Dynamiter la RDC

Il devient de plus en plus clair que le régime de Joseph Kabila Kabange se prépare à dynamiter le pays, au cas où sa vie et celle des siens seraient mises en danger.  Tenter cette initiative tient du non-sens pourrions-nous penser.  La réalité est autre : ceux qui lui prêtent devrons être payés.  C’est le cas de ceux qui ont prêté à son père Laurent Désiré Kabila.  L’Est du Congo, plus particulièrement, paie un lourd tribut à César : le Rwanda et ses associés dans ce grand business qui a lieu dans la Région des Grands-Lacs.  Comment contrer ce projet qui se dessine, se voit de plus en plus clairement, partout.  Nos peuples sont-ils préparés à tenir tête, à mettre en échec le téméraire ?  Des leaders, des gestionnaires pour le projet de riposte sont-ils préparés ?

Au Katanga, il aurait placé des chars amphibies au vu et au su de tout le monde.  En Ituri et dans le Kasaï, il aurait installé des rwandais de force.  Dans le Bas-Congo, il serait en train de déverser des armes pour se préparer au pire.

Jusqu’à présent, l’opposition se montre peu structurée, sans stratégie digne de ce nom.  Plusieurs d’entre eux compte sur la providence ; d’autres ont les yeux rivés sur les EUA et leurs acolytes ; d’autres encore passent la nuit à l’église, à genou ou auprès des féticheurs et des marabouts.

L’approche démocratique du Projet 2014 consiste à dire qu’il faille :

  • Bien suivre les gestes de l’homme et de sa troupe ; les analyser, préparer l’offensive finale, dans le cadre d’un projet national. C’est d’avoir un observatoire bien équipé.
  • Prendre le devant en lui appliquant l’article 64 de sa constitution ; sans délai, sinon que celui nécessaire pour ne pas tomber dans une précipitation. C’est commander à nos parlementaires de déposer une motion de défiance contre le régime qui mourra, mais pas avant 20 ans, si nous n’y allons du dos de la cuillère.
  • Être sévère, mais pas méchants, contre les imposteurs, les dictateurs, les esclavagistes, partout. Il faut mobiliser le peuple pour traduire en justice tous ceux qui se rendent coupables de crimes de lèse-nation.

Tout cela se prépare.  Notre peine est de voir bien peu de congolais s’y mettre !  L’ignominie qui nous attends en 2017, nous obligera à nous prendre en charge réellement ; mais, ce sera avec un regret amer.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s