Giro de Watsa…

[28/2, 15:24] Héritier Mungumiyo: Watsa : la population de Giro refuse l’ingérence du gouvernement provincial dans le processus de sa délocalisation (mémo) https://www.orientalinfo.net/02/28/watsa-la-population-de-giro-refuse-lingerence-du-gouvernement-provincial-dans-le-processus-de-sa-delocalisation-memo/
[28/2, 15:34] Paluku-Atoka Uwekomu: EAE ASBL suit avec attention les difficultés que traverse la population de Giro.
La localité doit commencer immédiatement par envoyer ses enfants à l’école. En effet, Giro se doit d’avoir des cadres capables de le défendre contre le pillage de ses ressources. Plusieurs sociétés aux intérêts étrangers à ceux des habitants de Giro se battent aux portes de Giro. Ils profitent de la faiblesse intellectuelle et économique des habitants qui devraient travailler en coopératives pour prendre du poit et maîtriser le dessein de Giro.
Agir autrement, c’est, selon nous, participer à la mort de la gente de Giro.
[28/2, 15:37] Héritier Mungumiyo: Exactement, mais dans le cas échéant, il faut que le gouvernement agisse pour le respect du fameux code minier tant venté s’il n’est pas le vrai complice
[28/2, 15:55] Paluku-Atoka Uwekomu: Pourquoi faut-il que ce soit toujours le gouvernement qui agisse pour que quelque chose se fasse pour les « girotois » ? Que font les girotois pour le gouvernement en retour ?
Vous parlez du cas échéant ? Quel est-il et pourquoi ? Quelle pourrait être cette action du gouvernement en faveur de Giro ?
De notre point de vue, Giro, à l’instar de plusieurs autres localités de la RDC, compte sur un gouvernement qu’il a formé d’homme véreux, voleurs, sans instruction suffisante, sans moralité et souvent sans qualification qualification. Cette dernière est souvent confondue à des diplômes qui ne le sont que de nom et d’apparence ; mais qui ne valide pas des connaissances ni des compétences réelles.
Que proposons-nous concrètement à Giro ?
1° Instruire, former et éduquer sa population ; non pas à l’école de l’homme blanc, mais dans une école à but, à objectif , à développer avec le souci de résoudre les problèmes girotois et non pas d’imiter les autres États qui échouent glorieusement.
2° S’engager à prendre son indépendance et ne pas rester esclave de Kinshasa, ce chef lieu d’une République maudite à cause de la prostitution et de la mercantilité de ceux qui y évoluent. Cette indépendance ne doit pas être confondue à une balkanisation du Congo ; mais doit être comprise comme un contrôle du destin de Giro par le girotois eux-mêmes.
3° Développer une solidarité avec tous le peuples d’environs afin d’être forts devant les géants qui prendront de plus en plus cette localité, chétive, d’assaut. Bientôt, Giro sera réduite à une pâtée où nous verrons que des esclavages aux services des maîtres venus d’autres cieux.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.