Stratégie…

Lui

Président FATSHI a quitté les USA hier et aujourd’hui, il a atterri a Brucelles. Sa diplomatie continue à payer.
Le président Trump maintient les sanctions contre la RDC

Depuis le 27 octobre 2006, sous la présidence du républicain George Bush Jr, les Etats-Unis maintiennent des sanctions économiques qui visent à bloquer les biens de certaines personnes accusées de contribuer au conflit en République démocratique du Congo.
En 2006, le Président Bush a pris cette mesure pour faire face à « une menace inhabituelle et extraordinaire » qui pesait sur la politique étrangère des États-Unis. « Une menace née de la situation en République démocratique du Congo ou en relation avec celle-ci, qui a été marquée par une violence et des atrocités généralisées et continue de menacer la stabilité régionale », explique le texte publié ce mercredi par le bureau du président Trump.
Le texte se poursuit en expliquant que des mesures complémentaires ont été prises le 8 juillet 2014 (sous le démocrate Barack Obama) pour tenter de remédier à cette situation d’urgence nationale. Quelques lignes plus loin, on peut lire : « La situation en République démocratique du Congo ou en relation avec celle-ci continue de représenter une menace inhabituelle et extraordinaire pour la politique étrangère des États-Unis. Pour cette raison, l’urgence nationale déclarée dans l’Instruction 13413 du 27 octobre 2006, telle que modifiée par l’Instruction 13671 du 8 juillet 2014, et les mesures adoptées pour faire face à cette situation d’urgence doivent rester en vigueur au-delà du 27 octobre 2018. Par conséquent, je poursuis pendant un an l’urgence nationale en ce qui concerne la situation en République démocratique du Congo », conclu le communiqué diffusé ce jeudi 25 octobre par la Maison-Blanche et signé par le président Donald Trump.


Nous

De 2006 à aujourd’hui, mes frères meurent de plus bel à l’Est. Cette politique américaine est donc soit une arnaque, soit une l’inefficacité.
La meilleure façon de nous aider est de soutenir l’opposition véritable et pas les faux opposants qui tentent de se positionner pour continuer l’oeuvre de Kabila sous une nouvelle enseigne…
Pour nous, il faut forcer nos vrais chefs à se réunir pour sortir un plan que le peuple avalisera avant de passer à l’acte final.

C’est ainsi que les bandits politiques seront mis hors état de nuir.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.