Dire non à l’esclavagisme.


Accepter 2 €/jour comme salaire, là où le plus bas salaire devrait être de 150 €/jour, c’est cautionner l’esclavagisme.

Dans le village d’Ugudo de Mahagi, le journalier perçoit 2 €/jour en disant merci à son partenaire esclavagiste. Cet esclavagiste, le patron, l’employeur, le boss, dans toutes nos localités, du Nord comme du Sud, croit rendre un service à l’humanité.

La terminologie même doit être révisée pour aller vers la pais dans notre pays. Comment pourrions-nous connaître la paix tant que nos relations seront ceux d’un travailleur, d’un employé, d’un salarié, d’un collaborateur avec un patron, un employeur, un rémunérateur, un boss ? La relation professionnelle doit être repensée.

La RDC peut sonner le glas de la vraie relation de partenaires d’affaires. Ainsi, il n’y aura plus de pourvoyeurs de fonds et de pourvoyeurs de services, mais bien des parties prenantes aux projets…

Publié par Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :