Vanité,cupidité, népotisme.

Faisons bien attention !
Nous sommes le 13 septembre. Il y en a qui nous ont promis de descendre dans les rue à partir du 1er et qui n’y sont pas descendu un seul jour. Une minorité l’a fait en partie seulement. Soit qu’ils sont incapables physiquement et psychologiquement soit qu’ils sont des menteurs, des imposteurs comme les autres, à la recherche d’une prise de pouvoir pour leurs propres intérêts.

En 1960, DES lumumbistes ont promis aux congolais monts et merveilles. 56 ans après, il n’y a que la désolation dans le pays qui s’accroît. Pourquoi ? (1) Parce que leurs promesses étaient irréalistes : tout en étant de bonne foi, bien peu étaient capables de réaliser ce qu’ils promettaient, (2) Plusieurs, la majorité de ceux qui promettaient ne le faisaient que pour avoir le pouvoir et subjuguer les autres congolais naïfs et faibles pour s’enrichir sur les dos de ceux-ci et avoir la gloire, (3) Des forces extérieures, hostiles aux projets de liberté des congolais patriotes, avaient encore le dessus en terme de stratégie et de capacités, etc.

Aujourd’hui, la majorité des congolais voudrait que Joseph Kabila s’en aille on ne sait où ? Cette majorité est psychologiquement et intellectuellement incapable de nous soumettre un projet gagnant qui nous garantisse une diminution de notre misère. Nous devons donc être prudents et répudier avec force ceux qui nous viennent en aventuriers, sans projet de société précis, sans stratégie robuste ni travaillé dans un laboratoire, sans amour de leur propres personnes, non plus que du congolais.

Nous, Projet 2014, soutenons que sans un projet de société démocratique et robuste, nous allons, à nouveau, vers le chaos et l’échec. Le chaos : parce que nous ne nous attendons pas entre nous : cela se voit !  Tshisekedi, Katumbi, Kamerhe, Alula, Matungulu : où est l’attente ?  Où est la vision ?  Où est le projet de société ? L’échec : parce que le pouvoir ennemi est plus organisé dans sa méchanceté que nous ne le sommes dans nos prières qui ne dépassent pas nos plafonds à cause de nos hypocrisies et de nos paresses spirituelles indéniables, patentes.

Le congolais prudent et patriote est donc celui qui ne veut pas mettre la charrue devant le bœuf comme un insensé. C’est celui qui, cette fois-ci, en homme sage, intelligent et spirituel, tient à ce que la charrue soit attelée au bœuf. Il identifie nos vrais leaders et les promeut jour pour jour. Il travaille avec tous les congolais intelligents et sages pour que nous disqualifions, démocratiquement, les hommes véreux que nous avons, nous-mêmes, commis à la gestion de la chose publique, par népotisme, par vanité, par cupidité, par méchanceté !  Il s’éloigne des applaudissements béats d’une foule qui va à sa tombe et qui cherche avec qui d’autre mourir.

Pour son reste, Dieu relèvera notre face, mais pas maintenant : le jour de notre repentance !

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s