ISP/Bunia : 50 ans déjà ?

ISP/Bunia : 50 ans déjà ?
Combien de diplômés ?
Où sont-ils et que font-ils ?
Pourquoi et comment ?
Dieudonné Detchuvi Grodya nous a produit l’histoire.
Nous avons son revers politique en l’assombrissant…  Un point de vue qui veut prolonger l’histoire avec la politique.
Ce point de vue n’a rien à voir avec celui qui transparaîtrait de la publication de DDG.


INSTITUT SUPÉRIEUR PÉDAGOGIQUE DE BUNIA – ISP/BUNIA: 50 ANS DÉJÀ…

Je ne suis pas un ancien de l’ISP/BUNIA, ni étant qu’étudiant ni étant qu’un employé de cette institution. Je ne suis non plus pas historien de profession ou de formation. Je suis géologue donc un professionnel, enseignant et chercheur en Sciences de la terre et aussi en Sciences de l’environnement, mon deuxième champ de spécialisation en plus de la géologie… Je ne suis pas non plus un documentaliste ni un bibliothécaire…Mais en fils ressortissant du terroir, je voudrais tout simplement donner un petit témoignage sur cette institution que j’ai vu naître et grandir car je m’intéresse à l’éducation et plus spécifiquement à l’enseignement supérieur…

L’ISP/BUNIA a 50 ans. Il fut créé le 02 novembre 1968
C’était sous l’appelation « ENM » (École normale Moyenne) que l’ISP/Bunia fut créé.. À l’époque on venait d’instituer trois types d’écoles normales: Écoles normales classiques comme à Kilo chez les catholiques et Aungbwa dans le réseau protestant qui changeaient de nom en écoles normales primaires. Elles avaient comme mission de former les maîtres ou les instituteurs du primaire. Les écoles normales moyennes qui deviendront plus tard des ISP allaient être instituées pour former des professeurs et professeures pour le cycle inférieur du secondaire (du cycle d’orientation à la 4ème année du secondaire plus ou moins) et finalement les écoles normales supérieures (IPN/Kinshasa devenu aujourd’hui UPN et ISP/Bukavu) qui avaient un cycle de licence pour former des enseignants pour le cycle supérieur de l’enseignement secondaire (5ème et 6ème années des humanités)….. Une crise se profilait à l’horizon avec la baisse du nombre des professeurs du secondaire qualifiés suite au retour des professeurs expatriés essentiellement Belges. Le Gouvernement, sous la gouverne de l’ONU prit l’option de créer des institutions de formations des professeurs du secondaire. L’IPN fut d’abord créé à Kinshasa en 1962 suivi de l’ISP/Bukavu à l’Est et enfin ISP/Kananga. À Bunia, les Pères Blancs militèrent pour la création d’institutions similaires de formation des professeurs pour le secondaire plaidant que l’Ituri avait beaucoup souffert de la crise politique de la rébellion des Mulelistes de 1964. Le dossier fut confié au Père Pickery, le premier directeur de cette nouvelle institution qui réussit à décrocher l’accord exceptionnel de Kinshasa pour une école normale moyenne à Bunia. L’ISP/Bunia commence donc comme une école de confession catholique derrière le dortoir de l’internat du Collège Saint Joseph, Ujio wa Heri en face du stade de foot de l’école. Il évoluera ensuite en institution officielle laïque plus tard autonome et ira bâtir ses pénates plus loin sur la route de l’Hôpital général (Hôpital de référence aujourd’hui) direction quartier Bigo d’aujourd’hui où se situe encore aujourd’hui son campus principal.
Après toutes ces écoles normales moyennes changeront de nom en ISP (Institut supérieur Pédagogique) au niveau national et ces nouvelles écoles supérieures seront établies et installées dans tous les chef-lieux de Régions (provinces) et exceptionnellement aussi à Bunia en Ituri et Kikwit dans le Bandundu au lieu de la ville de Bandundu, chef-lieu de province portant le même nom. À Kinshasa, en plus de l’IPN, les Religieuses du Sacré-Cœur convaincront le Gouvernement pour la création d’une institution analogue pour les filles exclusivement, à savoir l’ISP/GOMBE.
Les Pères Blancs (Missionnaires d’Afrique) et l’Église catholique avec le Diocèse de Bunia auront frappé un grand coup en forçant la main à Kinshasa d’accorder une institution d’enseignement supérieur à Bunia et Bunia sera placé sur la « Map » de l’éducation supérieure, ce qu’aucun autre district de l’époque n’avait auparavant jamais obtenu…

N.B. Deux photos comparatives d’institutions d’enseignement supérieur au Congo. En haut: UNIKIN et en bas: ISP/BUNIA

Image may contain: one or more people, crowd and outdoor
Image may contain: one or more people, grass, tree, sky, house, outdoor and nature
Toyebi sikoyo merci
Serge Cesar Ndahora Nos remerciements pour ce panorama si loquace!
Salomon Rehema Merci d’avoir porté l’histoire de ta province à coeur.
Gilbert Logo Belle initiative !
Desire Banga Vraiment,merci à tous ceux qui se sont battus pour que nous ayons cette institution en ituri,ça nous a été très utile car nous tous,avons bénéficié des enseignements des ressortissants de l’Isp,et voilà, nous avons évolué. Mon souhait est que l’isp continue à première produire des enseignants de qualité et non quantité pour garder son authenticité légendaire.
Dieudonné Dheda Tu as bien bossé l historique de l’isp Bunia qui continue à se développer tant sur le plan d infrastructures que de sections d enseignants. Le cinquantenaire sera fêté.
Simon Buna félicitation pour l’historique de l’ISP/ Bunia. Comment enfant du milieu vous vous intéresserez toujours à cette institution.
Lonzeche Lodya Merci beaucoup mon frère Dieudonne pour cette revue historique. Deux des institutions que tu cites dans cette entrevue mes sont très chères, d’abord l’école Normale Primaire de Kilo où j’ai fais mes études jusqu’au quatrième secondaire section PédagogiSee More
Rigoberdo Rigo Fantastique, vous nous révelez toujours d’histoires formidables du terroir qui nous échappent !
Justin Londjiringa Merci pr l,information
Eric Dreyfus Safrhô Vraiment, c’est important, merci
Roger Amani Drati Très bien fait Dieudonné Dhechuvi Grodya! Cet extrait devait être inclus dans le panorama de l’ISP. Suggestion!
Jean Baptiste Ngona Kivi Très bons souvenirs de l’ENP/Kilo et ISP/BUNIA.Je suis ce que je suis aujourd’hui,intellectuellement et moralement grâce à ces deux institutions.Mais,par quel moyen l’ISP est-t-il passé des mains de l’Église Catholique chez l’Officiel?Étatisation de Mobutu?
Emmanuel Baraka vraiment j’aime notre histoire

Samuel Londjiringa Grodya Merci pour l’historique,c’est la maison de notre formation!

Dieudonné Dhenu Adeodatus Merci bcp, l’image d’en haut là n’est pas de l’isp Bunia.
Richard Mugisa Merci pour ce bref historique de l’isp bunia.

Franck Bura Dhengo Collegue Dieudonne, j’ai vu naitre ENM alors je foulais les batiments majestueux du College St Joseph. Apres le sejour de la Kasapa, me voici a l’ISP Bunia pour y promouvoir de recherches en histoire, gouvernance miniere, technique de l’information et 

Franck Bura Dhengo Cher Dieudonne, dans le palmares de domaines de recherche, il y a egalement les methodes de recherche scientifique et la technique documentaire, tous ces domaines de recherche appuyes des publications diffusees et en instance de publication.
Dieu Donne Unentho donc notre vieux loup
Jean Luc Erero Prof merci beaucoup pour cette information
Remy Mutshipay Merci pour avoir retracé l’ historique de l’ Isp Bunia et j’ avais en 1996 fait un travail de fin de deuxième cycle sur l’ histoire de l’Isp Bunia . Suis flatté par votre récit et vous porte à votre connaissance que je suis un ancien et fier de l’ être . A titre informationnel, suis également kasapard ( criminologue) Merci bonne fête de cinquantenaire à nous.
Dieudonné Malobi Ndjalo Un très bon rappel.
Mamburigo WB-Zambu Merci beaucoup
Jacob Bahemuka Génial !
Willy Willy Mugisa Byabasaija Bonne fête de Cinquantenaire à nous, je suis ressortissant de cette institution qui, à fait la fierté scientifique de la Nation congolaise. Malheureusement, cette année jubilaire semble passée inaperçue, cinquante ans c’est un âge de maturSee More
John Logo Bonjour mon père, oui c’est une histoire très nouvelle pour nous de la génération actuelle, j’ai commencé d’abord au département de géographie gestion de l’environnement G1,G2 pour aller finalement recommencer G1 géologie ailleurs et terminé ma licence, donc je maîtrise mal historique de cette institution, merci.
Rais Taly Kas Mzee heureux d’apprendre que vous êtes géologue comme moi. Nous sommes tjrs attaches à l’Isp moi mm je suis le fruit de l’idap/ISP-Bunia.
La photo qui est en haut est celle Unikin. Essaye de bien la vérifier. Celle d’ a bas est bien de l’ISP-Bunia.
Omvibhoa Dsk Emmanuel Vraiment merci pour cette histoire qui honore nôtre province dans les initiatives innovatrices
Jean Pierre Bikilisende Merci Mr Dieu Donné pour cette esquisse historique de l’ISP Bunia où j’ai fait les math-physiques de 1983 à 1987 avec les Assistants et Chefs de travaux Hugo Simoens,Lonzeche Lodya, feu Oroko, Bernard Gouverneur , Mulawa etc. Bon anniversaire du cinquantenaire de l’Isp Bunia. Vive l’Isp BUNIA .
Arnold Sezabo Merci bof pour cette histoire fils du terror
Nestor Vangu Et si le prof Dhechuvi prenait l’initiative de créer un groupe whatsapp/isp bia , dans lequel anciens et nouveaux de cet Alma mater se retrouveraient ?
Dieudonné Dheda Bien comme historique de l isp bunia. Père paillet coordinateur de l’enseignement diocésain de bunia avait décroché les fonds de construction de Lisp bunia auprès de l’usaid
Serge Grodya Je me sens concerné de près pour avoir été formé à l’Idap-Isp Bunia puis au grand collège Est Joseph.Je suis Juriste de formation et chercheur en droit de l’Université de Goma aujourd’hui grâce aux formations solides de base reçues sur la colline inspiSee More
Deogratias Gondji C’est bien
Theophile Mambo Je suis arrivé en provenance du petit séminaire de FATAKI en avril 1975 à l’ISP BUNIA passer un concours inter scolaire de dictée de français et interprétation du texte pour les deuxièmes années CO de la région, c’était dans la salle audio visuelle qu
Blaise Aliango Très bonne histoire. Je voudrais que quelqu’un nous parle également des personnalités de la contrée qui ont eu à marquer le sociopolitique de ce pays. A titre illustratif, la vie de MADRANDELE, MANZIKALA,..
Deogratias Gondji Il faudrait un autre pour mener une étude comparative des niveaux des produits d’antan et d’aujourd’hui (je veux dire de maintenant)
Emmanuel Ngabu Kolo Merci pour ce rappel. La morosité, le climat, etc. gâche beaucoup de choses dans la vie. Ce jubilé d’or s’écoule silencieusement dans une province tout aussi aurifère. Dommage! Cependant, on fête dans la méditation comme beaucoup d’autres fêtes. Ça ressemble à un sort…

Florence Matchusi Borive Ndigeba Merci de propager notre histoire à la nouvelle génération.


Cette histoire que nous avons vécu pas à pas contient en réalité beaucoup de leçon.
1. Le combat des catholiques pour l’enseignement.
2. Le combat des dictateurs contre la science.
3. Le combat de l’État pour l’instruction, la formation et l’éducation de la jeunesse.
Qu’est-ce qui n’a pas marché et pourquoi ?
En réalité, tout a basculer le jour ou le MPR a décidé de tout envahir…
Il a tout spolier : les entreprises publiques, les institutions d’enseignement, les églises, les sociétés privées.
La descente aux enfers a commencé et le cri des hommes du PNP en survivance n’a rien changé à la donne : les lumumbistes, dont Mobutu, demeuraient majoritaires dans le pays depuis le grand ouragan soulevé par le lumumbisme.
Aujourd’hui, ces lumumbistes domine l’espace politique congolais. Avec leur communisme ou socialisme mal caché, ils sapent doucement, mais surement la société congolaise.
Les chrétiens ou crétins, niais, voient les alléluia-amen saper toutes les fondations morales mal assises d’antan. 70% des catholiques de l’époque, avec les avé maria battent en retraite aujourd’hui et se cantonnent à 40%. L’islam monte et la laïcité aussi : personne n’en parle. Les évangéliques qui étaient passé de 20-30% à 40% de la population sont réduits à maintenant à 20%. Les églises du sommeil quant à elles, ont le vent en poupe : de 0 à 20%, tandis que les musulmans atteindront bientôt les 10% si rien n’est fait pour les arrêter, eux qui n’était qu’à 3% environ dans les années 60.
Qui est derrière tout cela ?
Pourquoi cette déliquescence du spirituel qui explique la corruption du temporel ?
Les hommes agissent selon ce à quoi ils croient.
Que croient les 40% de catholiques, les 20% d’évangéliques, les 20% des néo-évangélique et les 10% de musulmans et autres ?
Si vous trouver la réponse à cette question, vous comprendrez pourquoi nous sommes sur une très mauvaise pente, en ce compris, l’ISP de Bunia aussi.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s