Diplomatie – Kabila invisible est Out : Lancinant problème de présentation des lettres de créances ?

La disparition de J. H. Kanambe de la circulation nous est-elle préjudiciable pour nous, opposition au joséphisme ?  Que fait le Projet 2014 pour exploiter, tirer profit de cette situation afin que les dividendes reviennent à notre peuple ?

La situation décriée ici-bas devrait nous être pourtant profitable, nous, opposition, qui courons inutilement derrière des solutions coûteuses en vies humaines, plutôt que de choisir la solution politique qui est coûteuse psychologiquement, mais qui offre l’avantage d’accroître notre expérience de la démocratie, du courage politique, de l’amour et de l’unité de la patrie.

Ceux qui préconisent la guerre comme solution, afin d’avoir l’hégémonie politique sur le reste du Congo, sont d’autres méchants qui se cachent mal et dont nous nous devons dénoncer le caractère soit irresponsable soit méchant des projets.

Ne pas fournir l’effort de discernement des esprits et de répudiation de la malice est une des formes de trahison que mon peuple laisse passer sous sa barbe, à son grand péril.  Au Projet 2014 nous insistons pour dire que sans acceptation d’un travail démocratique, dans le respect de nos diversité, il n’y a pas de construction possible d’une grande et forte nation au coeur de l’Afrique.  Les vendeurs d’illusions, qui nous ont dupé en 1960, en 1965, en 1997 et en 2001 ne peuvent plus nous être indiscernables : leur malice prend toujours la même forme ; savoir, la dépendance, la démagogie.

La critique est facile, l’art est difficile.  Le Projet 2014, en raison du nombre de ces participants, n’est pas encore une structure capable de tirer la locomotive que représente l’opposition au joséphisme, aujourd’hui ; mais le déviendra assez vite, espérons-nous.  L’effort que nous déployons aujourd’hui, qui commence à porter du fruit, dans le Nord-Kivu particulièrement, va probablement nous permettre d’atteindre, d’ici 2016, une taille telle que nous soyons prêts pour prendre la relève et montrer que la RDC peut se gérer autrement qu’il ne l’a été jusqu’à présent, par des inciviques de tout accabit.

Les efforts de nos nouveaux participants devraient commencer à porter du fruit dans le reste de la RDC d’ici fin 2012, si l’afflux des participants continu au rythme d’aujourd’hui.  C’est pour cela que nous ne ménageons pas nos efforts, au travers d’appuis aux ONG et ASBL de la RDC, de prendre la place que nous voulons vite devenir nôtre : la première, sur l’échiquier politique congolais, d’ici les élections de 2016.  C’est pour cela, qu’à partir de trois points d’appui situés dans Mahagi, Beni-Lubero et Kinshasa, nous déployons désormais nos efforts pour convaincre tous les congolais que nous restons le seul mouvement véritablement fidèle à la démocratie, à la paix et au progrès ; dans la grandeur de notre vision : une confédération d’état indépendants du Congo ou du Centre de l’Afrique pour l’horizon 2066 (Lire notre article : https://projet2014.wordpress.com/2012/02/24/quest-ce-quest-le-projet-2014-2/).

En revanche, les partis politiques tels que l’UDPS, le RCD/K-L, la Démocratie Chrétienne ; des formations politiques ou culturelles telles que l’APARECO, le Bundu dia Kongo, se montrent aujourd’hui incapables de conduire une lutte structurée, démocratique, victorieuse…  A l’apparence, ils dorment pendant que leurs membres s’imaginent qu’ils aient des « projets cachés pour des raisons de sécurité, de libération de la RDC de l’imposture » !  Dans cinq ans, nous craignons que plusieurs ne se rendent compte de leur niaiserie sous le regard amusé, si pas de Kanambe lui-même, à tout le moins de celui que « la communauté internationale » s’efforce en vain de trouver pour défendre ses intérêts jugés colonialistes par une majorité écrasante des congolais.

Et que dire des lettres de créances qui préoccupent les colonisés culturels congolais et leurs colonisateurs étrangers ?  Elles ne sont ni joséphiennes ni congolaises.  Pourquoi en faire un problème, pourquoi les considérer comme une préoccupation qui n’existe que dans le têtes de nombreux esprits, tordus, d’aliénés, fatigués, paresseux ou las ?  La préoccupation principale aujourd’hui, de la majorité des congolais, n’est-elle pas celle de savoir comment débouter l’imposture démocratiquement, rapidement et sans perte injustifiée de vies humaines ?

Comprenne celui qui le veut et le peut !

De : Notre contact Google

Envoyé : vendredi 24 février 2012 23:29

À : ekambale@hotmail.com

Objet : Diplomatie – Kabila invisible est Out : Lancinant problème de présentation des lettres de créances au chef de l’Etat

http://www.afriqueredaction.com/article-diplomatie—kabila-invisible-est-out-lancinant-probleme-de-presentation-des-lettres-de-creances-au–100037097.html

Diplomatie – Kabila invisible est Out : Lancinant problème de présentation des lettres de créances au chef de l’Etat

Il n’est un secret pour personne que depuis quelques temps déjà, de nombreuses puissances amies se plaignent du temps, anormalement long, que mettent leurs plénipotentiaires à présenter leurs lettres de créances auprès du chef de l’Etat. Et il est inutile de dire, ici qu’à cause de cela, notre réputation devient de plus en plus mauvaise aux yeux des autres.

La pratique consacrée veut que dès lors que l’agrément a été donné, l’agenda du chef de l’Etat doit aussitôt être adapté en fonction du jour d’arrivée du nouvel ambassadeur.

Ainsi, à moins que je ne m’abuse, il n’y a pas des raisons pour qu’un plénipotentiaire d’une puissance attende des mois avant de présenter ses lettres de créances.

A cette préoccupation tout à fait légitime, le ministre des Affaires étrangères a dit sur radio Okapi que les us et coutumes diplomatiques veulent que les ambassadeurs soient regroupés afin de présenter leurs lettres de créances au même moment. Je cite de mémoire, mais l’idée y est. Cela veut dire en fait qu’un seul ambassadeur doit attendre l’arrivée hypothétique d’autres ambassadeurs pour présenter, avec eux, ses lettres de créances.

Je crois que le ministre a certainement voulu dire autre chose. Parce que ce qu’il a dit sur radio Okapi n’est pas conforme à la vérité des us et coutumes diplomatiques qui prescrivent que le plénipotentiaire présente ses lettres de créances sauf cas de force majeure dans la semaine de son arrivée dans son poste d’affectation.

Il en est ainsi, par exemple, aujourd’hui, de l’ambassadeur de l’Union européenne. Arrivé en Rdc le samedi 7 janvier, le lundi 9 du même mois, il présentait les copies figurées de ses lettres de créances au ministre des affaires étrangères. Pour le faire, il n’a pas eu besoin d’être en compagnie des autres ambassadeurs.

Nous sommes aujourd’hui vendredi 26 février, il n’a pas encore présenté ses lettres de créances auprès du chef de l’tat. Cela l’empêche de travailler, alors que son employeur le paye déjà comme ambassadeur, si c’est son premier poste, dès le jour où il a reçu son agrément.

Il faut, pour l’image du pays, qu’au niveau des affaires étrangères et de la cellule diplomatique du Cabinet du chef de l’Etat, ils parviennent à coordonner leurs efforts afin d’éviter désormais à la République ce genre de comportement qui nous fait passer toujours aux yeux des autres pour un pays aux pratiques diplomatiques atypiques.

Ce que nous faisons, équivaut à donner rendez-vous à quelqu’un à 10 heures, pour le recevoir seulement à 22 heures. Cela s’appelle : manquer du respect à l’égard de son invité.

C’est de la politesse la plus élémentaire que de traiter les représentants des puissances amies avec toute l’attention et toute la courtoisie requises.

Respecter les autres, nous voudra, à notre tour, d’être couverts de leur considération. Dans ce jeu, nous n’avons rien à perdre à faire les choses comme tout le monde.

Mankenda Voka

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Diplomatie – Kabila invisible est Out : Lancinant problème de présentation des lettres de créances ?

  1. Ping : Union des états indépendants : Alfred Muan’ambuta s’interroge. | Projet 2014

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.