière-pays.  Ils me le disent : « Tes enfants, les frites et les gauffres ne te suffisent pas ? »

La solution congolaise

Réalité, bénédiction et science sont disponibles à tout peuple dans le ciel et sur la terre.  Telle est la foi que nous confessons.  L’erreur du congolais que nous sommes est de penser, comme l’arabe et l’occidental, que nous aimons à décrier, qu’il soit désormais possible de servir Dieu et Mammon.  La méconnaissance des lois naturelles ou le déficit de la science et des lois spirituelles ou l’iniquité en définitive, ne peuvent pas aider un peuple à avancer.  Et que faut-il pour s’en convaincre ?

Il n’est pas nécessaire de chercher des conférenciers, des spécialistes hors pairs de quelques disciplines que ce soit et encore moins des sorciers des gourous quelques loges que l’on nous présente.  Tournons nos regards vers les pays qui avancent, à nos yeux.  Qu’ont-ils de spécial ?  Qu’ont-ils de commun ?  Permettez que je vous laisse répondre à la question qui ne demande pas d’aller à l’université de l’occidental pour trouver la réponse !  Produit de cette dernière, je nous induirais en erreur…

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s