Contre-attaque

ALERTE ROUGE ?

Ba ndeko, botanga texte oyo lisusu na bokebi nionso, makambo ba tutsi baloba nionso esalama na Congo. Ata division oyo ezali entre biso lelo ezalaki programmé. Ba tutsi ba étudié ba congolais bien. Même division oyo ezali entre congolais contre ndeko na ye congolais ezali kaka bango, basopi mbongo awa na diaspora mpo congolais ayina ndeko na ye pe bobomana.

SI TEL EST LE PLAN DE L’ENNEMI, VOICI LA CONTRE-ATTAQUE PROPOSÉE.

LES STRATÉGIES QU’UTILISE LA FORCE D’OCCUPATION POUR BALKANISER LA RDCONGO

1. CORROMPRE LES CONGOLAIS PARCE QU’ILS SONT ENCORE AVEUGLES, ILS N’ONT PAS ENCORE COMPRIS QUE L’ARGENT À SA FIN, ILS AIMENT UNE VIE FACILE ET RAPIDE.

Toi congolais, lorsque tu reçois de l’argent de corruption de quelqu’un, ne le garde pas pour toi, investis-le aussitôt et totalement, très discrètement, dans le vaste projet de contre-attaque mis en place pour arriver à bout de notre ennemi du Congo.

2. CRÉER UNE CONFUSION ENTRE EUX PARCE QU’ILS SONT DES ASSOIFFES DE POUVOIR ET SONT ENCORE IMMATURE SUR LE PLAN POLITIQUE ET ILS NE PEUVENT PAS VOIR PLUS LOIN QUE LEUR BOUT DU NEZ.

Avant d’agir dans le cadre de la lutte pour notre indépendance, fait vérifier deux fois ton projet par des congolais que tu sais intelligents, vigilants et acquis à la cause de l’indépendance du congolais. En aucun cas, ne contrarie pas ton interlocuteur malicieux. Veille à ce qu’il soit immédiatement connu dans le pays, pour être tenu à l’œil, lui et ses victimes.

3. DISTRAIRE LES CONGOLAIS DANS LA MUSIQUE CONCERT, BIÈRE, PRIERE EGLISE, AMBIANCE, DISPUTE, CALOMNIE, MENSONGE, FITILITE, TRIBALISME…

Résous-toi, pour l’amour de notre pays, de ne plus prendre la bière que chez toi et chez tes amis éprouvés et qu’un verre, à l’heure du repas. Tout l’argent économisé, investi-le dans un projet qui vise l’indépendance du Congo ou la dissuasion de tout ennemi avéré de notre gente. Arrête de fréquenter une église qui propage ostensiblement de faux ou abrutissants enseignements et dont les responsables sont sans instruction et sans éducation compatibles avec la connaissance et la volonté du Dieu vivant et vrai. La personne qui te cligne l’œil ou te parle du pied, note-la bien et méfie-toi ; si elle n’est pas congolaise, assure-toi qu’elle ne soit pas un piège sur ton chemin. En cas de doute, cligne-l’œil toi aussi, répond du pied, puis, disparais, invoque Dieu pour que tu ne sois surtout plus le maillon faible du combat ! Un congolais pur-sang te fait problème, parle-lui dans sa langue. S’il ne t’écoute pas, demande à un autre congolais sage connu et incontesté de lui parler ; s’il ne vous écoute pas, signale discrètement foi à la gente congolaise sa mauvaise, avec l’appui de ton témoin ; prenons tous distance du traître de notre race. La calomnie, les disputes, le mensonge, les futilités, fais-en tes ennemis, comme la peste et le choléra en les évitant et en évitant ceux qui la sème le long de leur chemin. Ta tribu, tien-la en honneur pour ce qu’elle a d’honorable ; celle des autres, fournis l’effort d’en découvrir la valeur pour toi et pour la nation et arrête de ne pas les apprécier. Si une tribu te fait problème, va à son école, pour découvrir ses qualités et en éviter les défauts autant que tu le fait de la tienne.

4. TROUVER PARMI EUX DES COLLABORATEURS MARIONNETTES QUI SERONT UTILISES POUR BAFOUER LA SOUVERAINETÉ DE LEUR PROPRE PAYS.

Les collabos, ne nous laisse pas les ignorer un seul instant. Même s’il est ton père, ta mère, ton frère ou ta sœur, signale-le. Le poison est peut-être entre ses mains déjà. Tu n’auras pas que servi la nation, mais toi-même d’abord !

5. TROUVER TOUJOURS DES CONGOLAIS POUR DÉMENTIR TOUTES LES ACCUSATIONS ET DÉNONCIATIONS QUE NOUS COMMETTONS SUR LEUR TERRITOIRE.

Arrêtons la prostitution. La congolité existe est indéniable. Celui qui accuse un congolais, commence par lui poser la question suivante, lui as-tu parlé de cette question ? Sinon, ouvre bien les yeux : c’est peut-être ce venin que propage notre ennemi passe par lui. Envoie-le vite régler la question avec celui qu’il critique et de revenir à toi s’il connaît quelque difficulté à se faire entendre.

6. ASSASSINER TOUS CEUX QUI S’OPPOSENT AU PLAN MACHIAVÉLIQUE POUR QUE D’AUTRES VIVENT DANS LA TERREUR.

Commence à trouver ton refuge en Dieu. Tu seras du coup immuniser contre les terroristes. Ne t’arrête pas là. Évite les gens peut claire, ambigus, sournois, caché derrière des paires de lunettes fumées, qui n’ont pas un sourire congolais, qui n’est à l’aise qu’avec nos ennemis. Prends toutes tes distance et au besoin refuse sa compagnie : pourquoi te jetterais-tu toi-même dans la gueule du lion ?

7. PLACER LES MILITAIRES CONGOLAIS SUR LA PREMIÈRE LIGNE DE FRONT POUR QU’ILS SOIENT À LA MERCI DES ADVERSAIRES.

Si tu es envoyé en guerre avec nos ennemis, à la première occasion, disparaît dans la nature avec tes armes. Retrouve tes frères congolais à la première occasion et participe à leur protection autant qu’ils participeront à la tienne. En faisant ainsi, notre ennemi prendra lui-même la fuite avant que nous ne nous lancions à sa poursuite.

8. CHASSER LES CONGOLAIS SUR LEUR PROPRE SOL EN PROVOQUANT DES GUERRES, MASSACRES, VIOLS, PILLAGES…

Par paquet de 500.000 hommes, refusons à tout projet de l’ennemi du Congo à s’implanter chez nous, par référendum populaire. Arrêtons toutes ces compagnies qui sournoisement veulent venir piller nos ressources pendant que nous ne sommes pas encore structurés. Pour réussir ce projet, commençons par remplacer tous nos parlementaires véreux par des hommes faits, aux reins solides et affermis. Ayant du charisme et de l’autorité.

8. TRAVAILLER NUIT ET JOUR QU’IL N’Y A PAS D’UNITÉ ENTRE CONGOLAIS, SALIR CEUX QUI SONT INCORRUPTIBLES, ÉTOUFFER CEUX QUI APPORTENT LA LUMIÈRE, LA VÉRITÉ ET QUI TIENNENT TÊTE AU GOUVERNEMENT DE KABILA.

Pour contre-attaquer, travaillons nuit et jour à unir les congolais autour d’un projet précis. Pour l’instant, nous n’en voyons qu’un : l’indépendance du congolais qui n’aura pas lieu tant que nous n’aurons pas le plein contrôle de notre destinée.
Le chemin le plus court passe, pour nous, par la disqualification de tout congolais véreux que nous aurions commis à la gestion de la chose publique.
Pour le besoin de la cause, nous convions tous les congolais métis de tout genre, en ce compris par alliance, à se réserver stratégiquement et patriotiquement de briguer des postes de commandement, en vue de mettre notre peuple en confiance et de couper l’herbe sous les pieds des malicieux qui tentent de s’ingérer dans nos affaires pour nous diviser, nous dominer et nous exterminer.

CECI DIT, CEUX QUI SE BATTENT RÉELLEMENT POUR LA LIBÉRATION DE NOTRE PAYS, SAVENT CES CHOSES ET RESTERONT FERMES JUSQU’AU BOUT.
LA LUTTE CONTINUE.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s