Capitaliser Ebola…

RDC : Les autorités appelées à « dépolitiser » l’épidémie d’Ebola.

Lundi 11 mars 2019 – 18:45.

ACTUALITE CD.

L’appel est du député provincial Simon Kazungu du Nord-Kivu après une série d’attaques des hommes armés contre les centres de traitement d’Ebola (CTE) les [ces] dernières semaines dans la ville de Butembo qui est actuellement l’épicentre de la maladie.

Suite notamment à la présence de la 10ème épidémie déclenchée début août dernier, les élections du 30 décembre dernier ont été reportées à fin mars dans les circonscriptions électorales de Beni ville, Beni territoire et Butembo.

« Considérant les attaques contre les CTE dans la ville de Butembo comme une stratégie de vouloir exclure définitivement le Grand Nord du reste des tractations politiques concernant la province du Nord-Kivu en utilisant Ebola comme prétexte de non tenue des scrutins dans cette partie de la province l’expérience de l’annulation stratégique de la dernière présidentielle étant éloquente (…) », explique Simon Kazungu dans une déclaration ce lundi.

La tenue des législatives nationales et provinciales reste maintenue par la CENI au 31 mars en cours.  M. Kazungu estime que l’organisation à cette échéance permettra que la « manipulation de la maladie d’Ebola comme facteur d’exclusion et d’étouffement des droits civiques des citoyens ne se retourne contre les dispositifs d’assistance médicale ».

Mais le député affirme que plusieurs politiques tentent de se vendre auprès de la population à travers des discours axés sur la maladie qui a déjà fait plus de 520 morts au Nord-Kivu et en Ituri.

« Toute personne curieuse peut remarquer que [qu’] Ebola est devenu plus qu’une opportunité saisie par des acteurs politiques à [en] mal de positionnement pour tenter une nouvelle réinsertion socio-politique dans une opinion de Beni-Butembo leur devenu hostile », soutient-il.  Pour lui, dépolitiser signifie « éviter d’affiches [d’afficher] les hommes politiques (au pouvoir ou pas) dans les activités de la riposte contre Ebola ».

[Il y a eu au] Au moins deux morts dont un policier et plusieurs pertes matérielles enregistrés lors des différentes attaques contre les CTE dans la ville de Butembo. L’ONG Médecins sans frontières avait même suspendu ses activités dans cette partie du pays suite aux actes de vandalisme qu’elle a subis lors des attaques.

Patrick Maki
[D’un groupe WhatsAp]

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.