Matures et instruits !

(…) Ah…
Mon fils, je pense que le Congo soit très mal parti. Le risque d’une balkanisation n’est pas nul comme je le pensais jusqu’ici…

Je viens d’apprendre, d’un compatriote belge de souche – apparemment bien informé et connecté aux deux Kivu – qu’un groupe d’européens et d’américains INFLUENTS soient effectivement engagé dans un projet visant à mettre l’Afrique Centrale en pièce pour en mieux exploiter les ressources, dans une zone de libre échange à créer, un paradis fiscal de plus à construire.

À supposer que cette information soit vraie et que nous congolais nous ne montrions pas PROACTIFS, il se peut que la carte du Congo change sous peu : cinq à dix ans par exemple.
C’est à vous jeunesse congolaise – jeunesse de l’Afrique Centrale – de savoir ce que vous voulez faire du Congo de Lumumba : le voir éclater ou le transformer en un État moderne qui rapidement avale tous les états voisins – dans le bon sens du terme !

Je constate que vous, jeunes congolais, n’êtes pas conscients que le futur du Congo soit à vous. Vous laisser les vieux loups s’occuper d’abîmer le trésor que Dieu vous a donné : il vous le retirera, au besoin ; crois-moi.  Étant présent sur le sol congolais, nous avons braver la mort entre 1976 et 1988.  Jour pour jour, dans à 8000 km de là, nous continuons à braver encore la mort : pour vous, mais à voir certains d’entre vous verser dans l’insouciance et la désobéissance aux parents qui, pour vous, ploient sous les joug de l’ennemi.

Que mon Dieu et ton Dieu t’aide à mobiliser plus et rapidement : tant que faire se peut.
À supposer que cette information soit une intoxication, son avantage sera, pour ma part, de nous avoir aider à nous mettre au travail pour mettre le pays sur les rails. Le Congo en effet ne peut pas être présider par des hommes trop jeunes comme jusqu’ici. Il faut entrevoir de modifier la constitution pour ne permettre qu’aux plus que quinquagénaires d’accéder au sommet de l’État. Lumumba, Mobutu et Kabila (Joseph) ont pris le pouvoir ou le gouvernement TROP jeunes pour faire du sérieux, de la maturité.  Il ne savait ni inspirer ni imposer le respect.

De même, je pense que vous devez exiger qu’un président au Congo soit au minimum une personne détenant deux diplômes universitaires (deux masters). Sinon, nous ne sauront rien organiser de compétitif sur un territoire qui peut contenir toute la population africaine.  Et de plus en plus le diplôme universitaire ne signifie plus rien du tout : au Congo, comme dans l’Occident. Ni Lumumba, ni Mobutu, ni les deux Kabila ne méritaient de diriger un pays à la taille du nôtre, intellectuellement parlant.  Ils n’avaient aucune autorité scientifique, aucune autorité morale d’ailleurs…

A vous donc de travailler dans ce sens. Moi, dans le cadre de notre parti politique, Kongo ya Sika, je tâcherai de convaincre de la nécessité d’aller dans ces deux directions : la maturité et l’instruction des acteurs politiques. Des présidents matures et instruits seront respectables et respectés. Non seulement au Congo : ils le seront dans le monde entier. Les autres seront en train de passer leur temps à s’occuper de la cosmétique politique, plutôt que du développement.

A propos Graphèle Paluku-Atoka Uwekomu

développement personnel, communautaire, national, planétaire
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s