Balkanisons !

Ils sont nombreux à le dire et l’écrire consciemment ou inconsciemment. Juste après, dans une colère qui trahit leur soif de la dictature, ils nous taxent, sans vegogne, d’être balkanisateurs.

Comme nous savons qu’il y en a qui veulent notre unité, dans la reconnaissance de notre diversité, nous finissons par dire : UNISSONS !


Que propose-tu pour mettre en ordre nos infrastructures ?

Il faut juste quelqu’un de mature donc celui qui connaît le bien et le mal…

Qui et comment l’avoir ? Comme quoi ; comme président ?

Vraiment permis tout ceux qui prétendent être à la hauteur de diriger j’ai bien peur qu’ils fassent avancer le pays pour le bien de la population, parce qu’ils peuvent crier le même refrain dans nos oreilles mais quand ils obtiennent ce qu’ils veulent “ le pouvoir “ ils se taisent et remplissent leurs poches.

En quoi tes jérémiades nous avancent-elles ?
Propose-nous une solution. Si elle nous convaint, nous mettrons la main à la pâte ensemble, pour gagner la bataille contre les traîtres.

Nous proposons de titiller nos parlementaires et de vomir les véreux : personne n’en veut !

Je reviens dans 35 minutes, si tu es didponible.

Nous voulons un candidat prospère et quand je dis prospère donc il a déjà accomplit la plus part de ses rêves donc un visionnaire mais aussi quelqu’un qui n’as pas peur de faire ce que son instinct l’indique de faire.

Adaptons le Congo aux besoins des congolais, parce que nous savons déjà ceux qu’on veut et arrêtons d’être des esclaves éternels.

Relis le premier paragraphe ci-dessus : tu en appelle la dictature. Et tu n’es pas seul à vouloir de tels hommes. Nous en revanche, nous voulons la démocratie.
Tu dis que nous savons ceux que nous voulons. Te rends-tu compte qu’ils ne soient pas mariables ?
Quoi donc : nous suggères-tu la balkanisation ?

Excuser pour cette faute “ nous savons ce qu’on veut “.

La démocratie nous apporte la misères que les congolais traversent aujourd’hui, peut être la dictature faira affaire.

Pourquoi t’excuser ? Beaucoup de congolais courent après les hommes « forts » !

Oui c’est ce que tout le monde fait.


Comme nous le voyons dans ce cas-ci aussi, il y a des congolais qui sont à la quête des hommes forts pour les diriger et ceux qui ont besoin des intelligents, talentueux et sages pour garantir le bon fonctionnement de l’État.

Dans le contexte congolais, pour nous, le problème est dans le choix du mode d’organisation de l’État. La République ne nous aidera pas. Seule une union d’États indépendants nous permettra d’avancer vers la paix et l’enrichissement.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s