Où sont les chantiers ?

 

Au seuil des élections de 2016, d’aucuns se demandent qui voter et pourquoi.  Et Quand on parle des réalisations des uns et des autres : on se regardent, on se dit des vérités.  On se rend compte que seul l’ennemi du peuple agit, pose des actes.  Et avec lui, quelques protégés, pas moins méchants ni égoïstes que lui.

Où sont les 5 chantiers ?  Que nous ont apporté le PPRD et ses alliés à part les morts, le chômage, les empoisonnements, les rebellions, les exils et autres appauvrissements de toutes les sortes de notre pays ?  Et avec ces malheurs, quelques boulevards asphaltés, des fermes lancées ici et là, des ponts réhabilités, pour la propagande électorale du « Kabila désir ».

Et l’opposition, qui fait beaucoup de bruit, par ses marches de protestation ou de colère, sit-ins, mémorandum et valses diplomatiques ; qu’a-t-elle réellement fait pour notre peuple qui permette de penser qu’elle ferait mieux ou plus étant au pouvoir ?

Ce sont là des questions utiles à se poser pour ne pas regretter, encore une fois, d’avoir opéré un mauvais choix.

En effet, il est clair que la RDC demeure un grand chantier non encore mis en route convenablement.  Tous les projets qui y naissent, n’ont rien à voir avec les besoins, quand on considère leurs tailles.

Où sont donc les chantiers ?  Qui va les lancer, pourquoi, quand, où et comment ?  La sécurité, l’emploi, l’eau potable, l’électricité, l’habitat, l’enseignement, la communication, le transport, l’industrie, l’art, la culture, le social, l’indépendance politique sont encore à rebâtir depuis les échecs de années 60 ou à mettre en place.  Les vestiges de la colonisation et du mobutisme sont presque tous disparus.  Le fouet est remplacé par les brimades, les empoisonnements, les emprisonnements arbitraires, le musèlement du peuple, le pillage de nos maigres ressources naturelles, la dépendance du pays de l’étranger sur tous les plans : de la religion à l’aiguille à coudre et au biscuit.  Certes quelques projets trompe-l’œil, minables, propagandistes, sont en cours dans quelques coins rares du pays.  Aucune révolution n’est en vue sur quelque plan que ce soit ; sauf pour ceux qui veulent se contenter des quelques villas, fermes ou exploitations privées, qui rentre plus dans le cadre du pillage de la nation, de l’asservissement du congolais, de la démagogie que de notre développement, de notre épanouissement…

Nous reprenons ici quelques articles qui montrent où les chantiers se trouvent ou devraient se rencontrer.

Michel Bilo Bundro Seselehttp://fr.allafrica.com/stories/201601112635.html
La Province Orientale démembrée a un faible taux de desserte en électricité (3,6 %) contre (44,1% pour Kinshasa, 11,3% pour le Congo Central, 7,9 % pour le Sud-Kivu, 7,1% pour le Katanga démembré, 3,1% pour le Nord-Kivu, 3% pour le Maniema, 1,4% pour l’Equateur démembré, 1% pour le Kasaï- Oriental démembré et 0,6 % pour le Bandundu démembré.

Radio Okapi (Kinshasa) : http://fr.allafrica.com/stories/201607020263.html

  1. Congo-Kinshasa: Nord-Kivu – Plusieurs morts dans une attaque des positions des FARDC à Masisi.
  2. L’assemblée provinciale de l’Equateur a adopté, vendredi 1er juillet, le budget de la province évalué à plus de 39 millions de dollars américains (39 918 274 USD). [La population de la province est de ]

Waza, 26 juin 2016 : http://fr.allafrica.com/view/group/main/main/id/00044318.html
Le trafic d’ossements humains au service de la magie noire en RDC ?
La République Démocratique du Congo (RDC) est le pays de toutes les abominations. Le chômage et la pauvreté sont tels que tous les commerces sont bons, même celui d’ossements humains dans la province du Kongo-Central.

Lucien Dianzenza : http://fr.allafrica.com/stories/201607020241.html
Dans une lettre ouverte signée de son président, Moïse Moni Della, adressée à Joseph Kabila Kabange, ce parti politique nouvellement créé fustige les violations de droits de l’Homme au pays et conseille le respect des prescrits de la Constitution en matière de gestion de la chose publique.

Alain Diasso : http://fr.allafrica.com/stories/201606301140.html
À la veille de la fête de l’indépendance en RDC, le président de la République a prononcé un discours à la nation le soir du 29 juin. Un discours musclé vis-à-vis des « ingérences intempestives et illicites » des partenaires extérieurs dans les affaires intérieures de la RDC.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s