Déconcertante irresponsabilité

[14:29:03] GENERAL-KAWELE -KATA -MOTO – Seba Siao:

GPAU

Et s’il était togolais comme prétendent certaines « mauvaises langues », ou plutôt, congolais « miso ga » ?  Qu’est-ce que cela changerait à l’ignominie que nous fait connaître l’imposture ou à la dictature actuelles ?

Désormais, ce n’est pas par un discours que l’on démontre la congolité d’une personne. Dans ce produit d’européens qu’est le Congo, un témoignage ne suffit plus à établir la congolité d’une personne. Il faut les documents dont notamment le certificat de nationalité authentique. Mais comme les services généraux de l’État sont capables de faire congolais celui qu’ils veulent faire passer pour un congolais, nous ne sommes plus sûrs de rien ; et ce, dans tous les pays du monde, civilisés ou non ! Quand je compte le nombre de personnes aux fausses nationalités que j’ai rencontrées sur le chemin de la vie, je me dit que nous devons faire très attention à ce que l’on nous présente comme preuve et qui très souvent ne le sont pas !

Mobutu pourrait bien avoir été togolais comme certains le prétendent, depuis qu’il s’est avéré dictateur et assassin de plusieurs de nos compatriotes. Il se peut aussi bien qu’il n’ait été qu’un congolais méchant, égoïste et traître. Ceux qui ont des preuves, devraient nous les exhibées. Jusque-là, personne ne nous a mis sur la table de la justice une requête en bonne due forme contre Mobutu l’accusant d’imposture !

Le même phénomène concerne le très controversé Vital Kamerhe que l’on accuse d’être tantôt burundais, tantôt rwandais. Aucun des accusateurs n’osent nous mettre sur la table des preuves probantes. Ses bulletins et diplômes nous sont cachés. Pourquoi ? Son statut de réfugié au Congo devrait apparaître dans les annales du HCR : comment se fait-il que personne ne nous les exhibe ? Son statut de rwandais devrait apparaître dans les registres des états civils de nombreuse villes où il a été, comment se fait-il que personne ne nous les exhibe non plus que lui ne le fait ?

La question de la nationalité au Congo est une parfaite marmaille. Cette dernière ne sera tirée au clair que dans 20 à 30 ans – pensons-nous, quand nos petits-fils se révolteront contre notre irresponsabilité déconcertante !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s