La crise…

La crise qui prévaut au Congo ne peut laisser une personne normale tranquille : la mort, la pauvreté, l’insécurité, l’esclavage, la colonisation, la dictature, la médiocrité, la trahison, le pillage, l’ignorance, etc.

John Lupala présente et discute la crise.  Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu, renchérit.


Le Congo n’est pas le seul pays au monde en crise.

Avec le comportement des responsabilités à pondération zéro des acteurs politiques congolais, aucun médiateur, kamikaze soit-il, ne serait tenté de s’immoler sur l’autel de la classe politique congolaise.

L’UA avec Edem Kodjo s’était cassée les dents.

La CENCO déjà participante au dialogue de la Cité de l’UA, en prenant le relais, s’est brûlée les plumes car croyant qu’elle dispensait le « malongi » aux fidèles.

Les deux dialogues ont conduit le peuple congolais au jeu de la poupée russe.

Chaque dialogue accouche d’un autre, et rien ne facilite les choses avec l’atomisation de l’opposition.

Au nom de l’inclusif, et en partant de l’idée que personne n’a gagné les élections, aucun passage en force ne sera toléré, et aucune force ne pourra s’imposer comme étant l’unique détentrice de la force populaire.

La situation devient de plus en plus complexe.

Quel que soit le médiateur, la facilitation se fera avec toutes les composantes.

C’est une dimension qu’il ne faudrait pas négliger.

Le temps presse mais le congolais n’arrive pas à comprendre que le Congo n’est pas le centre du monde, et par conséquent, il n’est pas le seul pays en crise sur le plan international.

À titre d’information, il y a lieu d’indiquer qu’il existe des crises aussi graves en Syrie, au Yémen, en Afghanistan qui attirent l’attention particulière de la communauté internationale, et des crises qui sont en voie de pacification notamment au Kosovo, au Mali, en RCA, et enfin des crises en perspectives avec des pays qui menacent la paix mondiale comme la Corée du nord et d’autres encore avec la guerre asymétrique.

Mr John Lupala


Merci, mon frère !
Tant que le peuple congolais ne sera pas respecté, il n’y aura pas de paix possible en RDC, avec ou sans nous. Ceux qui recherche la paix réellement et qui savent cela, ne se comportent pas de n’importe quelle manière. La paix passe par le respect de soi-même et d’autrui, à cœur joie, parce que l’on a compris que c’est avec lui, ce respect, que l’on peux construire un vraie paix avec cet autrui, bâtir une vraie cohabitation.

Johon, vous n’avez pas cité les EUA ni l’UE qui sont en crise. Après le plan social d’Obama, que font les américains et pourquoi ? Que fait l’Union Européenne avec le Brexit et le pays basque ? Que va faire l’Occident tout entier avec les menaces terroristes qui pèsent sur lui ? La crise est multiforme, mais planétaire… C’est partout que l’on tue gratuitement, que l’on empoisonne, que l’on brutalise, que l’on muselle, que l’on brime ; même si ce ne serait pas comme au Congo…

Mais tout cela, selon nous, ne fera pas que le bien devient le mal, ni qu’à l’inverse, le mal de mue en bien. Ceux qui croient que l’homme peut conjurer la malédiction, par la repentance, lave leurs robes, tiennent bien la manne cachée et leurs cailloux blancs.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s