Cédé à qui ?

Chers frères, que Katumbi ait des mercenaires ou pas, cela doit interpeller tout celui qui a le sens de la démocratie et de la justice dans son esprit. Rappelons, aux amnésiques, que le pouvoir maintient au Congo plusieurs mercenaires depuis 1997, en toute impunité ; et ce, avec notre bénédiction, nous, peuple congolais.
Notre analyse est que Katumbi aime véritablement notre pays, quand bien-même il a indubitablement participé à son pillage.
En effet, s’il en était autrement, il suffirait, que sans colère ni rancune, il demande, dans le respect des conventions internationales, la séparation de « son Katanga », de ceux d’entre nous, encore nombreux, qui soutiennent l’imposture au mépris de nos vies, de notre tranquillité.
A moins que, hypothèse à ne pas exclure béatement, lui et le pouvoir qu’il prétend avoir quitté, ne soient en train de nous jouer un théâtre. Ce théâtre, possible, auquel plusieurs compatriotes nous demandent de faire très attention.
Dieu merci : il y a au moins une chose que nous congolais avons compris. Il ne sert à rien d’éclater le pays que nous avons hérité de la colonisation. Nous devons nous battre pour en faire une NATION avec un IDÉAL et des OBJECTIFS clairement et démocratiquement définis. Sans cela, qu’il me soit permis d’insister pour dire que nous connaîtrons pire que ce que nous avons connus depuis 1960 jusque 2016. 2017 n’est plus loin et me donnera raison ou tort, dans l’hypothèse où nous ne changeons pas, radicalement, nos convictions, nos attitudes, nos agissements.  Ce qui est fort probable à bien nous observer…
Seul, pour l’heure, le Projet 2014, va dans le sens de l’indépendance véritable du congolais. Nous invitons en effet, depuis décembre 1999, tous les congolais qui aiment le Congo, à nous mettre autour de la table pour :
1. convenir de ce que nous voulons faire du pays que nos pères sont venus « arrachés » aux belges, naïfs et apeurés, par la « décolonisation », en 1960.
2. conduire notre développement par projets écrits et visionnaires, sous la conduite de nos vrais leaders, pour nous mettre aux frontières du développement mondial et quitter la traîne des nations qui devraient nous envier, nous imiter.
Les comportements de ceux que mon peuple a commis à la gestion de la chose publique m’impose de dire et de répéter : disqualifions-les, DÉMOCRATIQUEMENT, pour les remplacer avec nos vrais leaders. Cela est possible et les photos suivantes vont dans le sens de nos affirmations.
Nous devons rappeler tous nos parlementaires véreux pour les démettre de la fonction parlementaire qu’ils assument mal et les remplacer pars des hommes faits, préalablement identifiés et promus.

Argumentation : source : WhatsApp/Cours des grands

[11:18, 11/5/2016] +243 993 523 072: La foule est immence
[11:27, 11/5/2016] +243 993 523 072: Refuser d’entrer, le collectif des avocat de Moise sont parvenis à entrer ds la salle d’audiance
[11:53, 11/5/2016] +243 993 009 076: Kampala est tellement agité à la veille de la prestation du serment de leur président

[11:16, 11/5/2016] +243 993 523 072: Katumbi deja au parquet, les lushois ont encore repondu present
[11:17, 11/5/2016] +243 993 523 072: En route pour le parquet


[11:18, 11/5/2016] +243 993 523 072: Katumbi Drapeau au cout

La foule est immence

Pourquoi est-il populaire, ce Katumbi ?

Que produira la négation de cette popularité ?

L’Occident a besoin de quoi encore pour s’amender et renouer, sur de nouvelles bases, avec le Congo qu’il a fabriqué, puis, fait semblant de fuir ou de céder ?

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s