Congolais détestent belges

Décidément, les congolais détestent les belges.  Pourquoi, au fait ?  Avec quel bénéfice ou quelle perte ?  Y a-t-il une solution au problème que nous pose cette haine ou cette rancœur contre l’ancien et actuel colonisateur belge ?  Ce n’est pas la question traitée ici directement.  Cependant, la lecture de cet échange-ci peut donner des idées qui permettent d’aller vers une approche humaine ou humaniste.

Non inutile à remarquer : 85% de congolais sont chrétiens, seraient chrétiens…  Disciples du Christ, le prétendu prédicateur de l’amour divin !

[ mardi 16 août 2016 12:43 ] GPAU: Chers amis,

Que sommes-nous en train de produire ensemble ?

Nos parents nous ont envoyés à l’école pour gérer la modernité.

Rédigeons un vrai plan d’attaque de l’imposture ou de la dictature.

Certes, je conseille la plus grande prudence dans cette démarche pour ne pas donné le flanc à l’ennemi qui est féroce ; comme d’aucuns commencent à s’en rendre compte, maintenant qu’il est clair que le glissement soit l’objectif numéro un du pouvoir de Kinshasa.

[ mardi 16 août 2016 12:44 ] GPAU: Aujourd’hui, nous pondons des messages dans les réseaux sociaux.

[ mardi 16 août 2016 12:55 ] GPAU: Ses messages n’ont pas d’impact dans la géopolitique : nous ne créons pas une base démocratique qui nous permettent d’être incontournables.

Tous les politiciens belges que je rencontre sont formels et de mon avis : nous devons encore beaucoup apprendre de la gestion d’un état moderne, de l’année 2016.

Nous rêvons beaucoup.

La Belgique veut aider les congolais.  Cependant, ni le pouvoir ni l’opposition ne présentent de technocrates qui soient dignes de ce nom.

Pas de dossiers clairs, soutenables.

G7, Rassemblement, UDPS, APARECO, UNC et tous les autres, où trouvez-vous leurs plans d’action qui soient critiquables, adoptables ou récusables ?

Nous continuons à croire que la rédaction d’un grand projet de société, démocratique, pour la RDC purifiera l’espace politique congolais.

Du coup, le peuple sera plus et mieux encadré, , accompagné, plus focalisé sur des points essentiels tels que (1) la paix et (2) l’enrichissement, sans pour autant négliger le reste : l’enseignement, le transport, la justice, l’administration, la finance, la recherche, l’industrie, les communications, la confession, l’emploi, la philosophie, l’ethnicité, la nationalité, la diplomatie, etc.

Il faut que tout cela soit écrit, interrogeable et améliorable par tout congolais en ayant la capacité, pour construire une nation qui prenne le devant de la scène, à la surprise de nos ennemis d’aujourd’hui !

Cette façon de faire va réduire le nombre de partis politiques dans notre pays à moins de 5, infailliblement et d’un seul coup, parce que les 400 ne sauront plus suivre, être originaux dans leurs projets de société généralement vide ; faute d’avoir de politiciens capables d’en pondre en leurs seins.

C’est ainsi que les guerres de l’Est et d’ailleurs s’arrêterons net ; que le budget de la RDC sera multiplié par 200, au moins ; que des cabindais auront le réel choix de devenir congolais ou de rester angolais, que ce sont des rwandais, burundais et des ugandais qui se bousculerons dans nos chancelleries pour devenir congolais!

[ mardi 16 août 2016 13:01 ] GPAU: Ma question aujourd’hui aux congolais qui me lisent est : pourquoi, nous congolais, suivons-nous des bandits politiques plutôt que de nous rendre à l’évidence ?  Le pouvoir de Kinshasa retarde notre gloire ; n’a aucune ambition et amadoue ceux qui devraient nous faire des courbettes !

Ces hommes ne participent qu’à la multiplication des guerres sur notre territoire…  À l’occupation progressive du pays par des étrangers qui commandent nos frères naïfs ou désespérés et briment et humilient nos populations dépouiller de tous leurs moyens de défenses : le savoir comme l’avoir.

Nous vous invitons à une participation massive au Projet 2014.  C’est un espace illimité qui est là, offert à chaque congolais qui en est capable pour participer à la rédaction, en ligne, de notre projet de société, qui n’a pas besoin d’être caché.

Beaucoup de congolais ignorent que bien peu de nations seront capables de nous nous emboîter le pas, le jour où nous mettrons la locomotive Congo en route !  Essayez !  Venez nous rejoindre au Projet 2014, si vous n’aimez par les partis politiques ; et rejoignez Kongo ya Sika, si un parti politique est l’environnement qui vous rassure.  Vous avez le choix !  Si c’est le monde associatif qui vous chante, nous avons l’EAE ASBL qui fait des émules en Afrique, depuis peu !

[ mardi 16 août 2016 13:18 ] Notre interlocuteur: Mon frère Paluku, Ce n’est pas Vrai . Les congolais ont beaucoup de projets de société de très hautes qualités. Vos belges là se moquent de vous et vous prennent pour Un idiot. Vous ne devriez même pas leur donner une seconde de votre temps pour écouter des bêtises pareilles. Dites-leur que s’ils ne sont pas informés sur les projets de société des Congolais, qu’ils nous contactent et nous les leur montreront en nombre illimité et de toutes parts. Ne vous laissez pas manipuler cher Me Paluku à votre niveau-là.

[ mardi 16 août 2016 13:19 ] GPAU: Tu m’étonnes, Notre interlocuteur.

[ mardi 16 août 2016 13:20 ] Notre interlocuteur: Mais reconnaissons que ce qui manque chez beaucoup de congolais, c’est, d’une part, la volonté politique et d’autre part des stratégies adaptées au contexte congolais, d’un pays que les occidentaux veulent maintenir dans la pauvreté et dans le désordre pour le balkaniser .

[ mardi 16 août 2016 13:20 ] Notre interlocuteur: Je vous ne vous étonne en rien  mon frère.

[ mardi 16 août 2016 13:21 ] GPAU: Laissons la volonté politique des hommes au pouvoir à côté : je la connais, elle existe, contrairement à ce que tu penses.

[ mardi 16 août 2016 13:21 ] Notre interlocuteur: Ces belges-là vous mentent et ils n’ont aucun souci de voir notre pays avancer.

[ mardi 16 août 2016 13:21 ] Notre interlocuteur: Moi je ne parle pas de la volonté politique des Hommes au pouvoir.

[ mardi 16 août 2016 13:21 ] Notre interlocuteur: Je parle des congolais.

[ mardi 16 août 2016 13:21 ] Notre interlocuteur: Parce que vous avez même parlé de l’Opposition congolaise.

[ mardi 16 août 2016 13:21 ] GPAU: Le pouvoir a une volonté claire : se maintenir, quoi qu’il en coûte pour :

  1. éviter la sanction du peuple ;
  2. gagner sa vie.

[ mardi 16 août 2016 13:22 ] Notre interlocuteur: Nous avons tout ce qu’il nous faut mon cher, à commencer par des gens comme vous.

[ mardi 16 août 2016 13:22 ] Notre interlocuteur: Êtes-vous incapables ?

[ mardi 16 août 2016 13:22 ] Notre interlocuteur: Ou bien êtes-vous le seul et l’unique capable ?

[ mardi 16 août 2016 13:23 ] Notre interlocuteur: Non ! Nous sommes très nombreux.

[ mardi 16 août 2016 13:23 ] Notre interlocuteur: Les belges le savent et ils me le veulent pas. C’est pourquoi nous nous battons pour mettre les meilleurs à la place qu’il faut.

[ mardi 16 août 2016 13:23 ] GPAU: L’opposition congolaise, j’en fait partie et je la connais comme les bouts de mes doigts, parce que je travaille du dedans depuis 1976 ; je suppose que tu le sais.

[ mardi 16 août 2016 13:27 ] GPAU: Les projets de sociétés des grands partis politiques du Congo, je les ai.  Désolé de te redire qu’ils ne sont pas pesants, là où ils existent réellement.  La plupart, les rédacteurs sont mes amis ; qui, hélas, pour des raisons diverses manquent d’assise et se doivent d’obéir à leurs gourous, pour espérer avoir une place au gouvernement demain.  Ceux qui sont indépendants d’esprit, tu sais bien qu’ils ne sont nulle part, dans la production de propositions innovantes digne de ce nom, Notre interlocuteur.  Tu n’as pas besoin de me citer des noms, nous connaissons nos partis et nos formations politico-militaires.  Ils n’ont pas encore aligné les technocrates qu’il faut.  Parce que leur MOTIVATION n’est pas bonne. Ils ne recherchent pas la délivrance du Congo.  Ils veulent prendre le pouvoir dans le seul but de gérer eux aussi à leur tour, en parfaits dictateurs, en camouflant, pour certains, les forfaits pour lesquels ils n’ont pas encore rendu des comptes au peuple congolais.

[ mardi 16 août 2016 13:30 ] GPAU: Le résultat est là : ils sont coincés, ils n’acceptent jamais de se mettre autour d’une table avec les autres, ils ne fonctionnent bien que dans le népotisme et sont incapables du civisme.

[ mardi 16 août 2016 13:38 ] GPAU: Notre interlocuteur,  pourquoi parles-tu comme si tu ne savais pas que je sois congolais et belge à la fois ?  Quand il s’agit de construire notre État, la RDC, si nous voulons réussir, nous devons apprendre à nous mettre autour d’une table, Notre interlocuteur, en nous respectant les uns les autres.

[ mardi 16 août 2016 13:41 ] GPAU: Je suis fondé pour dire qu’il y a énormément de politiques belges qui voudraient bien nous aider, mais que c’est nous congolais qui ne sommes pas bien organisés : au niveau de ceux qui sont au pouvoir tout comme au niveau de ceux qui sont dans l’opposition.  Un peu d’effort d’organisation dans l’opposition nous permettra de changer d’avis.  Nous avons la manie de rejeter beaucoup de nos fautes sur les autres : c’est de la démission, c’est un acte suicidaire et irresponsable.

[ mardi 16 août 2016 13:47 ] GPAU: Le pouvoir veut gérer le pays avec 6-7 bilions de FC alors qu’il lui faut 1.500-2.000 billions de FC !  Qui, dans l’opposition, par son projet de société, apporte un plan qui corrige cette ineptie ?   Je ne connais que trois qui tentent d’y arriver : Freddy Matungulu, Alula et Katumbi. +/-150 billions de FC, dans leurs propositions – malheureusement peu connues et supportées par nos compatriotes.

Pendant que sur terrain, Tshisekedi maintient sa côte de popularité, note que personne n’arrive à vraiment dresser un plan de gouvernance commun avec lui, par défaut de confiance, de consensus et d’autorité.

[ mardi 16 août 2016 13:53 ] GPAU: Conclusion

Notre interlocuteur,

Je te connais intelligent.  Tu ne peux donc pas nous permettre de rêver ; mais ton intelligence commande que tu dises la vérité à notre peuple.  Il y encore un grand travail à abattre dans notre camp pour qualifier nos acteurs et prétendre être de capables de faire mieux que le pouvoir.  Un pouvoir qui nous subjugue du fait de nos propres démissions, de nos propres turpitudes.

Quant aux projets de sociétés dont tu parles, relis-les bien et tu me donneras raison, j’en suis persuadé !  J’en ai lu et relu au moins quatre et je n’y ai pas trouver de la matière qui me permette de dire que les belges ne nous aimeraient pas !

[ mardi 16 août 2016 14:01 ] GPAU: Quant à savoir si je suis capable, Notre interlocuteur, la réponse tu l’as : je suis actif en politique depuis 1976.  Mon projet 2014, depuis 1999, n’a obtenu que l’engagement de 2 personnes sur les 3000 que j’attendais avoir en 2014…  Nous avons créé le parti Kongo ya Sika avec 5 autres compatriotes en 2015.  Je suis le seul à y avoir emmené 6 autres membres pour faire que nous soyons 12 aujourd’hui, ce 16 août 2016.  Qu’est-ce, en politique ?  L’histoire est ce qui convainc, qui tranche, en politique : vrai ou faux ?  Juste ou injuste ?

Nous n’avons pas encore assez travaillé : c’est plus que clair que l’eau de roche !  Dans l’entre-temps, des congolais détestent des belges !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s