Mettre en mouvement…

Nos frères meurent. Vous fêtez ! 1 €/ménage/(mois, trimestre, semestre ou année) pour un grand projet dans Mahagi (électrification, adduction d’eau, hôpitaux, enseignement – tous de la plus haute technologie) : qu’en dîtes-vous ? Qui veut participer ?*

Dans nos projets, la question de financement ne se pose pas : les bénéficiaires paient pour réaliser leur projet.
Moi et toi pourrions, par exemple, convaicre des amis à investir dans un groupe électrogène et une motopompe pour vendre de l’eau à un hameau. Tout ceux qui veulent s’approprier le mini-centre de fourniture d’eau et d’électricité, doivent rembourser tous nos frais, cash !

Bonjour cher Papa, j’ose croire que ce projet est très intéressant et même indispensable, et pour y arriver je pense à une stratégie de sensibilisation qu’il faudrait montée ensemble avec les notabilités locales par chefferies, càd ( Eglises, Mosquées, Écoles et des tierses associations locales) par ailleurs il faudra nécessairement avoir un budget de sensibilisation en amont qui pourra être recupérer en avale, voila ma façon de voir les choses, et en plus de tout cela faire une planification en court et moyen terme pour chronométrer la sensibilisation car la réussite dudit projet dépend de l’adhésion populaire. Bon dimanche à vous.

Me suis-tu jusque là ?
En fonction de notre capacité, c’est-à-dire des puissances nominales de la pompe et du groupe, nous pouvons mettre tout un hameau en mouvement…

Tu oses croire… Pour nous, le projet n’est pas indispensable, mais utile à ceux qui aspirent à la modernité.
Pour ceux qui est du financement, démarche à nous est celle de la responsabilisation : ceux qui veulent se moderniser, mettent le paquet. Les autres suivront après, mais payeront plus cher !
Exemple.
Une patriarchie s’engage à pomper de l’eau dans les parcelles des 6 menages qui la constituent. Les membres mettent 1.000 $ dans le projet, seuls, parce que les autres trouvent des prétextes…
Voyant que l’heureuse patriarchie n’a pas que l’eau, mais aussi l’électricité pour le pompage, l’éclairage et la cuisson, 3 autres patriarchies voisines décident de se joindre au projet, pour un surcoût de 1.500 $. Ces trois patriarchies totalisent 19 ménages. Que faire ?
Et ben, l’investissement total passe à 1.000+1.500=2.500 $. Le nombre de ménages passe à 25. La contribution 19 ménages retardataires doit être de 2.500÷25=100 $/ménage pour totaliser 1.900 $, dont 1.500 $ pour les travaux complémentaires et 400 $ pour les 3 ménages de la patriarchie pionnière.
Bien expliquer, cette règle poussera ceux qui veulent avoir l’eau aux portes de leurs ménages de s’investir dès le début et pas plus tard.
Veux-tu te joindre au comité de pilotage du projet ? Nous dictons les règles pour ceux qui viennent en retard ou concédons à leurs propositions quand elles sont meilleures, plus compétitives, plus démocratiques !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.