Katumbi aiderait-il ?

Moise Katumbi, élu président de la RDC, nous aiderait-il dans notre projet – supposé convoité – de paix et d’emplois ?  Pourquoi et comment ?

Certains pensent qu’il ne soit pas outillé intellectuellement ni spirituellement pour diriger la RDC, correctement, à l’aise ; contrairement à l’image qu’il donnerait.  D’autres craignent pour une culture katangaise réputée brutale…  Ils se rappellent les « nitakuponona » des années 60, mais aussi les faits d’un pouvoir actuellement katangais et sanguinaire !

D’autres voudraient savoir s’il s’est enrichi normalement et s’il a bien gérer la province… Des relations me disent qu’il confondrait volontiers ses affaires au Congo à ses intérêts en Zambie.  État un transfuge du PPRD, d’autres pensent qu’il ne peut que porter les germes de ce parti honni du plus grand nombre…  D’autres encore croient savoir qu’il joue dans un théâtre macabre, pour sauver ses amis politiques mis en mal par la menace d’un soulèvement populaire et le changement d’attitude ou de discours des la communauté internationale.

Il y aurait du favoritisme chez l’ex-gouverneur du Katanga, selon certains katangais que j’ai personnellement consultés.  Le Nord du Katanga ne serait pas traité comme le Sud de la province, selon eux.  Qui connaît bien le Katanga et qui pourrait nous éclairer avec un dossier consistant, documenté ?

Ne connaissant pas ce frère, au premier abord chrétien et humaniste, dont certains résultats ne sont pas contestés, il serait utile que ceux qui le connaissent mieux nous éclairent.

Pour une frange d’entre nous enfin, qui a mis son espoir en M. Katumbi, mais voulant être objective cette fois-ci, une question se pose : sur qui d’autre comptera-t-on ?  Kamerhe et Kengo posent l’épineuse question de la loyauté et de l’éligibilité, Tshilombo suscite de multiples questions inextricables, son père, Tshisekedi a pris de l’âge, Matungulu ne ferait pas preuve de charisme aux yeux de ses détracteurs, Mbusa est en exil, a goûté à la rebellion et au pouvoir de rebelles.  Ngbanda, ne serait pas candidat, tandis que Bemba risquerait la prison à vie…

Dans ce désarroi, le pays avance, inexorablement, vers décembre 2016, moment où plusieurs pensent que la vérité sortira des urnes ; mais aussi, d’autres, comme nous, disent que notre impréparation produira ses fruits : la désolation !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s