RDC : parité sexuelle !

WhatsApp (Front Citoyen 2017)

Examen de la loi électorale : Le PLD propose un cota de 20% élections-femmes.
Face au paradoxe entre la très faible représentativité des femmes dans les postes électifs voire nominatifs au sein des institutions politiques, taux estimé a pas plus de 12%(Parlement et Gouvernement) et le taux élevé des femmes en RDC(soit 52%), le PLD appelle les députés a voter pour un cota de 20% de postes a concourir rien que entre les femmes pour les élections législatives, provinciales et 30% pour les élections locales. Cette proposition dite « La femme Aussi » permettra d’encourager les femmes a être actives en politique et a améliorer leur taux de participation dans les instances de prise de décision. Donc sur un parlement de 500 députés, il y aura automatiquement 100 députés femmes,venues de 20% de vote-femme et le reste de la compétition avec les hommes. Cela améliorera également le taux de représentativité des femmes dans les gouvernements et permettra aux femmes de faire passer facilement leurs problèmes dans les institutions politiques. Avec cette proposition du PLD, le parlement aura un minimum de 30% de femmes élues. Le PLD s’oppose a la démarche de la cooptation car elle fera croire qu’il faut une facilite(pitié) pour la femme. Pourtant, le PLD a toujours soutenus que les femmes doivent mouiller leurs blouses autant que les hommes le font pour leurs chemises dans la bataille électorale.

Me Jean Paul Lumbulumbu
President National du PLD


Paluku-Atoka Uwekomu

Si réellement nous pensons que nous devions hisser nos femmes à être égales à nous, imposons-nous d’avoir 52% de femmes partout, immédiatement et sans condition.  Au moins 52 femmes – 48 hommes : partout ; dans toute entreprise : privée ou publique.  Même la guerre cesserait tout de suite…  Du moins celle que nous déplorons, aujourd’hui, à l’Est particulièrement ! Pourquoi ne pas faire l’expérience de la parité et continuer à la promettre dans des textes sans la respecter ?  Décidément : nous congolais ne savons pas ce que nous voulons.  Nous imitons servilement et nous ne nous en sortons pas du coup.

Pourquoi nos présidents acceptent-ils des listes de ministres où la parité n’est visiblement pas du tout respectée ?  Il y a plein de femmes congolaises diplômées, avec expérience, mais au chômage !  Pourquoi les avoir envoyées à l’école, avec l’argent du contribuable, pour après les laisser se prostituer parce qu’elles sont généralement plus pauvres que les hommes, sans ressources autre que la boutique perpétuelle ?

Réfléchissons bien : qui violent-on le plus à l’Est ?  Les femmes et les enfants !  Les hommes aussi, mais dans une bien moindre mesure.  Or, si toutes nos femmes travaillaient selon leurs compétences, qualifications et expertises respectives, si elles avaient les mêmes possibilités d’être à l’université que les hommes, je parie qu’elles seraient de bien meilleures diamantifères à côté de nos pauvres hommes polygames.  Vous me rétorquerez qu’il y a beaucoup de polyandres dans le pays.  Avouons-le que oui ; mais dans une bien moindre mesure : le nombre n’est pas celui à tenter de mettre en compétition avec celui des polygames !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s