Projet Agroalimentaire/Mahagi

Problématique

Le territoire de Mahagi est à vocation agricole, pastorale, minière, piscicole, industrielle, touristique… Cependant, l’agriculteur mahagien ne vit pas de son agriculture et aucune industrie de transformation de produits agricoles n’existe dans le territoire. Le chômage atteint le taux de 80% de la population susceptible de travailler et la pauvreté atteint x% de la population du territoire ou le minimum vital est estimé à 1.250 €/mois/habitant tandis que le salaire minimal pratiqué est encore bloqué à 52 €/mois/travailleur. Les cultivateurs n’ont aucune qualification officiellement reconnue et leur productivité peut, au minimum, être multipliée par 20 en passant à l’agriculture mécanisée, non encore robotisée ! L’impôt dû à l’État ne peut être évalué : le travail des champs est encore informel.

Motivations

La motivation de la synergie EAE ASBL/Bruxelles, IDIC ASBL, SOBDC ONGD-ASBL est son désir de voir tout cultivateur mahagien vivre confortablement de son agriculture.

Objectifs

La productivité et la compétitivité de l’agriculteur du territoire de Mahagi sont poussées à leur maximum, par la qualification dudit agriculteur, la professionnalisation et la valorisation du travail agricole, l’automatisation et la robotisation de tous les processus qui peuvent l’être et le développement d’une industrie agroalimentaire locale de la plus haute technologie qui existe, au monde !

Stratégie

  1. Dresser un état de lieu complet.  Ce travail est déjà commencé.
  2. Concevoir un programme de développement intégral et intégré de l’agriculture dans Mahagi qui tiennent compte de tous les enjeux sociaux, politiques, économiques, technologiques, culturelles, en intime association de la population cible…  Le travail est en cours depuis plus de fin 2017.
  3. Mettre en route dynamiquement le programme à évaluation automatique.
  4. Remettre le projet à la population-cible : la coopérative des agriculteurs de tout Mahagi réunis.

Activités

Les phases

  1. La conception.
  2. La mobilisation des ressources.
  3. L’exécution du projet à évaluation automatisée.
  4. La remise du projet au groupe-cible.

Les champs d’activités

  1. La planification.
  2. La production.
  3. Le transport.
  4. Le conditionnement.
  5. La transformation.
  6. La commercialisation.
  7. La consommation.
  8. La gestion des déchets.

Ressources

  1. Humaines.
  2. Matérielles.
  3. Logicielles.
  4. Financières.
  5. Culturelles et toutes autres.

Coûts

Éléments pris en compte

  1. Les salaires : coût de la ressource humaine.
  2. Coûts de la ressource non-humaine : matérielle, logicielle, financière, culturelle et toute autre.

Hypothèses initiales de travail

Nous avons émis les hypothèses travail suivantes pour démarrer ce projet. Avec la maîtrise progressive de la situation de l’agriculture dans Mahagi, la synergie corrigera, dynamiquement, ses données macroéconomiques de travail.

  1. Dans chaque ménage de Mahagi, l’homme et la femme travaillent dans l’agriculture qui est leur seule source de revenu.
  2. Les coûts du matériel, des logiciels, du loyer de l’argent, des ressources culturelles et autres équivallent le coût salairial total du projet, chaque année.
  3. La durée du projet est de 50 ans, après quoi la synergie remet la gestion totale du projet à la population-cible : les agriculteurs de Mahagi.
  4. La population est de 2,8 millions d’habitants et ne s’accroît pas et chaque ménage compte 6 habitants en moyenne. Le travail des champs est obligatoire dans tout Mahagi.
  5. Le minimum vital ne change pas et le salaire moyen d’un ménage est de 6.500 € bruts/mois/ménage et ne change pas non plus, en conséquence.

Coûts estimés initiaux en billions d’Euros

  1. Salaires     = 2,8/6*6.500*12*50/1.000.000    = 1,82 billions d’Euros.
  2. Toutes les autres charges    = 1,82 billions d’Euros.
  3. Total        = 3,64 billions d’Euros.

Impact

À l’horizon 2068 :

Toute l’Afrique Centrale applique des technologies de pointe dans son agriculture après l’avoir professionnalisée et formalisée et est autonome au plan agricole, à l’exemple de Mahagi.

La pauvreté est quasiment éradiquée dans toute l’Afrique Centrale, à l’instar de ce qui se passe dans Mahagi.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s