Congolité : énième fois !

CONGO ET LA PERTE DE SA NATIONALITE.

Le Manifeste du peuple Congolais, s’appuyant sur la déclaration de Roosevelt, demandait « l’abolition de la colonisation » et « l’application pour tous les pays petits et grands du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et de sa destinée, de son gouvernement et des personnes qu’il choisir lui-même. »

L’arrivé de Kabila au pouvoir a annulé dans l’indifférence des Congolais et de ses politiciens, identité Congolais au profit d’une simple carte électorale, cette stratégie savamment étudier pour déverser sur le sol de la nation Congolaise toute personne étrangère se réclamant d’être Congolaise, chose qui ne peut être vérifier.

Le principe des nationalités joua un rôle important dans la formation des nations solide et fière de son identité, mais l’invention du Zaïre à l’Est par les Rwandais et les Ougandais entraîner par les Sud-Africains et financer par Free dom House et la fondation Clinton (USA) a détruit l’homme Zaïrois dans sa dignité humaine, psychique et intellectuelle.

Dans ce cadre, l’autodétermination apparaît comme la composante politique principale du droit des Congolais, en exemple des différentes résolutions de l’Assemblée générale des Nations unies ont développé ce droit, en l’appliquant plus spécifiquement aux situations de domination étrangère.

Les Révolutions américaine et française sont les premières à affirmer formellement le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

La charte africaine des droits de l’homme et des peuples, comporte une liste assez complète des droits garantis civils, politiques, sociaux, économiques et culturels.

Elle met également l’accent sur les droits des peuples, notamment le droit au développement, elle comporte une innovation en mentionnant les devoirs de l’individu (art. 27 à 29) envers la famille, l’État et la communauté africaine c’est à dire tribus, chefferie, royaume et empire dans la république.

Les silences et l’impuissance de l’occident et des USA face aux multinationaux, nous allons nous battre pour changer les règles du jeu gagnant-gagnants dans une société mondialisé que nous devons tous suivre la règle des jeux, la tâche n´est pas certes facile.

Le Congolais a le droit inaliénable de vivre en paix sur la terre des ancêtres.

Signé : Sa Majesté Dr Dieudonné P.A.D.W.K…

L’homme de la providence pour un Congo nouveau.


Réaction à chaud de Paluku-Atoka Uwekomu

En effet !

Notons que le problème ne soit pas que congolais.  Regarder le Catalan espagnol !  Nous acceptons que le Congo soit une république.  Nous prétendons en même temps lutter contre le colonialisme et l’imposture…

Le projet que nous propose Albert va dans la bonne direction.  Elle va en effet dans le sens de l’indépendance véritable de nos peuples, par le fait qu’il bâtit sur le territoire.  Nous proposons d’aller plus loin que cela.  Nous proposons, dans le cadre du Projet 2014, de viser nos patriarchies, clans, tribus, ethnies, alliances ou affinités culturelles pour impulser le développement.  Dans cette démarche, il s’agit donc de répudier les administrations parallèles.  Une administration moderne et une administration traditionnelle.  Il est question de laisser nos structures de base s’administrer, déterminer leurs devenirs respectifs, en se conformant aux lois nationales, aux règles de bon voisinage au sein d’une union forte, d’états totalement indépendants.  Le rôle de l’État sera de veiller à ce que les conventions nationales démocratiquement conclues soient respectées et que les coupables soient collectivement sanctionnés en vertus de nos lois nationales.

Toutes les autres démarches que nous propose l’opposition ou le pouvoir en place à Kinshasa, sont des cadeaux empoisonnés.  Quitter une dictature pour une autre intéresse lesquels de nos parents et enfants ?  Quitter un esclavage pour un autre est le désir ou la motivation de quel congolais ?  Pourtant, en acceptant des élections étrangères, en suivant des leaders véreux et sans projet de société qui répondent à nos vraies attentes : la paix et l’enrichissement, nous nous laissons prendre dans le piège des dictateurs et colonisateurs.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Congolité : énième fois !

  1. C’est assez en effet que de soumettre nos peuples à des chefs qui ne connaissent ni leurs us ni leurs coutumes ni leurs usages ni leurs mœurs.
    C’est aussi inacceptable de vouloir faire parler aux congolais des langues qui ne sont pas leur et voire-même qui ne les agréent pas.
    C’est inacceptable d’imposer aux gens des nomenclatures qui n’aient aucune signification pour eux ou encore des religions qui ne correspondent en rien à leurs convictions.
    Pourquoi les matriarcaux doivent-ils subir la patriarcat ? Pourquoi les polyandres doivent-ils se faire polygames, et les hétérosexuels devenir des homosexuels ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s