Révolution ou humanisme ?

Qu’il est bien difficile de mobiliser la masse autour d’un projet national de libération. La difficulté est d’autant plus grande que la nation que l’on défend soit une nation en gestation et issue d’un colonisation. Le patriotisme est encore à apprendre. La gestion de la chose publique l’échelle multi-tribale est encore une nouveauté. Nous nous devons apprendre à concilier les intérêts de nos patriarchies, de nos clans, de nos tribus, de nos ethnies et de nos races, de nos peuples d’une part avec celles de notre nation d’autre part. Le peuple est muselé, totalement trahi par ses parlementaires, ses policiers, ses militaires ? Qui est à la base de cette déchéance du congolais ? Comment renverser la vapeur et pourquoi ? Y a-t-il de l’aide disponible ?
Voici un courageux, de longue date, à l’en croire : son discours devient révolutionnaire. De la vérité pure, mêlée à de la rancœur, de la haine ; de la raison jouxtant la fausseté !
Oui en effet, il faut se lever contre la dictature, l’imposture, l’esclavage, la spoliation de nos mœurs… Non, effet, ce n’est pas aux ennemis du Congo nous apprendre l’humanisme, mais à nous de leur apprendre qu’on perd à égorger et à empoisonner ses semblables, ses frères humains.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s