NMN en fuite…

Ne Muanda Nsemi serait en fuite et non dans une des deux résidences. Voici déjà plusieurs jours que le pouvoir recherche l’homme. On l’a d’abord vu à son balcon. On ne le voit plus… Cet homme est un parlementaire national, opposant de taille au régime de Kinshasa. Voilà ce que le régime de Kabila Kabange a fait de notre pays.
Les lieux seraient occupés par une soixantaine de familles adeptes, ce qui explique sans doute que les forces de l’ordre – dont des militaires – n’aient pas encore donné l’assaut aux résidences. L’imunité parlementaire de Ne Muanda Nsemi est-elle levée et pourquoi ? Pourquoi est-ce que les médias sont privés de l’accès aux sources de l’information ? Quelles seront le conséquences de l’entêtement du pouvoir et du régime de Kinshasa dans son imposture ? Voici un président qu’un président dont le mandat a expiré malmène le peuple congolais tout entier… Notre gente est donc finie, vaincue par Kabila et son système oppresseur.
Les attaques à balles réelles de lundi et mardi contre des miliciens de la secte armés de pierres auraient fait 5 ou 6 morts, selon les sources, et plusieurs dizaines de blessés. Cela n’émeut et ne révolte personne. On dit pourtant avoir retrouvé des armes chez les adeptes de ce que certains appellent déjà un secte.
Les quartiers respectifs des deux résidences de Ne Muanda Nsemi, à Ngiri Ngiri et Ngaliema, ont été bouclés les hommes en armes du pouvoir et désertés par leurs habitants. Comme à l’Est, il faut craindre que bientôt, des rwandophones ou des tutsi se mettent à y prendre place un jour pour remplacer les congolais de souche par des étrangers qui exécuteraient un plan précis et élaboré d’occupation de la RDC, avec la complicité des occidentaux. La preuve de l’existence d’un tel plan, de cette thèse du complot contre le Congo, dont nous attendons parlé depuis les années 70, de l’autre siècle, n’est pas le souci du peuple congolais qui se résigne et a peur d’affronter la mort que le régime propose en échange à toute volonté de libérer le pays.
En attendant que les parlementaires congolais, muets pendants tous ces jours, s’expriment un jour, puissions-nous répondre en âme conscience à la question essentielle que nous pose le gourou du Bundu Dia Kongo : est-il normal que des allochtones, les barbares, les bauta, subjuguent les kongo sur la terre de leurs ancêtres ?

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s