Congolais colonisés ? Je vote contre !

Je vote contre la colonisation des congolais, activement, depuis 1976, continuant l’oeuvre commencée par Atoka Ukumu et ses amis, dont Moïse Tshombe.  C’est pour cela que trois fois de suite, mettant en danger ma propre vie et celle de ma famille, pour l’amour des congolais, j’ai refusé avec force les bulletins verts de Mobutu.

Pendant ce temps, que font les congolais ?  Deux fois ils ont abreuver mon père de leurs poisons…  SE J. Kabila Kabange n’était pas là.  Par deux fois, ils m’ont jeter dans leurs cachots, m’accusant faussement d’insulter la personne du Guide. Trois fois de suite, à Bruxelles ils nous ont envoyé des lettres de menace et d’intimidation.  Plusieurs fois, ils passaient leurs soirée à nous calomnier auprès de leur ambassadeur, des fils de ma propre province en premier…

Dans la livraison du jour, nous produisons notre réaction à chaud à une information – vraie ou fausse – sur la « déportation » des ituriens – vrais ou faux, parce que Dieu sait qu’il y en a beaucoup de nos jours – accusés de complot contre le Chef de l’État.

Ci-dessous, l’article au départ de notre livraison et plus bas d’elle, notre discussion et proposition d’une solution que nous proposons en criant comme un prophète dans le désert !

« Trois collaborateurs directs du gouverneur de province de l’Ituri Jefferson Abdallah Pene Mbaka ont été arrêtés et transférés mardi 6 juin à Kinshasa par le service de renseignements civils.

Les sources sécuritaires citent  Peter Nzima, conseiller diplomatique, Médard Mbuna, secrétaire administratif du gouvernorat et Alex Arubu Masubu, un défenseur judiciaire proche du Gouverneur, comme les personnes arrêtées.

Les mêmes sources affirment qu’ils seraient accusés d’intoxication de la population contre le pouvoir central.

Des témoins affirment qu’ils étaient accompagnés d’un agent de renseignements civils.

 Un membre de la famille de l’un des collaborateurs du gouverneur interpellé rapporte qu’il avait déjà passé quatre semaines en détention au service de renseignements civils avant d’être transféré à Kinshasa.

 Mais le gouverneur Abdalah Pene Mbaka affirme qu’il n’est pas au courant de cette affaire et se réserve de la commenter.

– See more at: http://www.radiookapi.net/2017/06/07/actualite/justice/ituri-trois-collaborateurs-du-gouverneur-arretes#sthash.NjE4eCD9.dpuf »

[00:03, 6/9/2017] +32 486 74 17 04: Sera président du Congo celui que les congolais accepteront au pouvoir ou qu’ils laisseront prendre ce dernier. Ne nous faisons pas d’illusion sur ce point. Ce choix ou cette volonté populaires peuvent être passifs (le peuple se laisse faire) ou actifs (le peuple travaille à son destin).
Le Congrès des Congolais auquel nous sommes invités est un cadre pour forger notre destin national, ensemble, dans le respect de toutes nos cultures, dans ce qu’elles ont de bien, de complémentaires.
Le prochain président, s’il vient de l’opposition, sera certainement celui qui aura fondé son programme sur la connaissance et le respect du peuple, du souverain primaire.
[00:38, 6/9/2017] +32 486 74 17 04: Tant que l’Ituri – comme n’importe quelle autre province d’ailleurs – livrera volontiers ses fils à des étrangers à la province, la colonisation, les vélléités dominatrices continueront.
Qui sera le prochain à transférer à Kinshasa ? Sera-ce Son Excellence J. A. Pene Mbaka ? Avec quelle conséquence pour l’avenir de l’Ituri ? Nos parlementaires de l’opposition doivent interdire – en légiférant – toute déportation d’un congolais de son territoire, pour être jugé ailleurs, sous quelque prétexte que ce soit. Un accusé doit pouvoir être jugé chez lui, pour ne pas être à la merci des néocolonisateurs, des racistes, des tribalistes, des régionalistes, des étrangers imposteurs, ou toutes autres personnes comparables, qui pullulent dans l’espace national et profite de la sous-instruction de nos peuples.
Ces abus du pouvoir, cette colonisation, exprimée au travers de l’autocratie, des mutations des collaborateurs publics, nous, nous disons qu’ils doivent cesser, purement et simplement, au plus tôt !
Pour que nous y arrivions, pour que des changements positifs interviennent durablement et rapidement, il nous faut commencer par nous attaquer à la racine du mal, de l’arbre : la République ! Pensez un seul instant ce qui se passerait, dans un cas d’espèce, dans une union d’États Indépendants du Congo… Fermer vos yeux ; et imaginer ce que nos frères – faux ou vrais ituriens, notons-le en passant – vivent en ce moment à Kinshasa… Si du moins l’information qui nous parvient est vraie, est véridique !
Peuple congolais, ouvre ton oeil : le bon ! Une république peut-elle produire un état de droit, de paix, de respect de la personne et des peuples ? Comment cela se ferait-il ou adviendrait-il ? Impossible qu’un président, omnipotent, d’une république, ne s’empêche de se prende pour un Dieu. Voyez autour de nous : partout ! Toutes les républiques ont en elles-mêmes, intrinsèquement, les germes de la dictature. Au Nord, comme au Sud ; à l’Est, comme à l’Ouest.
Dans le cas particulier du Congo, un pays par essence intensément, massivement multiculturelle, même une confédération ne résoudrait pas notre problème de la colonisation, de la dictature et du lot des malheurs que nous partageons tous : ituriens ou non. SEULE, une union, libre, volontaire, de nos peuples nous aidera à mettre fin à la dictature, à l’imposture, à la médiocrité, à la colonisation et à l’esclavage que nous nous sommes nous-mêmes attirés en choisissant la République comme modèle d’organisation politique de notre État, que nous croyons ainsi bien aimer.
Erreur, grossière !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s