Luvumbu, Muya, Luyindula, Paluku-Atoka et la solution au problème

Comprendre les vrais enjeux ne vient pas tout seul.  Cela demande que l’on étudie la situation qui prévaut en RDC : manifestations, causes, conséquences, remèdes, obstacles, opportunités.

Des congolais, quelques congolais, travaillent.  Nous sommes peu nombreux à les suivre.  C’est dommageable pour nous et pour notre progéniture.  Je vous livre ici quelques réfléxions d’acteurs politiques.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

[04:19:57] Enfant noir au destin noir: Salut ndeko, j’ai fait des études approfondie et analysé profondément la constitution de la rdc. Je constate avec regret que les congolais ne connaissent leur droit. Ainsi, je souhaiterai faire une émission dont nous aurons la possibilité d’expliquer les détails de la constitution congolais. Beaucoup et surtout ceux de la diaspora ( les combattants fanatiques) font une mauvaise lecture de la constitution alors qu’ils l’ont devant leur yeux. Dans cette émission, je souhaiterai un débat fermé avec les hommes et femmes qui maîtrisent la loi et les textes constitutionnelle. Ainsi, les auditeurs pourront poser des questions et je me dispose à y répondre volontiers.

[04:32:24] Romy Luyindula: Frere la constitution n’a rien de commun avec l’occupation de notre pays. Nous combattant n’avons pas besoin de parler de cette constitution taillee sur mesure et imposee par la Belgique. Elle est la charte de l’occupation Rwandaise au Congo. Notre preoccupation actuelle,c’est de chercher comment amener le peuple a la revolution populaire.  L’heure de la synergie a sonne.

[04:56:19] Enfant noir au destin noir: Voilà une position que vous n’arrivez toujours pas à comprendre. En effet, savez vous que cette même constitution nous donne le droit de prendre les armes contre tout pouvoir d’occupation?. Kola nga Koyeba ezali Liwa y’a ndambo, ce qui justifie l’occupation des nos ennemies.

[14:40:20] Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu: La problématique du sous-développement congolais (= l’ensemble des problèmes posés par le sous-développement du Congo) est fait de tout cela.  Il ne faut rien minimiser ni rien exagérer pour se faire bonne conscience.
Accepter des présidents illégaux en 1965, 1997, 2001, 2006, 2011 et bientôt 2016 dénote notre irresponsabilité notre notoire : reconnaissons-le !  Cela nous faira du bien : nous saurons quoi faire pour changer la donne congolaise.  Accuser les autres et nous disculper malhonnêtement, nous plonge dans la honte, dans l’ignominie.

Chaque congolais doit se remettre en cause et s’engager dans une équipe de travail pour rechercher une victoire politique propre et durable : nous devons, démocratiquement, faire arrêter JHK et les siens ; éventuellement, en passant par une révolution populaire structurée, éclairée ! Cela est possible.

Pour ce faire, les rébellions sont inacceptables. Elle dissipent nos énergies, nos ressources humaines, culturelles et sociologiques.  Les propositions d’Albert Muya (https://projet2014.com/2016-2/techniques-et-mthodes/) sont des voies à explorer très sérieusement, parce ce qu’elles sont démocratiques et impliquent un élevation du peuple tant au plan temporel qu’au plan intemporelle.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Albert Muya Ilunga, Approches, Enjeux, Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu, Méthodes, Politique culturelle, Rémy Luvumbu, Romy Luyindula. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.