Politique ? Plus simple !

Non signé

LU et transmis tel que reçu.
NOUVELLE CARTE SUR TABLE :
TRUMP ET LES CONGRESSMEN DÉÇUS DU FAIT D’OBTEMPÉRER DE MR FÉLIX TSHISEKEDI DANS LES DEUX RENCONTRES SECRÈTES À LA NSELE.
C’est depuis la semaine écoulée, que les USA suivent de très près tous les événements politiques qui se déroulent en RDC. Car, comme l’avait prévu les agendas internationaux, nombreux émissaires et hautes personnalités doivaient se rendre en République Démocratique du Congo pour baliser le chemin du choc entre mr Félix Tshisekedi soutenu conditionnellement par la communauté internationale et son partenaire mr Joseph Kabila dont le peuple congolais et la communauté ne veulent plus voir dans les affaires en RDC.
Cette période, marquée par le passage missionnaire du président Togolais Faure Gnassingbé, devait fonder les bases tant attendues du choc politique et d’une rupture appuyée largement par la communauté internationale entre la coalition CACH de Mr Félix Tshisekedi et celle de Mr Joseph Kabila FCC à travers une fermeté opportune de la part de Mr Félix Tshisekedi dont la communauté internationale est consciente de son emprise par l’accord verbal de kingakati, face à un Joseph Kabila incertain de cequi va lui advenir dans un futur proche mais certain de ce qu’il fera en cas de surprise.
Appuyé diplomatiquement par différentes chancelleries, Mr Félix Tshisekedi profitant des incompréhensions dans les négociations pour la composition du gouvernement et certaines décisions relevant du garant du bon fonctionnement des institutions, avait promis aux ambassadeurs de la même manière qu’il avait pris unilatéralement càd contre le gré de son partenaire pour prouver sa véritable disponibilité à se débarrasser effectivement de Mr Joseph Kabila comme le souhaite la majorité des congolais pour marquer son indépendance,
coïncident malheureusementement avec l’expulsion sélective de Mr modeste Bahati Lukwebo du FCC en guise de renversement de majorité parlementaire.
Refusant l’abrogation et le remplacement de son ordonnance sur la Gecamine et la SNCC réclamée par Mr Joseph Kabila, refusant la cedation du contrôle effectif des ministère régaliens ou de la souveraineté, dont les finances, la justice et la défense.
La défense pour et à travers laquelle les USA attendent s’articuler afin de rendre effective leur coopération militaire tant vantée par l’ambassadeur américain Mike Hammer, pour contrôler l’Afrique centrale en proie des convoitises et aménagements surprises des ennemis des États du bloc de l’ Est dont la Russie la Chine la Corée du nord, le Liban et l’Iran dont actuellement les USA est en perte de vitesse contre l’IRAN ainsi pour s’approvisionner des matières stratégiques de puissance que regorge le sol et sous sol de la RDC, ainsi que la vague incontrôlée et menaçante des différents groupes terroristes.
Dans le même secteur de la défense, on sait tous que l’influence étrangère particulièrement du Rwanda infiltrant l’armée congolaise rend invivable l’Est de la RDC ainsi que la sécurité et la stabilité des États voisins marquées ce jour par la confrontation directe entre le Rwanda et l’Ouganda avec un président Ougandais qui connait très bien celui qui commande ladite armée congolaise.
Les Finances, source de ressources de vitalité de tous les secteurs de l’État, est aussi un secteur sensiblement privilégié par les USA pour nombreux projets d’investissements dont le secteur minier congolais, source et cause des touts les maux du monde, surtout d’approvisionne
ment incontrolé des ennemis des USA.
Ainsi,les institutions des breton Woods la banque mondiale, le FMI qui avaient coupé toute coopération avec le régime de Mr Joseph Kabila pour défaut de bonne gestion et corruption, chez qui Mr Félix Tshisekedi attend un renouement et des nouveaux prêts.
La Justice, devenue à ce jour l’âme même de toute confiance et soutien inconditionnel des USA et la communauté internationale qui attend impatiemment montrer à la face du monde comment après les Nazis d’Adolph Hitler, la justice triomphera et se chargera des tous les crimes, meurtres, assassinats et massacres des congolais depuis l’avènement de l’AFDL au pouvoir en RDC, avec l’élément motivateur la complicité de Mr Joseph Kabila au renforcement des leurs ennemis historiques en leurs octroyant les matières des destructions massives constituant l’élément de puissance dans les relations internationales modernes.
Mais aussi et surtout, la même justice considérée comme élément fondamental pour la matérialisation des différentes exigences de la communauté internationale et des institutions financiers comme le FMI et BM dans la lutte contre la corruption, l’impunité et la bonne gouvernance.
Malheureusement, Joseph Kabila, étudiant et connaissant parfaitement son partenaire, a contre toute attente des USA, appuyé simplement là où ça fait mal, car dans son carquois il a parmis ces multiples cartes, une qu’il détient pour faire basculer tout le jeu et renverser Mr Félix Tshisekedi.
cette carte c’est la CENI et la cour constitutionnel
le.
la Ceni en publiant les résultats, s’est arrangée de garder pour ces élections de 2018, les résultats des chiffres de bureau par bureau dans chaque provinces de la RDC contrairement aux deux élections passées, pour ne donner qu’un chiffre global, violant ainsi et expressément la loi électorale et la constitution.
Et la cour constitutionnelle, en parfaite connaissance de cet aspect constitutionnel, a violé intentionnellement pour des fins politiques, a cautionné ces résultats tout en gardant cet aspect important qui constitue en droit ce qu’on appelle erreur matérielle.
Alors que le feu s’allumait entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, motivé par le départ de Bahati Lukwebo du FCC, appuyé par la communauté internationale, Mr Félix Tshisekedi vu le blocage et refus d’obtempérer de Mr Joseph Kabila les ministère régaliens et son insistance à abroger ou à ne pas faire appliquer ses ordinances, a alors courageusement poussé Mr Félix Tshisekedi de planifier avec l’appuie des chancelieries occidentales en RDC, le remplacement surprise du premier ministre FCC Ilunga Ilukamba sans avis de son partenaire de kingakati et nommer un nouveau premier ministre à la place, l’ayant appris cela, Joseph Kabila va alors ordonner au FCC de cesser toute négociation pour le gouvernement avec CACH et va d’abord officieusement faire appel aux caciques de LAMUKA dont Mr Adolph Muzito à Kingakati pour renégocier un nouvel accord, et ensuite va diplomatiquement faire appel au diplomate Anglais pour lui Parler de sa nouvelle démarche et lui demander un soutient au niveau international, c’est alors que les officines anglaises inviteront d’urgence Mr Martin Fayulu à Londres pour assoires les négociations d’un nouvel accord de partage de pouvoir avec Joseph Kabila.
À noter que Londres avec les tubulances politiques qu’il traverse, n’avait pas de position fixe quant à ce.
Apprenant à son tour cet offensive évoluée de Mr Joseph Kabila, Mr Félix Tshisekedi va alors ordonner indirectement par stratégie aux membres courageux de son parti de faire une déclaration musclée contre son partenaire de l’accord verbal, le menacant de casser definitivement leur accord, et de le livrer à la communauté internationale, cela dans le but de mettre Kabila en garde et le dissuader de stopper sa démarche amorcée à Londres par la voie de Mr Fils Mukoko.
Voyant l’audace et la menace de son partenaire de CACH, Joseph Kabila va alors contrattaquer et frapper là ou ça fait mal, en envoyant à son tour les Bérets rouges répliquer à Fils Mukoko où indirectement à Mr Félix Tshisekedi que lui seul Kabila est celui qu’il a placé au pouvoir, et que rompre leur accord ne sera pas sans conséquence, mais aussi vu le niveau des menaces de l’UDPS , ils vont alors saisir la cour constitutionnelle pour exiger la vérité des urnes car il y avait effectivement erreur matériel dans la publication des résultats donnant Félix Tshisekedi président. Erreur matérielle dont nous avions expliqué ci-haut. Cela confirme effectivement que Mr Joseph Kabila adopte le discours de mr Martin Fayulu qui était en négociation.
Comme si cette réponse était l’aiguille qui troue le vaste balon d’air, vu le niveau presque satisfait de la tournure que prenait les choses dans cette fermeté de Mr Félix Tshisekedi, c’est battu alors comme un diable, celui-ci comme par envoûtement, va désagréablement surprendre le peuple congolais et la communauté internationale qui avait les yeux braqués sur lui, en envoyant d’urgence une délégation composée de Mr Augustin Kabuya, et celui de l’UNC pour aller rencontrer Mr Joseph Kabila à GLM à midi, afin de s’excuser au nom de l’UDPS sur les déclarations faites par Fils Mukoko et aussi les excuses de Mr Félix Tshisekedi, et lui proposer un jour pour que les deux se rencontre afin de réconcilier et applanir.
Déjà le soir même de cette rencontre à GLM, le rapport même de cette réunion était connu de toutes les chancelières chez qui Mr Félix avait promis le changement où le samedi, il était sur toutes les tables de décisions de la communauté internationale.
Déjà, que cela n’avait du tout plus aux diplomates anglais pour inconstance , qu’aux USA le bureau restreint de la chambre des affaires étrangères spécifiquement des affaires africaines etait saisi, et pour cause la même ainsi que le département d’Etat, il était même décidé d’urgence l’envoie à Kinshasa le dimanche d’un émissaire d’un pays africains du commonwealth pour dire à Mr Félix Tshisekedi de reprendre ses esprits et ne surtout pas lâcher.
MAIS malheureusement, le vendredi soir, c’est le jour où la CIA va intercepter via son capteur parallèle l’appel téléphonique de Mr Félix Tshisekedi et son partenaire pour se fixer le lundi à la Nsele.
Chose qui a pousser les services à recommander l’annulation de l’envoie de l’émissaire pour des raisons stratégiques, car sûrement se disaient-ils Mr Félix Tshisekedi allait se récupérer de lundi là.
Et comme c’est fut avec la capture de Housama Ben Laden, tous Les services du monde étaient connectés ce jour là, le bureau afrique de la centrale de la CIA jusqu’aux USA étaient connectés, les services anglais de mêmes. Pour voir ce que mr Félix Tshisekedi fera, qui sait si il dira les 4 vérités à Kabila tel que s’était exclamé un agent de la sécurité internationale.
Sûrement connue par les services russes, la nouvelle était aussitôt arrivée à kingakati, juste avant son déplacement, que leur rencontre est surveillée.
Arrivé à la Nsele, point besoin de sortir certains détails, Mr Félix Tshisekedi en voyant Mr Joseph Kabila, ne faisait que rire, durant toute la rencontre, joviale et souriant comme un enfant flattant son père après avoir commis une bêtise dont il sait que papa est très remonté. Joseph Kabila lui, souriant aux lèvres, était très éveillé de gauche à droite. C’est ainsi qu’il dira discrètement à son ex dircab présent dans la salle, de faire venir la presse et prendre les images et les diffuser dans le monde dans le but de saboter et humilier en live la communauté internationale qui suivait la rencontre,
tout en ne decriptant pas encore ce que l’ex dircab aurait dit au conseiller de Mr Félix Tshisekedi. Celui-ci dira alors à un autre corps sur place de prendre les images en douce via son phone portable et aussi demandera que la presse entre et prenne les images.
C’est alors que Mr Joseph Kabila va immédiatement et sans rire remettre Mr Félix à sa place lui disant qu’il ne tolérera plus un manquement de ce genre qu’avait fait Mr Félix.
Mr Félix va s’excuser et plaider pour les ministères régaliens, et Kabila va catégoriquement refuser et conserver ces ministères dont les finances, la justice, la défense et les portefeuilles. Et va aussi exiger à Mr Félix Tshisekedi d’arrêter toute collaboration avec Mr Bahati Lukwebo. Mr Félix dans un état de chien mouillé, ne va que dire oui raïs, mais quant même si je dois me séparer de Mr bahati laissez-moi ne fusque la vice présidence du sénat, comme à l’Assemblée nationale. Et Kabila lui dira tu veux que j’écarte Boshab? tu as un problème avec lui?
Kabila acceptera enfin de compte et promettra qu’il lui laisse la vice-présidence.
Et Félix Tshisekedi promettra qu’il respectera fidèlement leurs engagements toujours en souriant et demandera un trinque à Kabila avec son verre levé, comme à l’époque antique pour dire Oh roi Vit pour toujours!
Et Joseph Kabila sourira légèrement tout en regardant son ex dircab stratégiquement en disant j’espère que tout ça c’est dans la boite? Mr Néhémie clignotera les yeux avant de regarder le conseiller de Mr Félix.
Alors Kabila lèvera aussi son verre et dira en suite, tu es maintenant ami de Kagame, il t’a montré mon village au Rwanda? Félix rira tout en transpirant car la question lui etait posée suite aux nombreuses déclarations de l’UDPS dans l’opposition depuis Tshisekedi père disait que Kabila était rwandais qu’il fallait le faire retourner dans son village.
Félix répondra simplement que le Rwanda est un beau pays. Puis,on les signalera d’aller se servir.
Et bizzarement, c’est le mardi matin que l’un du FCC publiera les images de cette rencontre.
Pensant que c’etait terminé, les deux hommes se rencontreront à nouveau le vendredi juste avant le départ de mr Félix Tshisekedi au Nigéria pour continuer les discussions, et là, Joseph Kabila sortira ses véritables crocs à un Félix Tshisekedi affaibli. Le choc serait d’entendre qu’en réalité tout ce que les deux partenaires montraient à la face du monde, tensions discussions UPDS FCC n’était juste que de la poudre aux yeux, un plan laborieusement planifié pour distraire toute la communauté internationale, car suivant l’accord verbal, Félix s’est engagé bien à faire revenir Joseph Kabila au pouvoir.
Discutant du sénat, Joseph Kabila dira à Félix qu’il va instruire le FCC à ne pas voter pour Boshab et voter son ami Badibanga, mais que Félix devait lâcher Mr Bahati.
Pour le gouvernement, Joseph Kabila persiste et signe que les ministères régaliens lui resteront et que Félix ne devra se contenter que du budget et l’économie. Voulant s’interposer à Joseph Kabila sur les choix des animateurs de ces ministères, Félix Tshisekedi dira à Joseph Kabila qu’il ne voulait vraiment pas de She Okitundu, Henri Mova, Boshab, Albert Yuma, Shadary , Lambert Mende dans son gouvernement suite à leurs magouilles financières, alors Joseph Kabila sourira et lui retorquera, tu ne veux pas de mes hommes trempés dans des magouilles financières alorsque en moins de 6 mois toi et tes proches avaient scandaleusement vidé des deniers publics, ton Dircab et ton envoyé spécial qui fait des rondes au Katanga prendre des sommes et des sommes dans les maning, tu n’as vraiment pas de condition à donner la dessus.
Puis au sortir de cette rencontre, Joseph Kabila dira à son ex dircab que Félix Tshisekedi était tout sauf un président de la république avec sourire moquant, disant grâce à lui, il n’était plus loin du palais de la nation et ces américains n’auront que leurs yeux pour voir, il va ensuite dire à son ex direcab de préparer tous les dossiers des dépenses budgétaires, des sensibiliser tous les banquiers de façon à sortir tous les comptes fictifs des proches ainsi que de Mr Félix Tshisekedi crées depuis sa prise de pouvoir, de sensibiliser tous les investisseurs libanais chinois et indiens qui ont donné frauduleusement des sommes exorbitantes à Mr Félix Tshisekedi et son dircab sous pressions de la présidence et de les préparer.
Un boom dans les oreilles attentives des services de la communauté internationale.
Les services Anglais, partageront l’information avec l’Ouganda de Museveni, et celui en voyant le fond de cette rencontre, confirmera ses réserves vis-à-vis de Félix Tshisekedi sur sa prétendue médiation de sortie de crise entre l’Ouganda et le Rwanda affirmant que la RDC roule entièrement pour le Rwanda, et va immédiatement ordonné l’arrestation des plus de 40 rwandais dans les églises à Kampala pour créer une nouvelle enchère voire, même les tensions, car pour Londres, Museveni doit mettre Paul Kagame hors état de nuire.
Aux USA c’est la désolation, la CIA fait rapport au département d’État. Les sénateurs de toutes tendances visualisant les images et apprenant les concessions que Félix avait fait, vont se réunir dans un nombre restreint au bureau chargé d’afrique, où il n’y avait pas d’explication nette, tout est claire.
C’est alors qu’ils ont décidé d’aller voir Trump.
En attendant leur arrivée, Trump reçois rapport du département d’État, et de la CIA mais aussi la CIA reçois celui parallèle des services Anglais.
John Bolton conseiller à sécurité du président, demande aux services, pourquoi ils ont pris et fait circuler ces images? pour faire taire les détracteurs sûrement, répond l’agent de la CIA, qui ajoutera que d’ailleurs les services anglais nous ont appris de la recente initiative de Kabila de renégocier avec celui qui a gagner les élections.
Le département d’État est au courant? Effectivement mais Mr Hunt avait trop la tête dans ses élections qu’il a malheureusement perdu.
John Bolton, dit alors à Trump qu’il trouve nécessaire de discuter du sujet avec le nouveau premier ministre, Boris Johnson, qui aussi a une politique similaire que Trump, pour influncer sa politique africaine, Trump n’en doute pas,et demande à John Bolton ce qu’il avait en tête, et John Bolton dira clairement qu’ils avaient donné un ultimatum de une année à Mr Félix Tshisekedi pour se débarrasser de leur accord avec Kabila, chose qui ne sera pas possible vu leurs concessions à moins d’une année, et eux couraient derrière un deuxième mandat et avec un Iran têtu et un Kabila qui contrôlera la justice, les finances et la défense, c’est sera au tour du Hezbollah de se déclarer un État. Nos forces sont dans la région, et ce qui se passait en RDC était similaire que ce qui il Ya eu en 60-65, ou seul un coup d’État peut régler l’affaire sans casse car Mr Félix lui a laissé l’armée et la justice et complique toute intervention.
Trump va completer en disant qu’il ne vois pas pourquoi continuer à faire semblant, qu’il avait pourtant refusé ces élections, mais que d’autres États lui avaient demandé d’accepter pour utiliser le nouveau président contre l’ancien qui doit rendre des comptes et maintenant il est déçu de les avoir écouté car Mr Félix n’est vraiment pas l’homme de la situation.
c’est alors que les sénateurs feront leurs entrées, et Trump dira à la CIA de s’en aller.
Les sénateurs vont demander à Trump de faire quelque chose avant que Kabila ne prennent effectivement les ministères régaliens sinon c’est reparti pour la même situation avant les élections. Trump leur demandera
que me proposez-vous?
il faut prendre des mesures strictes, comment pouvons-nous coopérer et investir dans ce pays où Kabila reviens aux commandes comme avant les élections?
Tous proposeront à Trump un coup de force car la voie pacifique de dialogue n’aboutira plus dans ce contexte, et Trump regardera silencieusenent John Bolton.
Alors Trump demandera à contacter d’abord le nouveau premier ministre Britannique pour le féliciter car il défend les mêmes visions que lui.
C’est alors que Trump contactera Mr Boris Johnson, l’invitera pour sa première sortie hors de l’Europe à Washington pour avoir une position dont aucun autre État ne viendra s’interposer concernant l’IRAN et la RDC.
Et Trump demandera encore que les sénateurs s’arrangent pour appuyer les décisions qu’il prendra après la rencontre avec le nouveau premier ministre britannique.
À kinshasa, vu l’ampleur de la situation, après l’avoir appris par ses cables a tellement déplu à Mr Félix Tshisekedi qu’il s’est violament acharné contre ses conseillers et collaborateurs, car selon lui ceci est la cause de leurs légèreté.
Félix est dans les mauvais draps et risque gros.LU et transmis tel que reçu.
NOUVELLE CARTE SUR TABLE :
TRUMP ET LES CONGRESSMEN DÉÇUS DU FAIT D’OBTEMPÉRER DE MR FÉLIX TSHISEKEDI DANS LES DEUX RENCONTRES SECRÈTES À LA NSELE.
C’est depuis la semaine écoulée, que les USA suivent de très près tous les événements politiques qui se déroulent en RDC. Car, comme l’avait prévu les agendas internationaux, nombreux émissaires et hautes personnalités doivaient se rendre en République Démocratique du Congo pour baliser le chemin du choc entre mr Félix Tshisekedi soutenu conditionnellement par la communauté internationale et son partenaire mr Joseph Kabila dont le peuple congolais et la communauté ne veulent plus voir dans les affaires en RDC.
Cette période, marquée par le passage missionnaire du président Togolais Faure Gnassingbé, devait fonder les bases tant attendues du choc politique et d’une rupture appuyée largement par la communauté internationale entre la coalition CACH de Mr Félix Tshisekedi et celle de Mr Joseph Kabila FCC à travers une fermeté opportune de la part de Mr Félix Tshisekedi dont la communauté internationale est consciente de son emprise par l’accord verbal de kingakati, face à un Joseph Kabila incertain de cequi va lui advenir dans un futur proche mais certain de ce qu’il fera en cas de surprise.
Appuyé diplomatiquement par différentes chancelleries, Mr Félix Tshisekedi profitant des incompréhensions dans les négociations pour la composition du gouvernement et certaines décisions relevant du garant du bon fonctionnement des institutions, avait promis aux ambassadeurs de la même manière qu’il avait pris unilatéralement càd contre le gré de son partenaire pour prouver sa véritable disponibilité à se débarrasser effectivement de Mr Joseph Kabila comme le souhaite la majorité des congolais pour marquer son indépendance,
coïncident malheureusementement avec l’expulsion sélective de Mr modeste Bahati Lukwebo du FCC en guise de renversement de majorité parlementaire.
Refusant l’abrogation et le remplacement de son ordonnance sur la Gecamine et la SNCC réclamée par Mr Joseph Kabila, refusant la cedation du contrôle effectif des ministère régaliens ou de la souveraineté, dont les finances, la justice et la défense.
La défense pour et à travers laquelle les USA attendent s’articuler afin de rendre effective leur coopération militaire tant vantée par l’ambassadeur américain Mike Hammer, pour contrôler l’Afrique centrale en proie des convoitises et aménagements surprises des ennemis des États du bloc de l’ Est dont la Russie la Chine la Corée du nord, le Liban et l’Iran dont actuellement les USA est en perte de vitesse contre l’IRAN ainsi pour s’approvisionner des matières stratégiques de puissance que regorge le sol et sous sol de la RDC, ainsi que la vague incontrôlée et menaçante des différents groupes terroristes.
Dans le même secteur de la défense, on sait tous que l’influence étrangère particulièrement du Rwanda infiltrant l’armée congolaise rend invivable l’Est de la RDC ainsi que la sécurité et la stabilité des États voisins marquées ce jour par la confrontation directe entre le Rwanda et l’Ouganda avec un président Ougandais qui connait très bien celui qui commande ladite armée congolaise.
Les Finances, source de ressources de vitalité de tous les secteurs de l’État, est aussi un secteur sensiblement privilégié par les USA pour nombreux projets d’investissements dont le secteur minier congolais, source et cause des touts les maux du monde, surtout d’approvisionne
ment incontrolé des ennemis des USA.
Ainsi,les institutions des breton Woods la banque mondiale, le FMI qui avaient coupé toute coopération avec le régime de Mr Joseph Kabila pour défaut de bonne gestion et corruption, chez qui Mr Félix Tshisekedi attend un renouement et des nouveaux prêts.
La Justice, devenue à ce jour l’âme même de toute confiance et soutien inconditionnel des USA et la communauté internationale qui attend impatiemment montrer à la face du monde comment après les Nazis d’Adolph Hitler, la justice triomphera et se chargera des tous les crimes, meurtres, assassinats et massacres des congolais depuis l’avènement de l’AFDL au pouvoir en RDC, avec l’élément motivateur la complicité de Mr Joseph Kabila au renforcement des leurs ennemis historiques en leurs octroyant les matières des destructions massives constituant l’élément de puissance dans les relations internationales modernes.
Mais aussi et surtout, la même justice considérée comme élément fondamental pour la matérialisation des différentes exigences de la communauté internationale et des institutions financiers comme le FMI et BM dans la lutte contre la corruption, l’impunité et la bonne gouvernance.
Malheureusement, Joseph Kabila, étudiant et connaissant parfaitement son partenaire, a contre toute attente des USA, appuyé simplement là où ça fait mal, car dans son carquois il a parmis ces multiples cartes, une qu’il détient pour faire basculer tout le jeu et renverser Mr Félix Tshisekedi.
cette carte c’est la CENI et la cour constitutionnel
le.
la Ceni en publiant les résultats, s’est arrangée de garder pour ces élections de 2018, les résultats des chiffres de bureau par bureau dans chaque provinces de la RDC contrairement aux deux élections passées, pour ne donner qu’un chiffre global, violant ainsi et expressément la loi électorale et la constitution.
Et la cour constitutionnelle, en parfaite connaissance de cet aspect constitutionnel, a violé intentionnellement pour des fins politiques, a cautionné ces résultats tout en gardant cet aspect important qui constitue en droit ce qu’on appelle erreur matérielle.
Alors que le feu s’allumait entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, motivé par le départ de Bahati Lukwebo du FCC, appuyé par la communauté internationale, Mr Félix Tshisekedi vu le blocage et refus d’obtempérer de Mr Joseph Kabila les ministère régaliens et son insistance à abroger ou à ne pas faire appliquer ses ordinances, a alors courageusement poussé Mr Félix Tshisekedi de planifier avec l’appuie des chancelieries occidentales en RDC, le remplacement surprise du premier ministre FCC Ilunga Ilukamba sans avis de son partenaire de kingakati et nommer un nouveau premier ministre à la place, l’ayant appris cela, Joseph Kabila va alors ordonner au FCC de cesser toute négociation pour le gouvernement avec CACH et va d’abord officieusement faire appel aux caciques de LAMUKA dont Mr Adolph Muzito à Kingakati pour renégocier un nouvel accord, et ensuite va diplomatiquement faire appel au diplomate Anglais pour lui Parler de sa nouvelle démarche et lui demander un soutient au niveau international, c’est alors que les officines anglaises inviteront d’urgence Mr Martin Fayulu à Londres pour assoires les négociations d’un nouvel accord de partage de pouvoir avec Joseph Kabila.
À noter que Londres avec les tubulances politiques qu’il traverse, n’avait pas de position fixe quant à ce.
Apprenant à son tour cet offensive évoluée de Mr Joseph Kabila, Mr Félix Tshisekedi va alors ordonner indirectement par stratégie aux membres courageux de son parti de faire une déclaration musclée contre son partenaire de l’accord verbal, le menacant de casser definitivement leur accord, et de le livrer à la communauté internationale, cela dans le but de mettre Kabila en garde et le dissuader de stopper sa démarche amorcée à Londres par la voie de Mr Fils Mukoko.
Voyant l’audace et la menace de son partenaire de CACH, Joseph Kabila va alors contrattaquer et frapper là ou ça fait mal, en envoyant à son tour les Bérets rouges répliquer à Fils Mukoko où indirectement à Mr Félix Tshisekedi que lui seul Kabila est celui qu’il a placé au pouvoir, et que rompre leur accord ne sera pas sans conséquence, mais aussi vu le niveau des menaces de l’UDPS , ils vont alors saisir la cour constitutionnelle pour exiger la vérité des urnes car il y avait effectivement erreur matériel dans la publication des résultats donnant Félix Tshisekedi président. Erreur matérielle dont nous avions expliqué ci-haut. Cela confirme effectivement que Mr Joseph Kabila adopte le discours de mr Martin Fayulu qui était en négociation.
Comme si cette réponse était l’aiguille qui troue le vaste balon d’air, vu le niveau presque satisfait de la tournure que prenait les choses dans cette fermeté de Mr Félix Tshisekedi, c’est battu alors comme un diable, celui-ci comme par envoûtement, va désagréablement surprendre le peuple congolais et la communauté internationale qui avait les yeux braqués sur lui, en envoyant d’urgence une délégation composée de Mr Augustin Kabuya, et celui de l’UNC pour aller rencontrer Mr Joseph Kabila à GLM à midi, afin de s’excuser au nom de l’UDPS sur les déclarations faites par Fils Mukoko et aussi les excuses de Mr Félix Tshisekedi, et lui proposer un jour pour que les deux se rencontre afin de réconcilier et applanir.
Déjà le soir même de cette rencontre à GLM, le rapport même de cette réunion était connu de toutes les chancelières chez qui Mr Félix avait promis le changement où le samedi, il était sur toutes les tables de décisions de la communauté internationale.
Déjà, que cela n’avait du tout plus aux diplomates anglais pour inconstance , qu’aux USA le bureau restreint de la chambre des affaires étrangères spécifiquement des affaires africaines etait saisi, et pour cause la même ainsi que le département d’Etat, il était même décidé d’urgence l’envoie à Kinshasa le dimanche d’un émissaire d’un pays africains du commonwealth pour dire à Mr Félix Tshisekedi de reprendre ses esprits et ne surtout pas lâcher.
MAIS malheureusement, le vendredi soir, c’est le jour où la CIA va intercepter via son capteur parallèle l’appel téléphonique de Mr Félix Tshisekedi et son partenaire pour se fixer le lundi à la Nsele.
Chose qui a pousser les services à recommander l’annulation de l’envoie de l’émissaire pour des raisons stratégiques, car sûrement se disaient-ils Mr Félix Tshisekedi allait se récupérer de lundi là.
Et comme c’est fut avec la capture de Housama Ben Laden, tous Les services du monde étaient connectés ce jour là, le bureau afrique de la centrale de la CIA jusqu’aux USA étaient connectés, les services anglais de mêmes. Pour voir ce que mr Félix Tshisekedi fera, qui sait si il dira les 4 vérités à Kabila tel que s’était exclamé un agent de la sécurité internationale.
Sûrement connue par les services russes, la nouvelle était aussitôt arrivée à kingakati, juste avant son déplacement, que leur rencontre est surveillée.
Arrivé à la Nsele, point besoin de sortir certains détails, Mr Félix Tshisekedi en voyant Mr Joseph Kabila, ne faisait que rire, durant toute la rencontre, joviale et souriant comme un enfant flattant son père après avoir commis une bêtise dont il sait que papa est très remonté. Joseph Kabila lui, souriant aux lèvres, était très éveillé de gauche à droite. C’est ainsi qu’il dira discrètement à son ex dircab présent dans la salle, de faire venir la presse et prendre les images et les diffuser dans le monde dans le but de saboter et humilier en live la communauté internationale qui suivait la rencontre,
tout en ne decriptant pas encore ce que l’ex dircab aurait dit au conseiller de Mr Félix Tshisekedi. Celui-ci dira alors à un autre corps sur place de prendre les images en douce via son phone portable et aussi demandera que la presse entre et prenne les images.
C’est alors que Mr Joseph Kabila va immédiatement et sans rire remettre Mr Félix à sa place lui disant qu’il ne tolérera plus un manquement de ce genre qu’avait fait Mr Félix.
Mr Félix va s’excuser et plaider pour les ministères régaliens, et Kabila va catégoriquement refuser et conserver ces ministères dont les finances, la justice, la défense et les portefeuilles. Et va aussi exiger à Mr Félix Tshisekedi d’arrêter toute collaboration avec Mr Bahati Lukwebo. Mr Félix dans un état de chien mouillé, ne va que dire oui raïs, mais quant même si je dois me séparer de Mr bahati laissez-moi ne fusque la vice présidence du sénat, comme à l’Assemblée nationale. Et Kabila lui dira tu veux que j’écarte Boshab? tu as un problème avec lui?
Kabila acceptera enfin de compte et promettra qu’il lui laisse la vice-présidence.
Et Félix Tshisekedi promettra qu’il respectera fidèlement leurs engagements toujours en souriant et demandera un trinque à Kabila avec son verre levé, comme à l’époque antique pour dire Oh roi Vit pour toujours!
Et Joseph Kabila sourira légèrement tout en regardant son ex dircab stratégiquement en disant j’espère que tout ça c’est dans la boite? Mr Néhémie clignotera les yeux avant de regarder le conseiller de Mr Félix.
Alors Kabila lèvera aussi son verre et dira en suite, tu es maintenant ami de Kagame, il t’a montré mon village au Rwanda? Félix rira tout en transpirant car la question lui etait posée suite aux nombreuses déclarations de l’UDPS dans l’opposition depuis Tshisekedi père disait que Kabila était rwandais qu’il fallait le faire retourner dans son village.
Félix répondra simplement que le Rwanda est un beau pays. Puis,on les signalera d’aller se servir.
Et bizzarement, c’est le mardi matin que l’un du FCC publiera les images de cette rencontre.
Pensant que c’etait terminé, les deux hommes se rencontreront à nouveau le vendredi juste avant le départ de mr Félix Tshisekedi au Nigéria pour continuer les discussions, et là, Joseph Kabila sortira ses véritables crocs à un Félix Tshisekedi affaibli. Le choc serait d’entendre qu’en réalité tout ce que les deux partenaires montraient à la face du monde, tensions discussions UPDS FCC n’était juste que de la poudre aux yeux, un plan laborieusement planifié pour distraire toute la communauté internationale, car suivant l’accord verbal, Félix s’est engagé bien à faire revenir Joseph Kabila au pouvoir.
Discutant du sénat, Joseph Kabila dira à Félix qu’il va instruire le FCC à ne pas voter pour Boshab et voter son ami Badibanga, mais que Félix devait lâcher Mr Bahati.
Pour le gouvernement, Joseph Kabila persiste et signe que les ministères régaliens lui resteront et que Félix ne devra se contenter que du budget et l’économie. Voulant s’interposer à Joseph Kabila sur les choix des animateurs de ces ministères, Félix Tshisekedi dira à Joseph Kabila qu’il ne voulait vraiment pas de She Okitundu, Henri Mova, Boshab, Albert Yuma, Shadary , Lambert Mende dans son gouvernement suite à leurs magouilles financières, alors Joseph Kabila sourira et lui retorquera, tu ne veux pas de mes hommes trempés dans des magouilles financières alorsque en moins de 6 mois toi et tes proches avaient scandaleusement vidé des deniers publics, ton Dircab et ton envoyé spécial qui fait des rondes au Katanga prendre des sommes et des sommes dans les maning, tu n’as vraiment pas de condition à donner la dessus.
Puis au sortir de cette rencontre, Joseph Kabila dira à son ex dircab que Félix Tshisekedi était tout sauf un président de la république avec sourire moquant, disant grâce à lui, il n’était plus loin du palais de la nation et ces américains n’auront que leurs yeux pour voir, il va ensuite dire à son ex direcab de préparer tous les dossiers des dépenses budgétaires, des sensibiliser tous les banquiers de façon à sortir tous les comptes fictifs des proches ainsi que de Mr Félix Tshisekedi crées depuis sa prise de pouvoir, de sensibiliser tous les investisseurs libanais chinois et indiens qui ont donné frauduleusement des sommes exorbitantes à Mr Félix Tshisekedi et son dircab sous pressions de la présidence et de les préparer.
Un boom dans les oreilles attentives des services de la communauté internationale.
Les services Anglais, partageront l’information avec l’Ouganda de Museveni, et celui en voyant le fond de cette rencontre, confirmera ses réserves vis-à-vis de Félix Tshisekedi sur sa prétendue médiation de sortie de crise entre l’Ouganda et le Rwanda affirmant que la RDC roule entièrement pour le Rwanda, et va immédiatement ordonné l’arrestation des plus de 40 rwandais dans les églises à Kampala pour créer une nouvelle enchère voire, même les tensions, car pour Londres, Museveni doit mettre Paul Kagame hors état de nuire.
Aux USA c’est la désolation, la CIA fait rapport au département d’État. Les sénateurs de toutes tendances visualisant les images et apprenant les concessions que Félix avait fait, vont se réunir dans un nombre restreint au bureau chargé d’afrique, où il n’y avait pas d’explication nette, tout est claire.
C’est alors qu’ils ont décidé d’aller voir Trump.
En attendant leur arrivée, Trump reçois rapport du département d’État, et de la CIA mais aussi la CIA reçois celui parallèle des services Anglais.
John Bolton conseiller à sécurité du président, demande aux services, pourquoi ils ont pris et fait circuler ces images? pour faire taire les détracteurs sûrement, répond l’agent de la CIA, qui ajoutera que d’ailleurs les services anglais nous ont appris de la recente initiative de Kabila de renégocier avec celui qui a gagner les élections.
Le département d’État est au courant? Effectivement mais Mr Hunt avait trop la tête dans ses élections qu’il a malheureusement perdu.
John Bolton, dit alors à Trump qu’il trouve nécessaire de discuter du sujet avec le nouveau premier ministre, Boris Johnson, qui aussi a une politique similaire que Trump, pour influncer sa politique africaine, Trump n’en doute pas,et demande à John Bolton ce qu’il avait en tête, et John Bolton dira clairement qu’ils avaient donné un ultimatum de une année à Mr Félix Tshisekedi pour se débarrasser de leur accord avec Kabila, chose qui ne sera pas possible vu leurs concessions à moins d’une année, et eux couraient derrière un deuxième mandat et avec un Iran têtu et un Kabila qui contrôlera la justice, les finances et la défense, c’est sera au tour du Hezbollah de se déclarer un État. Nos forces sont dans la région, et ce qui se passait en RDC était similaire que ce qui il Ya eu en 60-65, ou seul un coup d’État peut régler l’affaire sans casse car Mr Félix lui a laissé l’armée et la justice et complique toute intervention.
Trump va completer en disant qu’il ne vois pas pourquoi continuer à faire semblant, qu’il avait pourtant refusé ces élections, mais que d’autres États lui avaient demandé d’accepter pour utiliser le nouveau président contre l’ancien qui doit rendre des comptes et maintenant il est déçu de les avoir écouté car Mr Félix n’est vraiment pas l’homme de la situation.
c’est alors que les sénateurs feront leurs entrées, et Trump dira à la CIA de s’en aller.
Les sénateurs vont demander à Trump de faire quelque chose avant que Kabila ne prennent effectivement les ministères régaliens sinon c’est reparti pour la même situation avant les élections. Trump leur demandera
que me proposez-vous?
il faut prendre des mesures strictes, comment pouvons-nous coopérer et investir dans ce pays où Kabila reviens aux commandes comme avant les élections?
Tous proposeront à Trump un coup de force car la voie pacifique de dialogue n’aboutira plus dans ce contexte, et Trump regardera silencieusenent John Bolton.
Alors Trump demandera à contacter d’abord le nouveau premier ministre Britannique pour le féliciter car il défend les mêmes visions que lui.
C’est alors que Trump contactera Mr Boris Johnson, l’invitera pour sa première sortie hors de l’Europe à Washington pour avoir une position dont aucun autre État ne viendra s’interposer concernant l’IRAN et la RDC.
Et Trump demandera encore que les sénateurs s’arrangent pour appuyer les décisions qu’il prendra après la rencontre avec le nouveau premier ministre britannique.
À kinshasa, vu l’ampleur de la situation, après l’avoir appris par ses cables a tellement déplu à Mr Félix Tshisekedi qu’il s’est violament acharné contre ses conseillers et collaborateurs, car selon lui ceci est la cause de leurs légèreté.
Félix est dans les mauvais draps et risque gros.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.