Massacres de Beni

Plusieurs sont parmi nous ceux qui se posent toujours les mêmes questions sans jamais prêter attention aux réponses qui leur sont fournies.  Ces réponses paraissent en effet simplistes, impossibles…  Pourtant, l’histoire les confirme chaque jour sous nos yeux.

Nous dansons, buvons, dormons et nous marions pendant que nos frères meurent sous des balles ennemies.  Et nous voulons en même temps que le Congo se pacifie et prospère : impossible !  C’est méconnaître les lois qui régissent le monde visible et le monde invisible.  Cette ignorance tue (Osée 4:6 Osée 4:6 Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce ; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants.).

Breaking News: massacres à Beni dans la nuit du 2 au 3 mai, 2016; bilan 17 tués | Softkens Télévision#comment-14

http://softkens.com/breakingNews/2016/05/05/breaking-news-massacres-a-beni-dans-la-nuit-du-2-au-5-mai-2016-bilan-17-tues/#comment-14

1. Le Congo est une nation à créer encore, quoi que nous puissions en penser. Nous sommes un État issu de la colonisation, qui doit encore se définir, se réaliser… Ceci explique que nous soyons en train de nous marier, de trémousser nos fesses, des ricaner, pendant que les nôtres meurent atrocement, physiquement, moralement ET spirituellement !
2. L’égoïsme et la traîtrise facile qui en résulte nous caractérisent depuis la nuit des temps. Ils expliquent la réussite de l’esclavagisme, de la colonisation européenne, de la dictature “postcoloniale”, de l’imposture actuelle – dans le cas du Congo.
3. La paresse qui nous colle à la peau, qu’elle soit physique ou intellectuelle, explique que nous ayons difficile à comprendre ce qui nous arrive et du coup à savoir comment nous en sortir. Notre attachement à la mendicité et au paternalisme ne sont que la traduction des ces tares que nous devons encore combattre, par une régénérescence de nos personnes, par une nouvelles naissance. C’est aussi elle qui explique que les églises dites du réveil soient pleines, pendant que nos enfants, surtout nos filles, brilles par leur ignorance des lois de la nature et des lois spirituelles les plus élémentaires. L’incompétence et le déficit d’expertise qui en résulte sont à la base du catastrophe politique dans notre pays.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s