Désespérants congolais…

Nous sommes une nation désespérante.  La lecture de la discussion WhatsApp suivante permet de s’en convaincre, si nous ne l’étions pas encore.

C’est dire que seule la grâce divine nous délivrera de notre malédiction, fait de notre idolâtrie mobutienne.  Lisez par vous même !

[11:33, 9/7/2016] +243 997 798 853: J’ai compris pourquoi les gens qui après leurs sortie au Congo dans la zaïrianisation et qui n’ont jamais foulé leurs pieds en RDC se comportent. Venir au Congo comme ces congolais qui ont eu la chance d’y arrivé a la mort de PAPA WEMBA et qui ne peuvent plus faire de discussions sans fondement ni tête. 4:55
[11:36, 9/7/2016] +243 997 798 853: Vs aidera a mieux discuté sur mon pays que j’ai libéré par sacrifice et que par haine certains croient le démolir.
[11:37, 9/7/2016] +33 6 67 80 08 60: Merci Prosper
[12:02, 9/7/2016] +32 486 74 17 04: Le Congo est une nation d’origine coloniale. La difficulté et non pas l’impossibilité de réaliser l’unité provient de là ! La constitution à laquelle nous faisons allusion, n’oublions pas qu’elle est l’oeuvre des bandits politiques qui trônent à Kinshasa. Nous ne devons pas ignorer qu’une frange importante de congolais n’y adhère pas et que c’est là aussi un autre problème que nous devrons résoudre. Prétendre que la majorité des congolais ait « accepter de jouer le jeu de la démocratie », c’est tenter en vain de tordre notre histoire. Nous sommes nombreux, si pas majoritaire, à considérer que le josephisme soit pire que la dictature de Mobutu… Qu’il soit une imposture. S’entendre dire que l’époque de Mobutu fut celle de la dictature et que celle de Kabila soit celle de la démocratie est non seulement ahurissant, mais nous conforte, quant à nous, la division entre nous congolais est encore trop profonde pour justifier l’espoir d’une victoire sur l’ennemi du peuple que certains prennent tantôt pour un démocrate et en même temps pour un dictateur !
C’est dire que notre immaturité politique explique nos mauvais choix répétitifs de nos leaders. De là, il est aisé de comprendre que nous devons absolument nous mettre autour d’une table pour résoudre toutes ces choses qui nous divisent encore profondément, avant d’espérer résoudre l’insécurité et la pauvreté du plus grand nombre.
C’est le point seul point de rencontre que je trouve dans le propos de notre frère : nous devons nous mettre autour d’une table pour savoir s’il vaut la peine ou pas de continuer à marcher ensemble et le cas échéant, définir les objectifs et les moyens !
Sans cela, la nation congolaise n’est encore qu’un embryon de 56 ans, dans nos ventres, dans nos têtes.
Que Dieu nous aide à alimenter la future nation ; si du moins, tel demeure notre vœux, démocratiquement parlant !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s